Le reste des infos de la journée autour des Girondins (Sissokho, Furlan, Nîmes, Blanc…)

Vous avez pu suivre toutes les informations et réactions concernant les Girondins de Bordeaux aujourd’hui, mais il y a eu plusieurs petites informations que nous n’avons pas pu traiter. Nous allons vous faire un récapitulatif de cette actualité « autour des Girondins ».

Le journaliste Radio France, Clément Carpentier, s’est exprimé sur Issouf Sissokho, notamment après ses prestations à Laval et contre Metz. « Samedi contre Metz il n’a pas été très bon – et il faut le dire – mais quand on voit ces images face à Laval (ICI), comment Issouf Sissokho ne peut pas être un titulaire indiscutable au milieu ? Surtout à côté des performances souvent très neutres de Fransérgio et Danylo Ignatenko…? ». 

Vous avez peut-être vu ces images de Jean-Marc Furlan, expulsé avec Auxerre face à Clermont ce week-end, pour avoir fait un doigt d’honneur au public. L’ancien bordelais s’est exprimé en conférence de presse sur ce geste, qu’il a renouvelé en fin de match à sa sortie après l’expulsion (voir ci-dessous).

« J’ai été voir l’arbitre parce que je considérais qu’il n’y avait pas assez de fautes sifflées pour nous. Et quand je me suis levé, le public m’a insulté, donc je me suis retourné et j’ai fait un doigt d’honneur. Contrairement au rugby, ce qu’il y a de bien, c’est que le coach suspendu, le plus souvent, il est dans la tribune. A la limite, c’est plus bénéfique quand tu es dans la tribune pour analyser les rencontres et les matches, ainsi que pour faire les changements. C’est beaucoup mieux quand tu es en haut. Donc quelle que soit la sanction, peu importe… Mais bon, la sanction va certainement être très lourde. Mais le travail, tu le fais la semaine, tu ne le fais pas sur le banc de touche… Sur le banc, tu peux hurler autant que tu veux, s’il y a 8000 personnes ou 5000 personnes, personne ne t’entend, il faut le savoir. Le travail, tu le fais surtout la semaine… […] (à un journaliste) Tu ne me connais pas toi… Si tu me connaissais, tu saurais que je n’ai pas de cerveau… Il faut que tu le saches. A partir de là, je suis assez violent dans mes comportements quand c’est pour le football. Voilà. Si je regrette ? Non. Non non, je ne regrette pas non, pas du tout ».

Il s’agira de l’avant dernier match avant la trêve de la Coupe du Monde au Qatar. Ce Nîmes-Bordeaux verra un parcage bordelais plein. En effet, les Girondins ont officiellement annoncé la nouvelle ce matin. « Victime de son succès, le parcage des Girondins à Nîmes affiche déjà complet.
Les Marine et Blanc se déplacent à Nîmes le samedi 5 novembre, à 15h, pour le compte de la 14ème journée de Ligue 2 BKT. Face au fort engouement de nos supporters, plus aucune place n’est disponible dans le parcage bordelais du stade des Costières ». 

Cette rencontre sera aussi la dernière des Crocos dans leur stade.

Vincent Duluc, dans L’Equipe, a commenté le retour de Laurent Blanc dans le championnat de France, à l’OL jusqu’en 2024.

« Choisir Laurent Blanc est une manière, aujourd’hui, de reconnaître quelques torts, et d’avouer certains regrets. C’est un entraîneur majeur du football français du XXIe siècle qui revient sur scène : champion de France avec Bordeaux et le PSG, sélectionneur d’une équipe de France qui s’était redressée sous son gouvernement, il a toujours su faire en sorte que ses équipes jouent très bien au foot. Même sans Jean-Louis Gasset, il peut se réinventer, six ans après son départ du PSG et alors qu’aucun club européen d’importance n’a cru en lui, seul ou accompagné. Pour l’OL et pour lui, l’automne sera celui des nouveaux départs ».