To Lose, Bordeaux

 

 

Le résumé

Bordeaux manque de se faire surprendre au bout de deux minutes de jeu par l’intermédiaire de Devaux, mais Carrasso est (déjà) sur la trajectoire… 14ème minute et un coup franc de Plasil, Diabaté reprend de la tête (enfin non, de l’épaule), au dessus. Cinq minutes plus tard, lancé par Maurice-Belay, Tremoulinas fait une belle course pour centrer en retrait vers Diabaté qui s’y reprend à deux fois avant de marquer du bout du pied. Bordeaux mène logiquement un but à zéro. A la demi-heure de jeu, Bordeaux se crée une très grosse occasion lorsque NMB dépasse Congré avec hargne, pour centrer en retrait pour Jussiê qui la reprend sans contrôler… Un mètre à côté. Les Girondins n’abdiquent pas et vont même doubler la mise à la 38ème minute de jeu, bien aidés par Ninkov qui rend le ballon à Diabaté aux 30 mètres… L’attaquant bordelais temporise et attend de l’aide, fixe ses adversaires, et frappe logiquement des 25 mètres… Poteau rentrant ! Une frappe fabuleuse ! Toulouse essayera de réagir sur coup de pied arrêté par Devaux encore de la tête, mais c’est au dessus des buts de Carrasso.

 

A ce moment du match, on peut clairement être enjoués. On a vu de la volonté, des joueurs qui se battent sans calculer, un excellent pressing, bien réalisé grâce à un excellent dispositif. On sent alors les joueurs concernés, qui n’hésitent plus à développer du jeu, dégageant une belle solidarité, de l’assurance, ayant même les contres favorables… Une équipe avec un nouveau visage en somme…

 

On se dit alors que rien ne peut nous arriver… Rien… Mais il semblerait que Lobello, au retour des vestiaires pour la seconde période, ait eu une vision… Vous savez, comme dans cette série là… LOST ! Ah, bah ça tombe bien, parce que les « joueurs perdus » vont se battre pour les premiers rôles, et vont retomber dans leurs travers en seconde période.

 

Un premier coup du sort ne va pas nous aider. 51ème minute, Castro sifflera un pénalty en faveur de Toulouse, sur une simulation de Braaten. Sané se jette et ne touche pas l’attaquant toulousain, mais l’arbitre semble avoir vu une faute, alors… Le pénalty sera transformé par Tabanou, prenant Carrasso à contrepied. Double coup de poignard pour ces joueurs bordelais encaissant un but qui n’aurait pas dû être inscrit, ainsi qu’un coup au moral… Cela ne manque pas puisque cette 58ème minute confirmera que nos joueurs ont bel et bien le besoin de voir un psy. Un corner mal dégagé, et Capoue marque d’une frappe en pivot en pleine lucarne… Bordeaux va timidement tenter de revenir par NMB à la 69ème, mais sa tête est beaucoup trop molle. 74ème minute, une frappe de Braaten fera se coucher Carrasso impeccablement… Ce sera le dernier coup d’éclat du portier bordelais puisqu’une minute plus tard, sur un ballon dévié, Carrasso essaye de le capter mais ne le dévie pas suffisamment. Tabanou est à l’affut et crochète notre portier qui ceinture et plaque le joueur toulousain. Carton rouge, pénalty, la totale. 77ème minute, et Keita entre en jeu sans s’échauffer. Le second gardien bordelais part du bon côté et stoppe le pénalty du milieu toulousain ! Un coup du sort ? Pas du tout puisqu’à la 86ème minute, Keita manquera de peu de donner un troisième but aux toulousains… Ce dernier reçoit un ballon anodin, voulant même le contrôler de l’épaule, et laisse Rivière le récupérer et frapper… Fort heureusement sur lui… Ahurissant ! Il sera mis à contribution une dernière fois à la 92ème minute lorsque, sur un long ballon de Capoue, Ciani se laisse déborder par Rivière, qui se retrouve seul, frappe, et le trompe… 3-2… Bordeaux perd son premier derby de la saison, et s’enfonce un peu plus au fond du trou…

 

Pas de commentaire de fin, on s’abstiendra… Ca sent le 99% d’insultes…

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso avait bien commencé la partie avec des arrêts importants et surtout de très belles interventions aériennes… Il ne peut rien sur les deux buts, mais soigne sa sortie en ceinturant Tabanou, ce qui lui vaut logiquement un carton rouge, et donc un pénalty. L’équipe est réduite à dix… Que lui est-il passé par la tête ? Geste de désespoir, sans réfléchir… Ras le bol de la situation aussi surement…

