[Kopa Baïona] Udinese s’impose

 

Les Girondins se rendaient aujourd’hui à Bayonne pour participer à leur première rencontre de cette édition 2011 de la Kopa Baïna. Affrontant les italiens de l’Udinese, l’entraîneur bordelais devait composer avec un groupe de 18 joueurs pour préparer cette rencontre et rivaliser avec ce club qualifié pour la prochaine Champion’s League. Dans une configuration de turn-over constant au cours des précédents matchs amicaux, les joueurs pourraient enfin bénéficier d’un temps de jeu plus conséquent. Tout le groupe était du voyage, et s’est déplacé dans le Pays Basque au stade Jean Dauger.

 

Francis Gillot décide donc d’aligner une composition d’équipe susceptible d’être titularisée pour la reprise du championnat de Ligue 1, où se retrouve la plupart des satisfactions des dernières semaines. Cédric Carrasso fait notamment son retour sur la pelouse de Bayonne, pour rassurer une défense montrant des signes de faiblesse. Michaël Ciani et Henrique prennent place dans l’axe central, assistés de Lamine Sané et Benoit Tremoulinas dans les couloirs. Le camerounais Landry Nguemo se positionne comme à son habitude seul devant la défense. Trois milieux offensifs sont en charge de l’animation du jeu : Nicolas Maurice Belay à gauche, Gregory Sertic dans l’axe et Jaroslav Plasil sur la droite. Enfin, Jussiê est associé à Anthony Modeste à la pointe de l’attaque girondine.

 

 

 

 

Au cours d’une première période globalement maitrisée et dominée par les joueurs bordelais, ces derniers se font toutefois surprendre à la 35ème minute de jeu sur un coup-franc tiré malicieusement par l’attaquant italien Di Natale à l’entrée de la surface de réparation. Une frappe imparable enroulée au dessus du mur, et rasant le montant droit de Cédric Carrasso, impuissant devant ce ballon terminant sa course au fond de ses filets. Les occasions d’ouvrir la marque ne manquent pourtant pas durant cette partie, pour Anthony Modeste notamment. Une nouvelle fois malchanceux, l’attaquant bordelais voit sa première tentative acrobatique repoussée par le gardien italien. Ce dernier est tout heureux de voir les deux tentatives suivantes du guadeloupéen s’échouer sur ses poteaux, tout d’abord sur un centre précis de Benoit Tremoulinas à la 23ème minute, puis sur une offrande de Gregory Sertic dix-sept minutes plus tard, frappant un coup de pied arrêté dans la surface, dévié de la tête sur le montant droit d’Handanovic .

 

 

 

 

Au retour des vestiaires, l’entraîneur bordelais Francis Gillot n’effectue qu’un seul changement, avec l’entrée du malien Cheick Diabaté, visant à remplacer le brésilien Jussiê, plutôt discret cette après-midi. Mais cette seconde période ne déroge pas à la règle, se résumant à un niveau inférieur aux quarante-cinq premières minutes. Les organismes semblent atteints par la fatigue physique, qui gagne peu à peu l’ensemble des titulaires. Phénomène totalement compréhensible pour des joueurs participant pour la première fois depuis la reprise à l’intégralité d’une rencontre. Les conséquences sont immédiates, les joueurs de l’Udinese profitant de l’occasion pour inscrire un second but et enfoncer le clou. Une jolie réalisation de Thierry Doubaï, qui conclut un mouvement italien d’une superbe volée, terminant sa course dans la lucarne d’un Cédric Carrasso de nouveau impuissant.

 

 

 

 

Cinq nouveaux changements interviennent, avec les entrées simultanées de Matthieu Chalmé, Florian Marange, Henri Saivet, Abdou Traoré et Yoan Gouffran, qui remplacent respectivement Lamine Sané, Benoit Tremoulinas, Nicolas Maurice Belay, Gregory Sertic et Anthony Modeste. Ce sang neuf est également synonyme d’un regain de jeu, toutefois insuffisant pour permettre aux bordelais de reprendre l’avantage. Ils réduisent cependant l’écart au tableau d’affichage à la 72ème minute de jeu, sur une tête de Cheick Diabaté, bien servi par Henri Saivet.

