Nicolas Jamain : “Il y a peu de clubs en France qui n’accusent que 10 millions d’euros de dettes aujourd’hui”

Sur RMCNicolas Jamain, l’animateur du moment de l’After, a commenté l’homologation du plan de sauvetage des Girondins de Bordeaux fournie par le Tribunal de Commerce.

« Le chemin est encore long, le CNOSF donnera un avis consultatif. Ce n’est pas le CNOSF qui va décider, ou non, du maintien de Bordeaux en Ligue 2. Il y aura ensuite le Comex, et on sera fixé dans les prochains jours. Attention car le Ligue 2 débute dans 11 jours ».

Le journaliste s’est également exprimé sur la notion de pérennité du FCGB.

« C’est un article de la DNCG, qui prévoit une exploitation sur trois ans avec une hypothèse de crise. Gérard Lopez répète à qui veut l’entendre qu’il peut assurer la saison prochaine, mais ce n’est pas ce que demande la DNCG, c’est trois ans de viabilité d’un club de foot professionnel. C’est là que le litige est posé […] Il y a peu de clubs en France qui n’accusent que 10 millions d’euros de dettes aujourd’hui. Fortress et King Street avaient quand même intérêt à accorder cette grosse faveur aux Girondins, sinon ils ne revoyaient jamais leur argent… ».

Enfin, il donna son avis sur le prochain départ de Hwang Ui-Jo.

« Bordeaux aussi, en cas de maintien en Ligue 2, vendra assez rapidement a priori Hwang Ui-Jo. D’ailleurs, il a refusé une offre venant de MLS et cette offre de 5 millions d’euros parait quand même un peu indécent. Quand même, ce n’est pas un crack, mais… Ce n’est pas un mauvais joueur ».

https://twitter.com/AfterRMC/status/1549469298384670722?s=20&t=Y5IsPBoalORk94BD-6_F2Q