Ce que l’on sait du passage des Girondins à la Ligue : décision à titre conservatoire cet après-midi pour rejouer ou non le match

    (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)

    Les Girondins de Bordeaux avaient rendez-vous au siège de la LFP aujourd’hui, à 13h30.

    Les personnes entendues

    Les bordelais n’étaient pas les seuls attendus. En effet, la commission qui devait statuer sur les suites de l’interruption de la rencontre entre les Girondins et Rodez, recevait, en visio, selon Centre-Presse, le manager général du RAF, Grégory Ursule, en qualité de témoin. En revanche, le Président ruthénois, Philippe-Olivier Murat, était bien présent physiquement. Lucas Buadès n’a pas fait part de son témoignage et n’était pas non plus présent. Ce dernier a bien été porter plainte dimanche, contre le supporter bordelais, mais également pour menaces de mort reçues depuis cette rencontre. Rodez a également porté plainte.

    Lawyers Matthieu BARANDAS and Laurent COTRET with James STEVENS and Alexandre DE BEAUFORT
    (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)

    Côté Girondins de Bordeaux, la délégation est arrivée en nombre : Gérard Lopez, Thomas Jacquemier, James Stevens, le directeur juridique Alexandre De Beaufort ainsi que les avocats Laurent Cotret et Matthieu Barandas.

    De nombreux journalistes étaient également présents devant le siège de la LFP, dont Sud Ouest. Le média suivant les Girondins précise, s’il avait besoin de l’être, que l’arbitre de la rencontre, Nicolas Rainville, sera également entendu car c’est lui qui a pris la décision d’arrêter la rencontre des suites « d’éléments probants », que l’on attend encore. Le nœud du problème est bien l’état de santé du joueur qui était censé avoir été à l’hôpital, ou avoir eu une commotion cérébrale… Seulement, les derniers éléments laissent à penser qu’il y aurait une différence de point de vue et de réalité des choses à ce sujet.

    Bordeaux reprend l’entrainement

    Il est également à noter que les Girondins de Bordeaux vont bel et bien reprendre l’entrainement au Haillan, après un week-end “off”. Les joueurs du Rodez Aveyron Foot, du moins dans la communication qui a filtré dans les médias – reste donc à savoir si c’est vrai – seraient eux partis en vacances pour une partie d’entre eux à l’étranger. Alors que, rappelons-nous, le Président avait dit qu’il attendrait ce que la Commission dirait lundi.

    Décision attendue ce lundi

    C’est normalement monnaie courante dans ce genre d’affaire, aucune décision n’est rendue le jour même. L’instruction est même censée durer deux semaines, mais il serait impossible d’attendre autant de temps (plusieurs joueurs bordelais sont convoqués en sélection pour des matches débutant dans sept jours), c’est pourquoi les Girondins de Bordeaux ont dès hier envoyé un courrier à la Ligue. Il s’agira donc pour la commission de statuer en urgence avec si possible une absence de retrait de points pour continuer à croire à la montée en Ligue 1. Il semble en revanche peu probable que le FCGB échappe au huis clos total ou partiel, de son stade ou du Virage Sud, ferme ou avec sursis.

    Seulement, Sud Ouest explique qu’une décision à titre conservatoire pour rejouer le match, ou non, est attendue cet après-midi. La délégation bordelaise est ressortie au bout d’une demi heure du siège de la LFP, sans déclaration.

    A ce sujet, Clément Carpentier à ajouté, concernant la posture des dirigeants bordelais : “Les Girondins souhaitent collaborer et trouver un terrain d’entente avec la LFP après l’arrêt de Bordeaux-Rodez. Lors de leur audition, les dirigeants ont dit qu’ils comprendraient la mise en instruction du dossier avec les sanctions qui suivront. MAIS qu’ils souhaitent que dans les décisions prises à titre conservatoire ce lundi par la LFP, le match soit rejoué dans les plus brefs délais pour garantir l’équité sportive que ce soit pour les Girondins, Rodez et bien sûr Annecy”. 

    https://twitter.com/clementcarpet/status/1665697654137839620