Elie Baup : « J’ai passé sept ans là-bas, on était européens chaque année, je n’ai jamais vu le stade avec moins de 25 000 personnes. C’est énorme »

L’ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux Elie Baup, alias « l’homme à la casquette », était en interview chez So Foot. Il s’est exprimé sur les supporters bordelais qui sont toujours derrière leur équipe malgré la situation et le contexte..

« Je les ai connus, ils étaient derrière l’équipe, ils le sont encore. Le foot doit être quelque chose d’apaisant, doit amener du bonheur aux gens, et il faut le partager. Il faut que le foot soit une source de réjouissance, dans une société où tout n’est pas facile. Si le foot ne devient que des marques, il y a le risque que cela soit démodé. […] Si l’UBB arrive à entraîner derrière elle tout Chaban-Delmas, c’est parce que les gens se retrouvent dans un projet de jeu et dans les ambitions. Même s’ils viennent de perdre quelques matchs, il y a toujours de l’engouement parce que le projet sportif est porté par Christophe Urios, les joueurs, le président. Tout le monde est à l’unisson pour aller gagner des matchs et faire du jeu. C’est ça, le sport, le collectif. Il faut que l’élan vienne du terrain pour se transmettre dans le club, dans les tribunes et dans la ville. J’ai passé sept ans là-bas, on était européens chaque année, je n’ai jamais vu le stade avec moins de 25 000 personnes. C’est énorme. Ce qu’il se passe au rugby, c’est un peu ça. Les Bordelais aiment le sport, ce ne sont pas que des gens qui jouent au golf et au tennis à Primrose. »

Retranscription Girondins4Ever.