L’essentiel est fait

 

 

Résumé du match


Au coup d’envoi les deux équipes sur le terrain sont relégables, et ce match à des allures de “malheur aux vaincus” ou de “match à 6 points”. Beaucoup de joueurs girondins avaient annoncé durant la semaine, que la victoire était impérative, et il est vrai qu’une défaite en corse aurait scellé définitivement les ambitions bordelaises de cette saison.

 

Bordeaux débute le match trés fort, en jouant trés haut, les attaquants effectuent un gros pressing sur les défenseurs centraux afin de gêner la relance corse. Le premier quart d’heure reste relativement calme, les deux équipes se neutralisent au milieu de terrain sans qu’aucune équipe n’aie d’occasion franche.

La première frappe dangereuse est en faveur de l’équipe corse, et intervient à la 15ème minute de jeu, Andy Delort bénéficie d’une louche qui lui permet de s’échapper sur la droite. Le jeune attaquant ne se pose pas de questions et tire du gauche à ras de terre. La frappe n’était pas cadrée, mais il s’agit d’une première alerte sur les buts bordelais.

Les bordelais enchainent néanmoins les bonnes phases collectives, notamment coté gauche, où Maurice-Bellay est très actif. C’est d’ailleurs coté gauche que la première occasion bordelaise intervient. L’ailier bordelais récupère le ballon sur son côté une mauvaise relance corse et fait ensuite trembler le petit filet extérieur droit d’Ochoa d’une frappe tendue et puissante du droit. Une occasion de chaque coté, le match est réellement lancé.

 

25ème minute de jeu, une deux entre Diabaté et Maurice Belay, ce dernier sert Yoan Gouffran au point de pénalty qui glisse le ballon hors de portée du gardien d’Ajaccio et ouvre la marque. 1-0 pour Bordeaux
Les girondins concrétisent leur première vraie occasion du match, et vont enchaîner dès la 26ème minute, sur un centre de Trémoulinas, Gouffran posté au premier poteau d’Ochoa se retourne et frappe en pivot, mais  le portier corse s’interpose. Cette grosse domination bordelaise va encore se concrétiser à la 28ème minute. Gouffran esseulé dans l’axe,  s’écarte à gauche et reprend violemment du gauche une remise aérienne de la tête de Diabaté. Bordeaux mène 2-0, et Gouffran signe un doublé.

 

Véritable douche froide pour les joueurs corses qui prennent deux buts coup sur coup sur les premières grosses occasions bordelaise. Ben Khalfallah loupe l’occasion du 3-0 à la 37ème minute de jeu. Trémoulinas prend la profondeur à gauche et centre au second poteau. Il trouve l’international tunisien dont la reprise instantanée du droit, pourtant à bout portant, passe au dessus des buts corses.

 

 

La mi-temps est sifflée et Bordeaux mène très logiquement au score face à un collectif corse étouffé par la rigueur tactique des Girondins.

 

 

Une seconde période qui commence comme la fin de la première période, Bordeaux garde le ballon, gère son match, sans pour autant se montrer dangereux. Ajaccio subit toujours autant le pressing des attaquants bordelais, et peine à se projeter dans la surface des girondins. Malgré cela, ils ont eu deux occasions de revenir au score , à la 55ème sur une retournée acrobatique de Delort, et à la 70ème par Ilan qui se retrouve un peu court pour pousser le ballon au fond des filets.

Bordeaux continue de gérer sans toujours se procurer d’occasion franche, et au moment où l’on entre dans les 10 dernières minutes du match, les commentateurs, voulant surement réveiller les spectateurs, nous glisse un petit “attention Bordeaux s’est fait reprendre plusieurs fois au score dans les dix dernières minutes… On se rappelle du Bordeaux Montpellier…”. Bon il est vrai que tout bon supporter bordelais a du se dire, en voyant arriver la fin du match “si ils ne gagnent pas, je crois que je me jette dans la Garonne”

Finalement hormis une lourde frappe de Sertic en fin de match, les bordelais ne seront pas inquiétés et signent leur deuxième victoires de la saison (et aussi évitent une vague de suicide)

 

Bravo à vous, les trois points sont là, maintenant il reste à confirmer dimanche prochain, contre l’ogre parisien.

 


 

 

Les « joueurs »

 

Cédric Carrasso : Il n’a quasiment rien eu à faire, hormis l’alerte au moment où  Ilan est trop court pour dévier le ballon. Cédric a passé une soirée bien tranquille.


