Pas de déclaration à la sortie de l’audition à la FFF

(Photo by Dave Winter/Icon Sport)

Plusieurs points avaient été demandés par la DNCG aux Girondins de Bordeaux, afin de pouvoir poursuivre en Ligue 2 la saison prochaine. Voici les demandes et les actions de Gérard Lopez ainsi que des autres actionnaires.

· Réduire le taux d’endettement du club : réduction de moitié de sa dette financière (de 52 à 26.5 millions d’euros) grâce à un transfert de propriété, opération qui a été validée par un commissaire aux comptes.
· Revoir la destination de l’argent de l’intéressement d’Aurélien Tchouaméni et Jules Koundé (sur les comptes du club) : demande acceptée, ce qui représente environ 8.3 millions d’euros pour Tchouaméni, et à voir pour Jules Koundé.
· Apporter une garantie financière pour les futures ventes : ouverture d’une nouvelle ligne de crédit obligataire de 14 millions d’euros de la part de Fortress pour couvrir les ventes. Cependant, la moitié de l’argent dépassant ces 14M€ ira aux fonds d’investissement, et l’autre moitié au FCGB.

Gérard Lopez, ainsi que le directeur général Thomas Jacquemier, le conseiller James Stevens, l’avocat Laurent Cotret, celui de Fortress Hervé Diogo et un commissaire aux comptes, sont arrivés au siège de la Fédération Française de Football peu avant 14 heures. Gérard Lopez était d’ailleurs tout sourire et sans costume, contrairement à la première fois, ce qui laissait peut-être présager de l’issue finale de cet entretien, qui s’est terminé aux alentours de 16h30, soit une demi-heure plus tard. Aucune déclaration n’a été effectuée.

Clément Carpentier, journaliste 20 minutes, a expliqué qu’en plus de tous les éléments demandés, et afin de consolider leur dossier, les Girondins ont présenté à la DNCG une ordonnance du Tribunal de Commerce de Bordeaux qui « certifie qu’il n’y a pas de risque de cessation de paiements et que l’accord avec Fortress et King Street permet la pérennité du club ».

https://twitter.com/clementcarpet/status/1544335490517794816?s=20&t=G5b1F-erNQDHQG9NoQx_RA