François Grenet : « Ils sont habités par l’âme de ce club. Ils n’ont peut-être pas vécu ses plus belles heures, mais de fait ils connaissent l’histoire du club »

Screen Florian Sabathier

Sur ARLFrançois Grenet, l’ancien latéral des Girondins de Bordeaux, s’est montré heureux de voir que les Girondins de Bordeaux retrouvaient une certaine identité, notamment à travers leurs jeunes formés au club.

« Quelle joie, quel bonheur à titre personnel, et je pense que je ne suis pas le seul, de voir une feuille de match avec six joueurs formés au club, dont deux régionaux. Et comme par hasard, ça se ressent. Je suis désolé, mais moi, je l’ai ressenti, même si je n’ai vu que ce match-là au stade (face à Sochaux, ndlr), mais je l’ai profondément ressenti. Ce sont des jeunes qui, au-delà de leurs qualités qui font qu’ils sont dans ce groupe, ont beaucoup de personnalité, de générosité. Je pense qu’en ayant été formés au club, ils sont habités par l’âme de ce club. Ils n’ont peut-être pas vécu ses plus belles heures, mais de fait ils connaissent l’histoire du club. Ils savent ce que représentent ce maillot. Personnellement, j’étais très sensible à ça, et ça m’a fait très plaisir de constater ces valeurs sur le terrain, à travers notamment les jeunes formés au club […] On est contents de constater, même si ça a été un peu forcé par les circonstances, qu’il y a des jeunes de qualité. Malheureusement, on n’avait pas trop l’occasion de le voir avant parce qu’on recrutait beaucoup, et on ne faisait pas forcément confiance à ces jeunes, et on voit qu’il y a de la qualité. C’est toujours pareil, quand on est jeunes, c’est souvent des opportunités, des concours de circonstance qui font qu’on a ou non sa chance. Après, quand on l’a, il faut savoir la saison, et forcé de constater que depuis le début de la saison, les jeunes répondent présents puisqu’ils sont régulièrement assez nombreux sur les feuilles du match, et dans les groupes des Girondins de Bordeaux. Après, les jeunes, dans ce championnat qui est âpre, disputé, dur, on ne peut pas ne faire confiance qu’à des jeunes. Il faut que ces jeunes soient encadrés par des anciens, des joueurs chevronnés, mais pas que. Il faut que ces joueurs-là aussi soient imprégnés et habités par ce que de représente ce club, cette institution, qui n’est pas à sa place. Une fois qu’on a dit ça, il faut le prouver sur le terrain, et pour l’instant la dynamique est positive, la saison est bien lancée. On croise les doigts pour que les aléas d’une saison ne soient pas trop négatifs sur les prochains matches, et que cette dynamique tienne jusqu’au bout, pour qu’on ait une superbe récompense, ou une super surprise à l’arrivée quand on fera les comptes ».

Retranscription Girondins4Ever