Rolland Courbis : « Que le PSG laisse gagner Bordeaux, il n’y avait pas besoin d’embaucher Sherlock Holmes pour savoir que ça allait se passer comme ça… »

Photo : Alain Gadoffre / Icon Sport

Pour FootMarseille, Rolland Courbis est revenu sur le titre de Champion de France perdu avec l’Olympique de Marseille contre les Girondins de Bordeaux, en 1999.

« On l’a perdu dans le courant de la saison, dans la double confrontation contre Bordeaux. À l’aller, Diawara égalise dans les dernières minutes et au retour, nous perdons 4-1, dans un match où je place Luccin dans la zone de Benarbia parce que j’estime qu’il est le plus à même de lutter techniquement et tactiquement. Malheureusement, Benarbia lui met une semelle d’entrée et Luccin n’ose pas me dire qu’il est amoindri. Résultat, on prend trois buts en vingt minutes dans sa zone. Et surtout, nous avons perdu le titre parce que nous sommes allés en finale de la Coupe UEFA, alors que Bordeaux a eu la bonne idée, comme je le dis ironiquement, d’en prendre six contre Parme. Trois jours après un match éprouvant à Bologne, nous craquons à Lens dans la dernière demi-heure  […] Que le PSG laisse gagner Bordeaux, il n’y avait pas besoin d’embaucher Sherlock Holmes pour savoir que ça allait se passer comme ça. Il y a une image que je n’oublierai jamais, c’est lorsque Adailton égalise, qu’il va célébrer son but devant les supporters et se fait siffler. Il regarde derrière son épaule, à droite, puis à gauche et personne ne vient le féliciter. Beaucoup voulaient voir Bordeaux champion. Même à Nantes, pourtant censé être l’ennemi des Girondins, il y a eu une ovation lorsque le speaker a annoncé qu’ils étaient champions. Je me suis dit : « On est détesté et jalousé à ce point ? » J’ai eu le sentiment qu’on célébrait plus l’échec de l’OM que le titre bordelais »

Source L’Equipe