Laurent Brun : « Bordeaux a montré beaucoup, beaucoup de caractère »

Sur ARL, le journaliste Laurent Brun s’est exprimé sur le match nul entre les Girondins de Bordeaux et le Pau FC (1-1), match comptant pour la 15ème journée de Ligue 2.

« Je ne trouve pas que les palois auraient mérité leur victoire, même s’ils ont joué une partition tactique très intéressante, un peu comme Nîmes défensivement avec deux lignes. Mais ça a été une attaque-défense en seconde période, et les palois n’ont franchi la ligne médiane qu’une ou deux fois, dont la dernière à la 95ème. Mais je pense que Bordeaux a montré beaucoup, beaucoup de caractère. Ça manquait de percussion en première période, et les changements de David Guion ont apporté. Zuriko Davitashvili est parfois un peu brouillon dans ses choix, dans ses mouvements, et sur ce match pas trop. Il a quand même apporté cette étincelle avec pas mal de dynamisme, tout comme Lenny Pirringuel qui est quand même international. C’est quand même un joueur qui a du talent aussi, et on a vu que ça a payé. Après, c’est quand même peut-être une contreperformance dans l’absolu, mais on a vu que le Pau FC risquait de remporter ce match jusqu’à dix minutes de la fin, donc… Ils ont tenu jusqu’au moment où ils ont senti qu’eux-mêmes sentaient que ça allait craquer… Je voyais les attitudes des palois qui se disaient ’pourvu que l’arbitre siffle vite la fin du match’. II ne faut pas oublier que l’attaque bordelaise était face au Virage Sud, qui a chanté, poussé, encouragé, qui a fait de la pyrotechnie… Cela fait quand même des éléments supplémentaires de motivation. Franchement, c’était un match tonique, dynamique. Il ne faut pas oublier qu’il y a eu trois poteaux, cela veut dire aussi que les Girondins se sont créés ces situations-là. Je ne sais pas si c’est une contre-performance ou pas. Avant le match, on aurait dit que oui, en voyant le match, surtout par le score qui était quand même ne faveur du Pau FC jusqu’à dix minutes de la fin, c’est plutôt une bonne chose d’avoir arraché ce point du match nul, mais c’est un sentiment mitigé quand même ».

Retranscription Girondins4Ever