Bordeaux l’emporte face aux Verts

Le résumé

Une première mi-temps, convaincante. Très convaincante même tant le jeu bordelais est proche du néant depuis plusieurs mois. Pourtant, dès la 8ème minute, une mauvaise entente entre Marange et Carrasso fera que Rivière est tout proche de détourner le ballon dans les buts bordelais. Mais il n’y aura que 10 minutes stéphanoises et Bordeaux reprend le dessus. 13ème minute, Diarra presse haut, Modeste récupère et frappe : repoussé par Janot. Deux minutes plus tard, des suites d’une très belle combinaison entre Plasil et Modeste, ce dernier frappe fort du gauche à l’entrée de la surface… Plasil suit et pousse le ballon, mal repoussé par Janot. Bordeaux manquera le break trois minutes plus tard par l’intermédiaire de Savic. Des suites d’un corner raté mais qui revient dans ses pieds, Plasil centre au deuxième poteau et Savic, à un mètre du but, ne cadre pas sa tête. Alou Diarra, omniprésent, presse haut une nouvelle fois et Modeste récupère un ballon aux 40 mètres qu’il frappe instantanément : Janot dégage d’un arrêt réflexe, tout en reculant. Une tête de Monsoreau sur corner à la 34ème minute rappellera que Saint-Etienne est toujours dans la course, bien qu’assommé et sans solution face au collectif bordelais. Diarra tente lui aussi sa chance à 30 mètres trois minutes plus tard, mais cette frappe, pas assez forte, est facilement captée par le portier des Verts. 42ème minute, et la résurrection de Bordeaux se confirme avec une frappe des 25 mètres de Ben Khalfallah, surpuissante, que Janot dégage des deux points. Pas de doutes, Bordeaux est bien en place, Galtier en est sans voix. A tel point que l’entraineur des Verts restera deux minutes après la rentrée des joueurs sur le banc, calepin à la main. Plasil, rentrant au vestiaire, fait demi-tour pour offrir son maillot à une supportrice du Virage Sud. Pas de doute, c’est l’homme à tout faire côté bordelais.

 

 

Six minutes après leur retour sur la pelouse, les bordelais se laissent surprendre par un centre de Payet, long de ligne de but, qui semble trouver Rivière. Rien de trop inquiétant, c’est dégagé par un bordelais en corner. Les Verts semblent être revenus avec d’autres intentions, mais cela ne semble pas suffire pour convaincre Galtier qui va faire rentrer Sako et Batlles à la place d’Alonso et Perrin. Juste après, Bordeaux continue son pressing et Plasil lance Sané dans la profondeur, dans une position excentrée : l’International sénégalais frappe juste au dessus. 64ème minute, après une nouvelle combinaison entre Sané et Plasil, c’est Savic qui vient détourner de la tête un corner de Wendel : juste à côté. Bordeaux se laisse quelque peu endormir et dominer.  Sur un centre d’Ebondo à la 68ème, la défense bordelaise oublie Rivière au second poteau qui reprend ce centre de la tête : transversale ! Christophe Galtier sent que tout est possible et Sanogo rentre en jeu à la place d’Aubameyang. 71ème minute, sur une faute d’Ebondo, M. Malige ne sort pas le second et laisse le latéral stéphanois sur le terrain. Jean Tigana décide alors de faire entrer deux joueurs, en lieu et place de Ben Khalfallah et Modeste, sifflé très injustement par le public bordelais. Diabaté rentre, tout comme Evan Chevalier, pour sa première apparition dans le groupe bordelais. Nouveau signe fort adressé à André. Le match reste ouvert des deux côtés, à l’image de cette première frappe en Ligue 1 de Chevalier : une frappe de son pied gauche que capte facilement Janot, à la 81ème minute. L’entraineur bordelais bétonne sa défense dans les dernières minutes avec l’entrée de Ciani à la place de Wendel. Il reste 4 minutes à jouer dans le temps réglementaire. Intervient alors cette 89ème minute et Cheick Diabaté qui s’appuie sur son défenseur et fait l’appel. Diarra lance alors son attaquant qui frappe fort du gauche et trompe Janot ! Deuxième but en Ligue 1 pour un joueur qui fêtera son 23ème anniversaire demain ! Le stade peut exulter, après 5 matches sans victoire, Bordeaux goute de nouveau à la satisfaction des trois points…

 

C’est certainement la tactique bordelaise qui a payé avec de l’impact physique de ses deux milieux défensifs. Le collectif aussi, faire les efforts ensemble, avec un pressing cohérent, tout en relançant proprement et en combinant à merveille. Se réjouir serait encore s’exposer à un risque de rechute de notre moral, mais nous avons apprécié la prestation des Bordelais. Allez Bordeaux !

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso a attendu le début de la seconde période afin d’intervenir pour la première fois. Une deuxième intervention dans le temps additionnel sur un centre de Sako, bien capté par le portier bordelais. Rien d’inquiétant.

Mathieu Chalmé continue sa série de bonnes performances et s’avère être le latéral droit dont Bordeaux a besoin. Alliant expérience et sécurité, il ne fait aucun doute pour tout supporter qu’il sera de nouveau présent au prochain match. A gauche, Florian Marange nous surprend, en bien. Sur, précis, il ne fait pas dans le détail et éloigne tout danger, sans fioritures. Au niveau du placement, il est rarement pris à défaut, et il propose même des solutions offensivement même si pendant ce match, il ne fut que très peu servi. Fernando Menegazzo s’est fait très discret, mais efficace. Pas d’erreur, et ses relances vers l’avant, en profondeur, sur le point d’appui qu’est Modeste, peuvent être un danger qui vient de loin, pour l’équipe adverse. Alors, pourquoi pas. Vujadin Savic a aussi convaincu, pour sa deuxième titularisation en deux matches. N’hésitant pas à presser très haut, il n’en demeure pas moins un atout offensif sur coup de pied arrêté. Il a d’ailleurs manqué de peu d’inscrire son deuxième but de la saison.

