Gérard Lopez obtient un accord avec King Street et Fortress, de bonne augure pour mardi ?

(Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

Vous le savez, la survie du Football Club des Girondins de Bordeaux se joue actuellement en coulisses et ce quelques jours avant le nouveau passage des Girondins devant le gendarme financier du football Français.

En première instance, celle-ci avait décidée de rétrograder le club à l’échelon inférieur (en Nationale 1). La DNCG n’avait pas été convaincue par le club au Scapulaire pour maintenir l’équipe première en Ligue 2.

Les jours, semaines qui ont suivi cette décision ont été cruciaux, dans l’objectif de sauver le club d’un dépôt de bilan qui pointait à nouveau le bout de son nez.

(Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport)

Il fallait pour cela que l’actionnaire majoritaire actuel, Gérard Lopez, et les fonds de pension Américains s’entendent sur les dettes et fassent chacun un pas l’un vers l’autre pour essayer de trouver un terrain d’entente. Aucune des parties n’a d’intérêt à ce que le club disparaisse.

On apprend ce soir par le journaliste de 20 minutes, Clément Carpentier, que quelques jours avant le nouveau passage devant la DNCG (le mardi 5 juillet), il semblerait qu’un accord ait été trouvé entre le président et les créanciers Bordelais.

https://twitter.com/clementcarpet/status/1542937317844795392

Le gendarme financier Français attendant que les Girondins apportent des garanties sur plusieurs points, les souhaits seraient en passe d’être validés:

  • Réduire le taux d’endettement du club
  • Transférer l’argent des ventes de Tchouameni (et Kounde ?) au club et non plus au remboursement des créances
  • Se porter garant sur la vente future des joueurs

Pour le 1er point cela avait déjà été présenté, sans être effectif, transférer une partie de la propriété à une des sociétés de Gérard Lopez, permettant ainsi de réduire la dette de moitié de 52 à 26,5 Millions. Cela serait désormais chose faite, comme l’ajout dans les caisses en fonds propre de 10 millions d’euros de la poche du propriétaire Gérard Lopez.

2ème point, au départ l’argent des plus values réalisées sur les transferts de nos anciens joueurs devait basculer directement dans les caisses des créanciers, afin de réduire les crédits contractés. Mais la DNCG ne l’entendant pas de cette oreille, dans l’intérêt du club, un accord a été trouvé pour que ces rentrées d’argent, aillent directement dans les caisses du club. Ce qui aurait également pour effet de réduire l’enveloppe nécessaire sur les ventes des joueurs lors du mercato, passant de 20 à 14 millions.

transfert
Crédit: Girondins4Ever

Enfin dernier point et celui sur lequel la friction était la plus intense, le sujet de se porter garant sur les futures ventes de joueurs, Bordeaux a besoin de vendre pour plusieurs millions d’euros cet été, cependant les ventes n’étant actuellement pas effectives, il fallait un garant qui s’engage à payer cette partie de dette restante dans le cas ou les ventes des joueurs n’auraient pas lieu ou en deçà de l’objectif. Pour cela, Gérard Lopez aurait obtenu des fonds d’obtenir une nouvelle ligne de crédit de 14 millions.

Tout ceci permettrait ainsi de répondre aux exigences des instances, de bonne augure espérons le, en vue de la réunion cruciale de mardi prochain pour la survie de notre club.