René Girard : “Oui, je suis officiellement retraité. Comme les entraîneurs étrangers sont meilleurs que les Français, apparemment…”

    Pour Le Midi Libre, René Girard, l’ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, a donné de ses nouvelles, lui qui réside dans sa maison à Vauvert.

    “C’est mon côté casanier. J’y avais fait construire en 1978, je n’avais quasiment pas eu le temps d’y habiter. Rentrer un mois, quelques jours, en été ou en hiver, ça m’était indispensable. Comme les taureaux, c’est quelque chose de sacré chez nous. C’est mon adrénaline. Aujourd’hui, je vis encore dans cette maison”.

    Aujourd’hui, l’on peut dire que l’ancien bordelais est à la retraite, puisqu’il n’a plus coaché depuis quelques temps maintenant.

    “Oui, je suis officiellement retraité, on peut le dire. Après mon dernier challenge au Paris FC (2020-2021), ça a été le calme plat. Je ne me suis pas trop mis sur le marché non plus. Et comme les entraîneurs étrangers sont meilleurs que les Français, apparemment (sourire)… Ce n’est pas évident de quitter un monde comme le nôtre. Quand on arrête, ça fait un trou. Mais aujourd’hui, je fais mes picholines, il y a mes petits-enfants, les copains, le bar des Halles, les raseteurs dont je suis un fervent supporter… je vis sans la pression que j’ai connue durant ma carrière”.

    Nîmois également, en plus d’être montpelliérain, aurait-il pu fini comme coach au Nîmes Olympique ? “J’avais mangé un morceau avec Rani Assaf et Christian Perdrier quand ils ont mis Bernard Blaquart à la tête de l’équipe. C’est peut-être la meilleure chose qu’Assaf ait faite depuis qu’il est là… Ils m’avaient demandé comment je voyais le club et comment le faire avancer. Il n’y a jamais eu de suite”.

    ------DEBUG------