Le retour d’Alou Diarra, enfin ! Notre capitaine a pris des initiatives et nous a rassuré. Très à l’aise techniquement, il a pesé au niveau physique et s’est imposé au milieu de terrain face à ses adversaires du soir. Il était aussi peut-être plus libéré, grâce à la présence de Lamine Sané. L’International Sénégalais retrouve son poste de prédilection et nous a satisfait. Plus à l’aise, il a lui aussi ratissé bon nombre de ballons dans l’entrejeu, et s’est rendu utile dans la relance et les actions offensives. Fahid Ben Khalfallah n’a finalement été que très peu en vue. Mis à part une belle frappe des 25 mètres, repoussée par Janot, il n’a que très rarement fait la différence. De plus, il fut souvent sollicité de la tête en première période… Pas son fort ! Geraldo Wendel a aussi été très discret. Il a cela dit beaucoup aidé dans la conservation de balle et la circulation du ballon, mais ce n’est pas encore suffisant : on l’attend décisif ! Jaroslav Plasil a encore répondu présent… Auteur d’une prestation sérieuse et complète, il n’a pas pu ajouter une passe décisive à ses stats, mais a inscrit son 4ème but de la saison. Des bonnes combinaisons aussi avec ses partenaires. Avec lui, nous ne sommes jamais déçus.

Injustement sifflé à sa sortie, Anthony Modeste… Le public bordelais ne semble pas évoluer, et c’est bien dommage. D’autant plus que sa prestation a été irréprochable et même de qualité. Des occasions de buts provoquées, un premier but bordelais dont il est à l’origine… Nous ne comprenons pas cet acharnement et nous le déplorons fortement.

Cheick Diabaté est rentré à la surprise générale, alors que l’on attendait André. Et le moins que l’on puisse, dire, c’est qu’il n’a pas déçu, avec son deuxième but qui enfonce Saint-Etienne, et rassure les supporters. Une belle présence, récompensée, et un beau cadeau d’anniversaire. Deuxième surprise, et de taille, l’entrée d’Evan Chevalier ! Toujours pas d’André. Et un beau baptême de l’air pour le deuxième meilleur buteur de la réserve avec quelques tampons, histoire de lui souhaiter la bienvenue. Du culot, de l’audace, avec une belle première frappe, captée cela dit facilement par Janot. Puis enfin, Michael Ciani qui vient consolider encore un peu plus la défense bordelaise, en fin de match.

 

 

 

Les statistiques d’après match

Possession : Bordeaux 48%, Saint-Etienne 52%

Tirs : Bordeaux 16, Saint-Etienne 8

Tirs Cadrés : Bordeaux 8, Saint-Etienne 1

Passes réussies : Bordeaux 69%, Saint-Etienne 68%

Hors-jeux : Bordeaux 3, Saint-Etienne 0

Corners : Bordeaux 4, Saint-Etienne 3

Centres : Bordeaux 13, Saint-Etienne 16

Fautes : Bordeaux 18, Saint-Etienne 19

Cartons jaunes : Bordeaux 1, Saint-Etienne 2

 

Florian Marange est le joueur bordelais qui a été le joueur le plus sollicité avec 72 ballons, un de plus que Jaroslav Plasil. 29 seulement pour Carrasso et Savic. Marange est aussi celui qui a le plus gagné de ballons (31), juste devant Chalmé (25). Jaroslav Plasil et Anthony Modeste sont ceux qui en ont perdu le plus (23). Savic a le meilleur pourcentage de réussite au niveau de ses passes (81%), mais comme il est celui qui en a le moins touché, cela peut s’expliquer… Arrive juste derrière lui Lamine Sané (74%). Enfin, Modeste est le joueur ayant le plus tiré aux buts (4 tirs, dont 3 cadrés), juste devant Savic, Plasil et Sané (2 tirs chacun).

 

 

 

La feuille de match

Ligue 1 – 32ème journée – Dimanche 24 Avril 2011, 17h00

Stade Jacques Chaban-Delmas

Bordeaux 2 – Saint-Etienne 0

Arbitre : M. Philippe Malige

Buts : Plasil (15ème), Diabaté (89ème).

Cartons jaunes : Fernando (78ème) – Ebondo (36ème), Payet (93ème)

Bordeaux : Carrasso – Chalmé, Savic, Fernando, Marange – Diarra ©, L. Sané, Plasil, Ben Khalfallah (Diabaté, 76ème), Wendel (Ciani, 86ème) – Modeste (Chevalier, 74ème)

Saint-Etienne : Janot – Marchal, Bocanegra, Monsoreau, Ebondo – Perrin © (Batlles, 59ème), Matuidi, Alonso (Sako, 58ème), Payet – Rivière, Aubameyang (Sanogo, 70ème).

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 6

Marange : 6

Savic : 6

Fernando : 6

Chalmé : 6.5

L. Sané : 6.5

Diarra : 8

Wendel : 5

Plasil : 9

Ben Khalfallah : 4.5

Modeste : 7

 

 

Pour que la fin de saison soit aussi qualitative et garnie en points… que cette 6ème place soit notre… Allez Bordeaux !

 

 

Misterinfiny

 

 

Crédit Photos : Girondins.com, Icon Sport, Sud Ouest, L’Equipe