Jean-Marc Furlan : « C’est vrai que sur le plan du football, sur le plan tactique, je ne sais pas trop quelle image j’ai de l’extérieur. J’ai surtout une image de quelqu’un qui fait monter les équipes »

Sur Podcastine, dans l’émission « 4-4-2 Mon amour« , Jean-Marc Furlan était l’invité du jour. L’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, à la question : Pour quelles raisons n’avez vous jamais entraîné à l’étranger ? Il a répondu :

« Je n’ai pas eu de clubs étrangers. Je suis beaucoup sollicité par des sélections africaines. Après mon licenciement à Auxerre j’ai eu une ou deux propositions de clubs belges. C’est vrai que peut-être quelque part ça m’ouvrirait une ouverture d’esprit plus importante mais pour l’instant je n’ai pas eu de propositions fermes et définitives de clubs étrangers. »

Qu’est ce qui fait que vous avez cette étiquette de tacticien ?

« Je ne sais pas trop, c’est surtout l’environnement qui fait ça. Comme je le dis à mes joueurs, j’aime bien les mettre en sécurité sur le plan de la possession du ballon. Pour les mettre en sécurité sur le plan de la possession du ballon tu dois leur imposer des protocoles et d’ailleurs ça leur permet d’être beaucoup plus créatifs derrière. Tu dois leur imposer des protocoles de jeu et des aspects stratégiques et tactiques, comment tu es capable d’orienter le ballon. C’est très complexe parce que c’est par rapport à la qualité de tes entraînements. Comment tu vas faire des jeux qui vont te permettre effectivement de mettre à l’aise tous tes joueurs dans les trois zones du terrain. C’est vrai que sur le plan du football, sur le plan tactique, je ne sais pas trop quelle image j’ai de l’extérieur. J’ai surtout une image de quelqu’un qui fait monter les équipes alors que, comme disait Rolland Courbis, c’est beaucoup plus facile de laisser deux équipes derrière que d’en laisser 18, quand t’es en Ligue 2 pour monter (rires). Quand t’es en Ligue 1 tu en laisses deux derrière c’est beaucoup plus facile, maintenant cette année il faut en laisser quatre en Ligue 1 pour se maintenir. Je ne sais pas trop l’image que j’ai surtout l’image de quelqu’un qui fait monter les équipes de Ligue 2 en Ligue 1, j’ai surtout cette image-là. En revanche j’adore beaucoup impacter mes joueurs. Après je ne te cache pas que j’ai une image négative vis-à-vis des Présidents parce que je suis franc, direct et intègre mais par contre, vis-à-vis des joueurs, tous les joueurs que j’ai eu depuis 10 ou 20 ans, ils sont tous collés à moi. Ils m’appellent souvent parce que j’ai toujours été très, très, très proche de mes joueurs. »

Retranscription Girondins4Ever