Robert Malm : « Ce genre de série de trois matches sans gagner, cela arrive aussi, même aux meilleures équipes. Sauf que les meilleures équipes font en sorte qu’elles ne durent pas très longtemps »

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)

Sur beIN Sports, l’ancien joueur et désormais commentateur, Robert Malm est revenu sur le choix de David Guion de remettre le même onze que face au Havre, malgré le retour de certains cadres.

« David Guion a remis ses hommes face à leurs responsabilités. Le 4-4-2 a été reconduit. On aurait pu penser à un 4-3-3 avec Fransérgio ou Tom Lacoux, mais non, David Guion a fait confiance aux mêmes hommes. Tout n’était pas à jeter face au Havre, même si le premier quart d’heure a été compliqué pour les bordelais, et c’est justement là qu’ils encaissent le but. Il faut surtout que Bordeaux hausse le curseur de l’efficacité […] Il ne faut pas oublier qu’il y a eu 45-50 jours d’arrêt à cause de la Coupe du Monde. David Guion a bien conscience qu’il y a très peu de jours entre Le Havre et Sochaux, mais il y a eu une belle préparation qui a été faite, donc les garçons peuvent répondre présents ».

Quoi qu’il en sot, Bordeaux a été efficace face à Sochaux, mais c’est bien l’efficacité qu’il faut travailler actuellement.

« Bordeaux doit être beaucoup plus efficace devant le but. Au Havre par exemple, il y a eu énormément de centres, mais malheureusement ils n’ont pas trouvé preneur, ou malheureusement ils n’étaient pas bons… C’est dans ce domaine-là que les bordelais doivent professer ».

Aujourd’hui, Bordeaux est deuxième, mais si Sochaux l’avait emporté et avait mis les Girondins à cinq points, cela n’aurait pas changé grand-chose pour Robert Malm.

« On peut parler d’un tournant, oui, c’est vrai, mais il n’est pas non plus décisif. Il y a encore beaucoup, beaucoup de journées… En Ligue 2, les séries, c’est ce qu’il y a de plus important à faire. Le Havre vient d’en créer une et avait sept points d’avance sur les Girondins de Bordeaux (désormais 5, ndlr). On aurait pu avoir deux équipes qui se détachent en cas de bons résultats, mais rien n’est encore acquis […] Ce genre de série de trois matches sans gagner, cela arrive aussi, même aux meilleures équipes. Sauf que les meilleures équipes font en sorte qu’elles ne durent pas très longtemps… »

Retranscription Girondins4Ever