Lamine Sané a été solide en première période, même s’il n’eut pas grand-chose à faire… Puis il tacle, par derrière, dans la surface, alors qu’il a deux mètres de retard… D’accord, il ne touche pas Braaten, mais son geste influence fortement la décision de l’arbitre. Benoit Tremoulinas a fait une belle rentrée et nous a démontré que Bordeaux avait un beau couloir gauche. Une semi-passe décisive, des montées intéressantes, de la hargne. Une bonne prestation. Carlos Henrique était encore ce soir à la limite mais ses interventions ont finalement été justes. Intéressant aussi dans le domaine aérien. Mais on ne l’a plus vu, ou très peu, s’imposer en seconde période. Enfin, Mickaël Ciani était sur un siège éjectable… Nul doute qu’il ne sera pas des nôtres face à Lille… Une première mi-temps correcte, même si Toulouse manque de peu d’avoir un pénalty sur une main… Une quasi passe décisive sur le second but toulousain… Puis, alors qu’il a de l’avance sur Rivière, il le laisse filer au but et marquer sans presque montrer d’envie de le stopper. La catastrophe de la soirée. En CFA !

Il a fallu quelques minutes avant de voir Landry Nguemo s’imposer au milieu de terrain, n’ayant certainement plus l’habitude d’avoir quelqu’un à ses côtés pour l’aider en club. Puis finalement, il reprit le contrôle du milieu avec hargne, précision, et relance juste. Mais cela n’a pas suffit. Nicolas Maurice-Belay faisait lui aussi son retour et c’est bien l’un de nos meilleurs joueurs dans ce couloir gauche. De bonnes choses encore ce soir et l’on regrette vraiment qu’il n’y ait pas une entente plus importante avec un autre milieu ou un attaquant. Abdou Traoré a été que très peu en vue, la faute à un jeu penchant fortement à gauche. Quelques fautes ici et là, mais un impact quasi inexistant. Jaroslav Plasil a commencé milieu relayeur, puis a fini milieu droit. Encore trop peu de réussite sur les coups de pieds arrêtés, et très peu d’impact sur le jeu. La révolte après l’égalisation n’est pas venue de lui et on ne l’a pas vu réagir vis-à-vis de ses partenaires. On se pose encore la question quant à son capitanat… Enfin au milieu, Vieira Jussiê a manqué de doubler la mise en première mi-temps. Un petit temps d’adaptation, mais une très grosse envie dans le pressing et la récupération de balle. Maladroit dans le dernier geste cela dit, et pour son poste, c’est emmerdant…

L’homme du match côté bordelais est assurément Cheick Diabaté. Seul en pointe, il a énormément fatigué ses adversaires et a montré beaucoup d’envie. Envie récompensée par deux buts : un plein de hargne, l’autre rempli de précision. Un excellent pressing, du poids devant, une belle conservation de balle, un excellent jeu de tête. Bon, pour les interviewes et la compréhension de la langue française et de ses subtilités, il est encore à 70%, mais on ne lui en veut pas ! (cf son interview à la mi-temps où il a compris que Huard voulait l’envoyer en CFA, même en ayant marqué deux buts, ndlr).

Grégory Sertic a fait une entrée catastrophique. Alors qu’il est bien lancé à la 91ème minute dans la profondeur, il manque son contrôle, se fait prendre le ballon derrière sur un crochet raté, donne une passe décisive a Capoue et puis à Rivière. Et hop, on perd un point. Et puis, qu’il arrête sa posture sur les coups de pieds arrêtés, un mélange entre C. Ronaldo et Kallstrom visuellement. Mais que visuellement… Abdoulaye Keita a réussi à repousser l’échéance et un pénalty, mais s’est fait prendre sur un tir dans un angle fermé de Rivière. Sale soirée. Grégor Krychowiak n’a pas eu l’occasion de se mettre en valeur.

 

 

 

 

La feuille de match

6ème journée de Ligue 1
Samedi 17 Septembre 2011 à 19h00

Toulouse – Stadium Municipal

Toulouse 3 – Bordeaux 2

Arbitre : M. CASTRO Alexandre

Buts : Tabanou (53ème), Capoue (59ème), Rivière (92ème) – Diabaté (19ème et 38ème)

Cartons jaunes : Capoue (42ème), Ninkov (71ème), Rivière (92ème) – Ciani (82ème),

Carton rouge : Carrasso (75ème)

Toulouse : Ahamada – M’Bengue, Abdennour, Congré ©, Ninkov – Capoue, Sissoko (Machado, 84ème), Devaux, Tabanou, Braaten – Bulut (Rivière, 78ème).

Bordeaux : Carrasso – Sané, Ciani, Henrique, Tremoulinas – Nguemo, Plasil ©, Traoré (Keita, 76ème), Maurice Bélay (Krychowiak, 89ème) – Jussiê (Sertic, 75ème), Diabaté.

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 3

Sané : 4

Henrique : 4

Ciani : 0

Tremoulinas : 7

Nguemo : 8

Plasil : 3

Maurice-Belay : 7

Traoré : 2

Jussiê : 3

Diabaté : 10