Christophe Monzie : « Il est indispensable »

Sur ARL, Christophe Monzie a fait le bilan des Girondins de Bordeaux à la mi saison, au terme des 19 premiers matches, ressortant quelques individualités.

« La divine surprise a été les premiers mois de compétition avec ce groupe de jeunes, dont on n’attendait pas un tel rendement. On s’est retrouvé leader avec des matches aboutis contre Quevilly, le PFC… On était au sommet de la maitrise du jeu pour les bordelais. Même à Rodez. Cet état de grâce a duré deux mois, mais on savait qu’on ne pourrait pas tenir un championnat aussi long avec simplement des jeunes. Il se trouve qu’à ce moment-là, ceux sur lesquels on avait compté, qui étaient censés être les tauliers… Alors, je ne parle pas de la défense parce que c’est quand même une grande satisfaction de la phase aller, le duo Stian Gregersen – Yoann Barbet. C’est peut-être la meilleure, ou la deuxième meilleure doublette de Ligue 2. Et là, c’est la bonne surprise car Gregersen ne faisait pas partie l’année dernière des joueurs qui avaient su tirer leur épingle du jeu dans une équipe qui perdait tout le temps. Là, cette année, il est indispensable Stian Gregersen. S’il y a une satisfaction sur ces matches allers, et sachant ce qu’il avait fait l’année dernière… D’ailleurs, les matches où il n’a pas été là, on a été à la ramasse défensivement, on a été à la peine. Yoann Barbet, on connaissait les qualités du garçon et son niveau de jeu. Quand on a joué à QPR et en Angleterre, c’est qu’on a déjà du bagage. Après, il y a eu c’est vrai des bonnes surprises en début de saison, comme Dilane Bakwa. Mais, Dilane, il est à l’image de tous les jeunes… Il n’a plus marqué depuis Annecy, ça commence à faire un certain temps. Et c’est normal, on ne va pas leur jeter la pierre. Ces garçons-là ont besoin de relais avec des tauliers ».

Retranscription Girondins4Ever