Nicolas Paolorsi : « Je pense qu’il ne faut pas qu’on oublie quand même d’où viennent ces Girondins de Bordeaux »

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Nicolas Paolorsi, journaliste, est revenu sur le match nul des Girondins de Bordeaux face à Amiens (1-1), comptant pour la 19ème journée de Ligue 2. A la question : Les Girondins, peuvent-ils ne s’en vouloir qu’à eux-mêmes ? Il a répondu

« Oui, et non… Je pense qu’il ne faut pas qu’on oublie quand même d’où viennent ces Girondins de Bordeaux, avec cet été un club qui était à deux doigts de disparaitre. Deux jours avant la première journée on ne savait même pas si Bordeaux allait démarrer. Bordeaux avait des contrats gelés jusqu’à la fin du mois d’août, on a découvert des jeunes qui ont gagné… Quand on voit certains clubs historiques comme Saint-Etienne galérer avec un effectif qui, sur le papier, est quand même beaucoup plus séduisant… Il faut voir aussi les choses positives qu’il peut y avoir dans ce début de saison. Maintenant, c’est clair que sur ces derniers matches, tu peux un peu t’en vouloir d’avoir laissé des points en route, parce que tu es capable de marquer dans tous les matchs. Seulement, tu as une instabilité défensive ces derniers temps qui fait que tu concèdes des occasions, tu concèdes des buts et surtout, on a la sensation que quand cette équipe mène, elle n’est pas capable de tenir un score. Encore une fois, contre Amiens, ils ont des possibilités de faire le break, en deuxième mi-temps ils ont des situations où ils sont en surnombre ou en égalité numérique et dans les trente derniers mètres, ils font tout le temps les mauvais choix… Tu finis par le payer cash. C’est plus la répétition de ces scénarios-là qui peuvent un peu inquiéter. Après, il ne faut pas s’alarmer non plus, Bordeaux est toujours deuxième, il y a une deuxième moitié de saison, c’est long. C’est un groupe aussi qui est hybride entre des jeunes et des vieux. Il y en a beaucoup qui découvraient ce championnat, ils seront plus aguerris sur la deuxième moitié de saison. On peut le voir comme ça aussi. »

Retranscription Girondins4Ever