Le billet d’humeur de Francis

 

 

“Dans le bas… bas !…”

 

Quand on plonge le fond attire c’est bien connu, nous sommes donc dans le bas… même plus bas que bas pour un club comme le notre, il va falloir une grosse énergie ou une corde à nœuds pour remonter !

 

Aller à la pêche aux gros….( points)… aussi, avant de se rendre dans la baie des anges nous étions incrédules mais unanimes à reconnaître qu’il nous serait très difficile de faire plus mal : à la fin de la partie nous avons eu de nouveau comme illusions…… des truites !…

 

Détruites, parce que samedi soir j’étais comme beaucoup de supporters plein d’espoirs, j’ai assisté aux séances d’entrainement de ces dix derniers jours, malgré les absences de nos joueurs dits « internationaux » j’ai cru ENFIN à leur prise de conscience sur l’état de notre club… j’ai entendu les principaux acteurs à travers les médias, mais aussi du terrain… patience… patience tel était le leitmotiv ! nous pouvons récolter de nos efforts et recoller à un niveau plus conforme de part notre potentiel et notre volonté… il nous faut un minimum de 20 à 22 points à la trêve… Mais à ce jour on stagne et qui n’avance pas… recule/en fait, 8 points… 8 malheureux petits points en 10 matches !

 

Aussi, après ce match contre les « aiglons » où sommes nous ?… que faisons nous ?

 

Adieu, veau, vache, cochons, couvée, le pot en ciel en question, à défaut d’être laid, est désormais brisé… nous sommes tout simplement… largués, …à la rue, au fond du trou, et ce n’est pas après ce genre de match que la confiance va revenir… les moutons ne suivent même plus la cloche et encore moins le berger… n’en déplaise à Jean-Louis Triaud la tourmente est bien présente désormais !

 

 

Les beaux discours vont durer jusqu’à quand ?

 

 

Paroles, paroles ne sont jamais suivies d’effets, les mises au point des joueurs, les mises au vert, le travail toujours le travail deviennent en fait que de faux semblants… nous rentrons dans une période dite cruciale, un moment même où justement tout le poids des mots compte… on a tout essayé… reste maintenant l’espoir de retrouver des pelouses plus propices…. à nos qualités ?

 

L’hiver arrive… les terrains vont devenir lourds quel sera notre réaction à ce phénomène dit naturel ? peut-être un bien, ou plutôt… encore un plus mal ?

 

Faut-il s’en remettre aux paroles d’après match de Cédric Carrasso… quand il déclare qu’il faut arrêter de se disperser, à discuter toute la semaine afin de tenter de comprendre ce qui ne va pas…

 

Plasil lui pense qu’il n’ y a plus rien à dire ! « on ne fait que parler et, à la fin , il n’y a rien ! alors il faut fermer sa gueule et travailler » déclare t-il

 

A partir de ces témoignages, il faut surtout sauver l’essentiel, il faut sauver tout simplement le club ! car tous les acteurs d’aujourd’hui (château compris) ne seront plus là demain, alors que le public, lui, restera…

 

 

Et le public dans tout ça ?

 

 

Pas âme qui vive ou presque au Haillan ce dimanche matin ! ….

 

Des joueurs tranquilles, effectuant leur footing sans pression, sous le regard de trois ou quatre spectateurs venus simplement se rendre compte, que même après une cinglante défaite, les esprits dits échauffés ne correspondent forcément pas aux mentalités au pays de Montaigne « la plus subtile folie se fait de la plus subtile sagesse » écrivait-il….. mais les supporters n’en pensent peut-être pas moins… peut-être comme le philosophe quand il disait « ou alors il y a certaines choses que l’on cache pour les montrer ! »… toujours est-il que la révolte se fait attendre et c’est tant mieux, l’indifférence reste le meilleur des mépris, l’amour pour son club n’étant pas forcément la haine !

 

Un sport quel qu’il soit est fait de haut et de bas justement… notre position actuelle ne s’améliorera qu’à force de persévérance dans l’effort et non pas dans les paroles… qui ne sont légitimes que sous l’effet de la déception !

 

Aussi les supporters que nous sommes, ne peuvent pas grand-chose aux déboires que traversent le club à part, comme son qualificatif l’indique, de supporter dans les deux sens du terme… nous ne sommes pas sur le terrain , nous ne sommes qu’autour ! notre « rôle » se résumant en fait à aimer le maillot au scapulaire…

 

Cette tunique pleine d’histoire qui malheureusement, semble un peu trop grande pour certains joueurs, un symbole qui se mérite et qui devrait être le leur… mais manifestement ne représente pas grand-chose pour eux puisqu’ils ne savent pas rendre au club ce que lui, leur a donné !

 

Les Girondins de Bordeaux est le club qu’on aime tous, qui coule dans nos veines… dans l’âme il est donc la propriété de ses supporters, de génération en génération le témoin est transmis, cette chaine ne se cassera jamais…. ce n’est certainement pas une bande d’inconscients et d’incapables qui pourra l’interrompre…

 

Alors pour faire face à ce poison qui se propage, la grossière erreur serait un quelconque boycott… ce n’est pas je pense, la bonne solution… un antidote serait plus approprié pour cela….

 

Il faut justement venir très nombreux à Chaban Delmas contre Brest, le PSG, Caen, Nancy et Sochaux… faire voir que nous sommes concernés, toujours là pour le meilleur et pour le pire, que nous pouvons être présents au plus fort de la tempête, leur prouver que nous restons dans notre rôle pour venir voir le club de notre cœur LES GIRONDINS DE BORDEAUX et non pas……. ceux qui font semblant de le représenter !

 

Tous au stade samedi !

 

Une victoire contre Brest serait la cerise sur le Baba !

 

 

Francis, dit Napeso