Chaban-Delmas ressuscité…

 

 

 

Cette enceinte, pleine de souvenirs… dont les locataires habituels avaient laissé place à l’autre grand club de l’agglomération : l’Union Bordeaux-Bègles !

 

Quel bonheur de voir ce public de nouveau euphorique mêlant joie et émotion afin de fêter comme il se devait le retour du rugby de haut niveau dans notre belle capitale d’Aquitaine !

 

Franchement, je ne voulais pas rater pareille soirée pour me réconcilier avec une ambiance qui m’a tant manqué depuis deux ans ! rien à voir avec notre football qui part vraiment en vrille, à la dérive, ce sport dit noble qui malheureusement se pollue au fil des années par des ingrédients qui sont néfastes à sa bonne marche !

 

Quand on voit un président comme Laurent Marti, homme courageux, tenace, plein de volonté se sacrifiant sur le plan financier, tout ceci avec la main sur le cœur, on ne peut que mesurer l’écart qui existe entre les deux sports…

 

Ma comparaison ne s’arrêtera pas là… l’avant match aura été également nourri par d’agréables surprises… pensez donc, aucune fouille à l’entrée, vente de petit drapeaux, de gadgets… (interdits dans le foot par crainte d’incidents)… une fois placé je m’aperçois que je me retrouve avec une dizaines de supporters de « l’Union » au milieu des……… Basques !

 

Les Bayonnais, visiteurs d’un soir ne sont pas « parqués » : là encore les footeux ont un long chemin à parcourir… j’ai effectivement eu, à ce moment là, une pensée pour JL Triaud, homme de l’ovalie, qui a dû certainement souffler durant cette soirée. Ca a dû être pour lui l’occasion de s’évader de ses tracas girondins en ayant une pensée plus que nostalgique pour ces 25.000 spectateurs venus assister au spectacle !

 

 

http://youtu.be/NkfwV1obrUA

 

 

Car ils étaient heureux tous ces gens, femmes, hommes et enfants agitant leurs drapeaux criant et scandant le nom de leurs joueurs préférés, chantant les hymnes de leur équipe, bref une ambiance que l’on souhaiterait revoir dans les travées pour un match de football…

 

Mais le rêve s’arrêtera là… pas possible disent les footeux, il ne faut pas comparer les deux ambiances… effectivement « ils » ont raison… restons comme ça… continuons à avoir des chants nauséabonds qui sentent bon la provocation « aux armes ! » ou continuons à encourager le gardien de but adverse en criant « enc… » continuons à envoyer des fumigènes (qui coûtent cher au club) !

 

Le rugby me direz-vous ? bien sûr qu’il y a des rappels à l’ordre sur les écrans géants « respectez les tireurs de chaque camp ! » il faut dire qu’à chaque coup de pied, les supporters chantent « tu vas le rater, tu vas le rater ! » une fois loupé il rechante « on te l’avais dit, on te l’avais dit, tu l’as raté , tu l’as raté ! » mais il semble significatif que la vulgarité et l’agressivité restent absentes….

 

C’est vrai, avant le début du match nous avons eu droit, supporters de « l’union », à des chants « on entend pas les bordelais chanter !» mais notre réponse aura été plus tardive avec « mais ils sont où, mais ils sont où les Bayonnais ! »

 

 

Ah , j’oubliais… les bandas, le chauffeur de stade, les mascottes, tous ces éléments qui forcent c’est une évidence, le public à s’investir à s’éclater… c’est comme le rire c’est communicatif….

 

Alors, c’est quand qu’on le fait ? Pourquoi laisser à une seule partie du stade (le virage Sud en l’occurrence) le soin de mettre l’ambiance… le Président Triaud devrait s’en inspirer de ce genre d’événement : il suffit de volonté, de courage et de conviction….

 

 

http://youtu.be/odaGkfkp5CQ

 

 

 

Au fait : l’Union a gagné !

 

 

Francis Dit Naneso