Julien Bée (Les Débriefeurs Gold FM) : « Nicolas Rabuel avait bien senti qu’en nous gênant au milieu de terrain, on aurait beaucoup de mal à faire le jeu »

Dans Les Débriefeurs sur Gold FM, Julien Bée s’est exprimé suite au match nul entre les Girondins de Bordeaux et Valenciennes (0-0), pour le compte de la première journée de Ligue 2 BKT.

 

« On ne va pas se cacher que cette première journée on la sentait compliquée parce que les bordelais étaient privés des recrues, notamment Vital N’Simba et Yoann Barbet. Ils étaient avec des jeunes joueurs, des très très jeunes joueurs d’ailleurs qui étaient titulaires, on peut citer Jacques Ekomié (19 ans), Junior Mwanga (19 ans) ou encore Dilane Bakwa (20 ans) et Logan Delaurier-Chaubet (20 ans). C’était une équipe très jeune des Girondins, avec une moyenne d’âge basse. Force est de constater qu’on savait que ça allait être dur. Ils ont réussi à tenir le match nul mais on attend bien mieux des Girondins et je lisais d’ailleurs les premières réactions sur les réseaux sociaux. Pour résumer : Vite, des recrues ! »

Il a ensuite évoqué le milieu de terrain bordelais, pris par celui de Valenciennes :

 

« J’ai l’impression aussi que les valenciennois avaient trouvé l’axe pour nous gêner, c’est-à-dire nos 3 milieux de terrain, qui étaient les joueurs les plus expérimentés avec Junior Onana, Danylo Ignatenko et Tom Lacoux le capitaine. On ne nous a pas trop vu offensivement parce que ces 3 joueurs là ont été muselés. Nicolas Rabuel avait bien senti qu’en nous gênant au milieu de terrain, on aurait beaucoup de mal à faire le jeu. C’est ce qu’il s’est passé. […] Ce milieu de terrain plus expérimenté dont on attendait peut-être un peu mieux. C’est vrai qu’on peut être déçu que ces trois joueurs là étaient censés nous apporter l’expérience même si Tom Lacoux ne fait pas du tout un mauvais match. Junior Onana et Danylo Ignatenko ont eu plus de mal à aller vers l’avant, à se projeter, à casser les lignes. Danylo Ignatenko l’a fait 2-3 fois mais ce n’est pas suffisant. »

 

Retranscription Girondins4Ever

 

Le podcast de l’après-match :