[J13] Les Tops-Flops Girondins4Ever après Bordeaux-Paris

Voici les Tops-Flops Girondins4Ever après la rencontre et la défaite des Girondins de Bordeaux face au Paris Saint-Germain (2-3).

Les Tops

Stian Gregersen (6/10) : Il aurait pu mériter plus, comme on nous l’a dit sur les réseaux sociaux, c’est vrai. Le défenseur norvégien est dans la phase ascendante de son intégration, lui qui reste sur plusieurs bonnes performances. Il compense les manques de ses coéquipiers par de la puissance, de la vitesse, des duels au sol et aériens remportés, et de l’autorité. Nul doute que nous n’avons pas encore vu le meilleur de ce joueur.

Yacine Adli (6/10) : Oui, c’est encore le chaud, puis le froid. Mais sur cette rencontre, il s’est plutôt montré juste techniquement, avec l’envie de bien faire, et surtout en n’étant pas intimidé de jouer face à son club formateur, ce qui est une preuve de progrès. Passeur décisif sur le premier but bordelais, il a relancé son équipe. Il a cependant encore beaucoup de mal sur les coups de pied arrêtés et notamment les corners. Pas étonnant que Bordeaux n’ait pas marqué encore une seule fois de la tête cette saison.

Alberth Elis (7/10) : Il aurait probablement eu la même note sans avoir marqué. Beaucoup d’activité, du punch, de l’envie, de l’agressivité, et une excellente conservation de balle. Alberth Elis n’a eu de cesse de jouer de l’avant, même parfois seul contre trois parisiens, n’étant pas épaulé par ses coéquipiers. Une palette complète alors qu’il est revenu d’une grave blessure il y a peu. Déjà deux buts, et surtout beaucoup de signes positifs.

Les entrants : Jimmy Briand a encore fait beaucoup de bien : il sent le football et se veut passeur décisif pour le premier but de M’Baye Niang qui a lui aussi apporté, même si tout ne fut pas parfait.

Les Flops

Enock Kwateng (0/10) : D’accord, le positionnement de Timothée Pembélé (voulu par Vladimir Petkovic) ne l’a pas aidé. Mais Neymar lui a fait l’amour sans préliminaires et avec du gravier tout au long de la rencontre. Aucune agressivité et un placement à 2m de Neymar sur le premier but, même chose sur le second où il lâche le marquage sur le brésilien, et tous ses face-à-face perdus avec en plus une nonchalance aussi habituelle qu’exaspérante.

Otávio (4/10) : Si son importance a été remarquée la saison dernière notamment lors de son absence des terrains, Otávio semble retrouver de vieux démons. Très peu de récupérations de balle, un jeu latéral pour ne pas dire vers l’arrière. On ne retrouve pas le milieu de terrain brésilien qu’on aime depuis quelques matches, et ses déclarations positives ces dernières semaines deviennent, après coup, agaçantes…