Un nouveau mercato compliqué pour les Girondins ? Revue des contraintes imposées

transfert
Crédit: Girondins4Ever

Hier se tenait la dernière étape du sauvetage pour le soldat Girondins de Bordeaux, après la réintégration par le Comex du club en Ligue 2, il restait le 3ème passage en 2 mois devant la DNCG afin de connaitre les potentielles restrictions pour le mercato.

Les Girondins pouvaient donc s’attendre à de nouvelles limitations dans les mutations de l’été et le moins que l’on puisse dire, c’est que les craintes n’étaient pas vaines. Le gendarme financier, même avec une dette épurée à 75%, a limité les actions possibles pour les Bordelais.

Dans un article publié par Clément Carpentier pour France Bleu Gironde, nous apprenons que les Girondins vont faire face à deux problématiques.

Masse salariale encadrée

En effet, la masse salariale actuelle du club est au-delà du budget présenté, devant la DNCG Bordeaux a présenté un budget prévisionnel compris entre 11 et 14 millions pour les salaires. La problématique est qu’actuellement, le total des salaires se situerait autour de 17 millions.

Il y a donc 3 millions en trop par rapport au budget, ce qui a amené la DNCG à obliger le club à dégraisser rapidement pour pouvoir rentrer dans les clous et surtout envisager de nouveaux recrutements.

https://twitter.com/clementcarpet/status/1554726202916671489?s=20&t=dtmf8a54d79ncST_6PayRA

Transferts à titre onéreux encadrés

Au-delà de l’encadrement lié à la masse salariale, il y a aussi le sujet des transferts à réaliser. Comme vous le savez, il a été demandé aux Girondins de Bordeaux de vendre à hauteur de 14 millions d’euros cet été, afin d’envisager d’éventuelles nouvelles recrues à titre onéreux.

Avec la vente actée de Sékou Mara, le club a déjà enregistré une rentrée de 11 millions d’euros sur les 14 nécessaires, il ne resterait « plus que » 3 millions d’euros à récupérer de ce côté.

Ensuite et au delà de rentrer dans les clous de la masse salariale, le club devra également, s’il souhaite acheter de nouveaux joueurs, vendre pour autant que le coût éventuel de l’achat.

Exemple: Si Bordeaux souhaite recruter un joueur coûtant 4 millions d’euros, il devra auparavant avoir vendu un ou plusieurs joueurs dont la valeur sera d’au moins 4 millions d’euros. 

Un mercato difficile en vue ?

Toutes ces contraintes auront certainement pour effet un mercato de nouveau compliqué pour les Bordelais, ils devront absolument dégraisser et faire partir notamment les indésirables aux salaires conséquents.

Si le club arrive également à vendre quelques joueurs à forte valeur marchande, la possibilité de recruter des joueurs à titre onéreux pourra redevenir une éventualité.

En attendant les Girondins ne peuvent pas officialiser les arrivées de joueurs en attente (Barbet, N’Simba) et devront certainement se présenter à nouveau en Ligue 2 avec une équipe très rajeunie.