Benoit Trémoulinas : Benoit s’est montré très dynamique sur son coté, combinant comme toujours avec Maurice-Belay, et apportant systématiquement le danger dans la surface adverse par ses centres ou ses incursions dans l’axe.


Mathieu Chalmé : Surement un de ses meilleurs matchs (oui ce n’était pas très compliqué de faire mieux), il a été actif offensivement, et pour une fois n’a pas pris l’eau sur son coté. A effectué quelques belles montées et combinaisons avec FBK.


Lamine Sané : Quelques erreurs de placement qui n’ont pas couté de buts, mais il n’a pas réellement été inquiété par les attaquants adverses. Une prestation solide mais sans plus.


Marc Planus : Notre Marc national a complément muselé l’attaquant ajaccien Delors, ne lui laissant aucune occasion à se mettre sous la dent. Une bonne prestation qui augure de bonnes choses pour la suite de la saison, et pour la solidité de l’arrière garde bordelaise.


Landry N’guemo : Toujours aussi précieux au millieu de terrain, il ratisse beaucoup de ballon et effectue des relances propres.


Jaroslav Plasil : Toujours aussi solide, le capitaine bordelais est resté efficace techniquement dans ses prises de balles, ses passes, sans pour autant se montrer dangereux. N’a pas retrouvé encore sa précision sur coup de pied arreté.


Nicolas Maurice-Bellay : Le meilleur bordelais sur le terrain encore ce soir, Nicolas à fait très mal à la défense corse, multipliant les appels dans le dos, ses débordements sur le coté gauche ont été encore une fois, très intéressant sur le plan offensif. Doit encore néanmoins progresser dans le dernier geste, il ne lui manque plus que ça dans son jeu.


Fahid Ben Khalfallah : Encore un qui fait son meilleur match de la saison, actif sur son aile, combine bien, plutôt précis dans ses gestes et ses passes. Aurait pu offrir le 3-0 aux girondins sur sa reprise de volée manquée, mais bon ça aurait été trop beau.


Cheick Diabaté : Son jeu de tête en déviation reste un atout précieux offensivement, et cela a permis aux bordelais de peser offensivement. Néanmoins, il lui reste à progresser encore balle au pied, il rate également une occasion de 3-0 en ratant un contrôle, qui semblait pourtant facile. Il offre tout de même le deuxième but à Gouffran sur une remise de la tête.


Yoan Gouffran : Yoan signe ce soir un doublé, il a été plein d’opportunisme sur ses deux buts. Finalement avec quatre buts au compteur, on se dit que son meilleur poste est bel et bien dans l’axe.

 


 

Remplaçants :

 

Henri Saivet : Rentré en fin de match, rien de très croustillant à signaler.


Anthony Modeste : A failli offrir une passe décisive à Sertic en fin de match, mais hormis ça, rien à signaler.


Gregory Sertic : Une grosse frappe en fin de match qui aurait pu sceller définitivement les espoirs corses.

 

 


 

 

La feuille de match

 

12ème journée de Ligue 1
Samedi 29 Octobre 2011 à 19h00

 

Stade François-Coty, Ajaccio

5667 spectateurs

 

Arbitre : M. Duhamel

Ajaccio 0 – Bordeaux 2

Buts : Gouffran (25 et 29 ème)

Cartons jaunes : Pierazzi ( 77eme) et N’Diaye ( 80 eme ) à l’ACA

AC Ajaccio : Ochoa – N’Diaye – Poulard – Bouhours – Medjani (Pierazzi 60ème) – Sammaritano (Kinkela 52ème) – Mostefa – Cavalli(cap) (Socrier 72ème) – Lasne – Delort – Ilan

Bordeaux : Carrasso – Sané – Chalmé – Planus – Trémoulinas – N’Guemo – Ben Khalfallah – Plasil(cap) – Gouffran (Sertic 84ème) – Diabaté (Modeste 84ème) – Maurice Belay (Saivet 78ème)

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

 

Cédric Carrasso : 5

Benoit Trémoulinas : 6.5

Mathieu Chalmé : 5.5

Lamine Sané : 5

Marc Planus : 6.5

Landry N’guemo : 7

Jaroslav Plasil : 6

Nicolas Maurice-Bellay : 8.5

Fahid Ben Khalfallah: 7.5

Cheick Diabaté : 6

Yohann Gouffran : 8