Matthieu Monteiro (Golaço) : « Au Portugal il n’y a pas de situation de ‘loft’ en tout cas on ne l’appelle pas comme ça »

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Matthieu Monteiro, chroniqueur pour Golaço, à la question : Est-ce que le système de « loft » est une pratique qui est répandue dans le foot portugais ? Il a répondu :

 

« Répandue pour faire un ‘loft’ complet de plusieurs joueurs de l’équipe première et qui passeraient dans une équipe secondaire, je n’ai pas d’exemples récents. Est-ce que les clubs portugais, notamment les clubs les plus importants qui sont Porto, Benfica, le Sporting, Braga ou Guimaraes qui ont des équipes B qui sont dans des championnats en deuxième ou troisième division le font ? Cela arrive de temps en temps pour essayer de forcer un peu le départ de certains joueurs et de ne pas les inclure dans l’effectif professionnel pour la saison suivante. Benfica a quelques joueurs cette année qui sont un peu dans cette situation là. Donc au Portugal il n’y a pas de situation de ‘loft’ en tout cas on ne l’appelle pas comme ça. Mais je pense que l’UNFP est dans son rôle. Pour le PSG je n’ai pas vu de communiqué après il me semble qu’à l’époque du Lille de Marcelo Bielsa notamment et qui était un coutumier du fait, il y a avait déjà eu des communiqués de l’UNFP. Je pense qu’ils sont dans leur rôle et quand ils voient un ‘loft’ c’est un peu la réponse automatique qu’ils ont, sauf si c’est le ‘loft’ du Paris-Saint-Germain qui est un peu spécial. »

 

Est-ce qu’il y a des baisses de salaires plus ou moins automatiques au Portugal en cas de descente des clubs ? Il a répondu :

 

« Oui au Portugal ça arrive. Après, dans le cadre d’un si grand club comme l’équivalent à Bordeaux au Portugal, c’est vrai qu’il n’y a pas d’exemples ces dernières saisons. Que ce soit l’un des trois grands, que ce soit Benfica, Braga ou Guimaraes qui seraient descendus. La pratique de certains clubs de faire des clauses spéciales, de ce genre de contrats, de baisses de salaires ou notamment des clauses libératoires, qui seraient donc des revues à la baisse en cas de descente, ça c’est aussi très fréquent au Portugal. »

 

Retranscription Girondins4Ever