Christophe Monzie : « Il n’y a pas eu un seul match où on n’a pas eu droit, sur les 19 rencontres disputées par les bordelais, à une erreur d’arbitrage »

Sur ARL, Christophe Monzie, parmi ses points négatifs de la première partie de saison, a cité l’arbitrage en Ligue 2. Le journaliste a vu beaucoup de mauvaises décisions, pour ou contre les Girondins de Bordeaux.

« Je me fais l’avocat du diable, mais ce qui me déçoit c’est l’insigne faiblesse de l’arbitrage en Ligue 2. On va dire que je suis tout le temps à ronchonner et râler, mais il n’y a pas eu un seul match où on n’a pas eu droit, sur les 19 rencontres disputées par les bordelais, à une erreur d’arbitrage… Parfois en leur faveur d’ailleurs, comme à Laval notamment, mais plus souvent globalement sur les 19 matches en leur défaveur. Il n’y a pas eu un seul match où il n’y a pas eu des énormités oubliées, parce qu’il n’y a pas le VAR en Ligue 2. Alors, on critique le VAR, c’est vrai. Les arbitres vont bientôt avoir le droit de s’exprimer après les matches en Ligue 1, je suis impatient de les entendre. Le problème c’est qu’il y a un championnat à deux vitesses et que techniquement, financièrement, économiquement, on n’a pas les moyens d’imposer le VAR. Je pense que le VAR serait malgré tout une bonne chose s’il était entendu à la Ligue 2 parce que là on voit des choses… On a vu des énormités, pas seulement sur la validation des buts à Caen où il y a un hors-jeu évident d’Alexandre Mendy, mais d’autres fois aussi… Il y a eu des penaltys oubliés, des fautes qui méritaient des expulsions. On aurait aussi pu voir que l’expulsion de Clément Michelin à Caen est une aberration. L’expulsion de Junior Mwanga également à Grenoble en début de saison est aussi une aberration. Je mets l’arbitrage dans les points négatifs parce qu’incontestablement, cela peut fausser le classement de certaines équipes quand ça se répète à cette cadence-là, et que les cartons rouges sont autant sortis… On a eu je ne sais combien de voir des matches qui se sont terminés à plusieurs cartons rouges. Il faut arrêter le n’importe quoi, soyons raisonnables, et remettons l’église au milieu du village ».

Retranscription Girondins4Ever