Nicolas Paolorsi : « Peu importe le résultat de cette saison à la limite, les Girondins sont encore en vie, c’est ce qui est dingue »

Sur France Bleu GirondeNicolas Paolorsi, journaliste RMC, est revenu sur l’incertitude qu’il y eut aux Girondins de Bordeaux ces dernières semaines.

« Ça a été difficile pour tout le monde, les observateurs, les fans des Girondins, nous aussi parce qu’on ne savait pas si on allait continuer à travailler, donc ça a été quelque chose de compliqué à vivre. Et puis il y a eu ce feuilleton où on pensait que c’était terminé, et finalement on se dit qu’il y a un recours devant le CNOSF, que ça peut peut-être le faire, et finalement c’est positif, mais on se dit qu’il y a quand même le Comex de la Fédération Française de Football qui a encore le pouvoir décisionnaire… C’était un vrai feuilleton avec des hauts, des bas, et pendant ce temps-là, il y avait quand même une saison à préparer pour les joueurs, donc c’est vrai que c’était un climat très pensant. Et on imagine que pour tous les élus aussi, ça a dû être quelque chose de compliqué à vivre, de devoir se mobiliser pour sauver un club. Pour l’écosystème bordelais, c’est important d’avoir les Girondins encore actifs et encore en vie, en Ligue 2 ».

Il y avait pendant cette période des doutes sur Gérard Lopez.

« Bien sûr que moi aussi j’ai douté. On avait du mal à savoir vraiment quelle était la solidité du dossier des Girondins de Bordeaux. On avait des échos qui nous montraient que ce dossier était plutôt solide, et derrière la DNCG les a sanctionnés parce qu’il y avait quelques promesses qui n’avaient pas été tenues pour la saison suivante, de la part de l’équipe dirigeante. C’était très flou, on avait du mal à savoir sur quoi la DNCG tiquait en fait, et pourquoi ils avaient recalé les Girondins. On n’avait pas la version de la DNCG. On avait la communication des dirigeants bordelais, mais c’était très compliqué de savoir. On avait l’impression que c’était une injustice totale alors qu’en fait, on s’est rendu compte qu’il y avait eu des promesses de faites qui n’avaient pas forcément été tenues, mais derrière ils ont monté un dossier plus solide. Bien sûr qu’on a tous douté. Ce qu’il faut retenir de cet été-là, c’est que le club se sauve. C’est génial. Peu importe le résultat de cette saison à la limite, les Girondins sont encore en vie, c’est ce qui est dingue ».

Retranscription Girondins4Ever