Hervé Loubat : « On savait que par rapport à une belle équipe de Ligue 2 on allait souffrir »

Dans l’après-match de Coupe de France entre Trélissac et les Girondins de Bordeaux (victoire 3-2), Hervé Loubat, l’entraîneur trélissacois, s’est exprimé en zone mixte sur la rencontre :

« Déçu, grosse déception. Quand on mène 2-0 et à 2-2 on a la balle du 3-2 et qu’on perd à la dernière minute, c’est compliqué. Il nous a manqué de l’application sur les coups de pied arrêtés parce qu’on prend deux buts sur corner. Cela a vraiment été notre mal du soir. On s’est trop fait perforé sur le côté gauche, on était en difficulté sur le côté gauche défensivement mais bon on savait que par rapport à une belle équipe de Ligue 2 on allait souffrir. Le regret c’est la balle du 3-2, à 2-2 mais on a joué avec nos armes. Le terrain ne les a pas avantagé mais je pense qu’il ne nous a pas avantagé non plus avec des joueurs comme Cheick Alan Diarra qui a eu du mal à s’exprimer sur un terrain comme ça. Le match nul n’aurait pas été illogique. Bordeaux a fait un match très sérieux. Ils ont eu un gros temps fort pour revenir à 2-2. Ils n’ont pas volé leur qualification. »

Le buteur Joris Gouache s’est également exprimé au micro du quotidien :

« Il ne nous manque pas grand-chose. On a cinq minutes d’égarement et on le paye cash. Un match nul n’aurait pas été immérité. »

Puis c’est Jimmy Burgho, capitaine de Trélissac, qui a parlé :

« C’est vraiment la déception. C’est vraiment un scénario cruel pour nous. On fait une première mi-temps incroyable, exceptionnelle, je pense même notre meilleure première mi-temps depuis très longtemps. A mon avis ils se sont fait crié dessus à la mi-temps, ils sont rentrés avec d’autres ambitions, ils ont changé pas mal de joueurs. »

Retranscription Girondins4Ever