 

 

 

 

Le coup de massue intervient dix minutes plus tard, suite à une intervention de l’arbitre de cette rencontre, indiquant le point de pénalty. Stupéfaction devant cette faute inexistante d’Henrique, qui permet toutefois à Vydra d’inscrire le troisième but italien, scellant le sort girondin.

 

 

 

 

Les joueurs:

 

Cédric Carrasso: Retour difficile pour l’international français, qui encaisse trois buts ce soir. Néanmoins, les réalisations italiennes ne lui permettaient pas de briller.

 

Lamine Sané: Offensivement présent, sa prestation défensive n’était pas à la hauteur du défi imposé par Di Natale, ne parvenant pas à tenir le virevoltant attaquant italien.

 

Henrique: Il semble avoir gagné des points auprès de Francis Gillot au cours de cette préparation. Une nouvelle prestation solide et sereine pour Henrique, montrant tout de même quelques signes d’énervement au cours de la partie. Pour preuve, l’agacement du brésilien après quelques grigris de Di Natale, et ce coup de coude sur un contact en seconde période. Il montre toutefois son esprit compétiteur, appréciable pour débuter cette nouvelle saison.

 

Michaël Ciani: Associé à Henrique, il n’aura pas su tirer son épingle du jeu. Montrant de nouveaux problèmes de concentration, il s’est retrouvé très souvent à l’extrême limite dans ses interventions.

 

Benoit Tremoulinas: Moins en vue qu’à l’accoutumée. Il aura tenté de combiner dans son couloir avec Nicolas Maurice-Belay, parvenant tout de même à quelques coups d’éclat, comme le centre millimétré pour Anthony Modeste. Cependant, son association avec le néo-bordelais semble très prometteuse.

 

Landry Nguemo: Véritable révélation depuis son arrivée, le camerounais a de nouveau montré son activité au milieu de terrain. Récupérant de nombreux ballons grâce à son placement et son endurance, il n’était pas en reste dans la relance.

 

Gregory Sertic: Grosse activité au cours de la première période, il se montre précis sur coup de pied arrêté, offrant un caviar à Anthony Modeste.

 

Jaroslav Plasil: Dans une position qui n’est pas la sienne, Jaro’ a réalisé une prestation moyenne, affichant toujours cette activité qu’on lui connait, mais manquant de réussite.

 

Nicolas Maurice-Belay: Grosse activité pour le néo-bordelais au cours de la première période. Combinant sans cesse, il a provoqué cette équipe italienne, regroupée autour de son but. Il s’éteindra au cours de la seconde période avant d’être remplacé par Henri Saivet.

 

Jussiê: Placé trop bas, il subira les réprimandes de son entraîneur, et sortira d’ailleurs au profit de Cheick Diabaté à la mi-temps. Son influence sur le jeu bordelais était clairement insuffisante.

 

Anthony Modeste: Que lui arrive t-il ? Deux poteaux qui auraient mérité un bien meilleur sort. Très esseulé à la pointe de l’attaque, il a pourtant pesé sur la défense italienne. Espérons que ce manque de réussite et de chance ne nuise pas à l’attaquant.

 

 

Buteur, Cheick Diabaté aura mis plusieurs minutes pour entrer dans la rencontre et parvenir à apporter sa pierre à l’édifice. Pour sa part, Henri Saivet s’est montré une nouvelle fois décisif en quelques jours, délivrant une nouvelle passe décisive pour ses coéquipiers. Yoan Gouffran s’est principalement illustré en se déchirant à l’entrée de la surface en tentant de frapper en force. Les entrées d’Abdou Traoré, Florian Marange et Matthieu Chalmé étaient pour le moins quelconques.

 

 

 

 

Le prochain rendez-vous aura lieu dès samedi pour la deuxième étape de ce tournoi amical. Les joueurs de Francis Gillot affronteront le Betis Seville à 20 heures, au stade Jean Dauger de Bayonne. Pour le moment, retour dès 10 heures demain au Haillan, pour l’unique séance d’entraînement de la journée.

 

 

 

Crédits photo: Girondins.com et Sud Ouest