On ne retiendra que la qualification

 

Le résumé


Après avoir joué dans un schéma tactique assez inédit le week-end dernier, Francis Gillot est revenu dans un schéma plus traditionnel hier soir à Créteil en 4-3-3 avec un milieu composé de Nguemo, Plasil et Sertic. C’était aussi l’occasion de voir nos 2 recrues hivernales titulaires sur le côté droit avec le 1er match sous ses nouvelles couleurs de Ludovic Obraniak.

 

Le début du match est totalement cristolien. En 3 minutes, ils effectuent 2 frappes grâce à leur attaquant Lesage sans danger pour Cédric Carrasso. Il a fallu attendre la 24ème minute pour voir la 1ère occasion des girondins. Obraniak hérite du ballon et tente sa chance de loin mais sa frappe fut déviée et le cuir revient dans les pieds dans les pieds de Gouffran qui à son tour frappe mais ne cadre pas. Quelques instants plus tard, les cristoliens partent un contre. Esteves part au devant de Carrasso mais Ciani est là pour écarter le danger. Grosse occasion pour les Girondins à la 28ème minute. Obraniak tire un beau coup-franc mais sa frappe trouve le poteau. A la 32ème minute, le gardien francilien Ferrand relâche le ballon suite à un grand cafouillage dans la surface de réparation, Sertic le récupère mais la défense a pu dégager le cuir. Nicolas Maurice -Belay, le régional de l’étape, se crée la dernière occasion de la 1ère pèriode. Grâce à un double contact, il enrhume 2 joueurs et décale parfaitement Mariano sur le côté droit qui tire fort dans la surface mais Belay est trop court pour récupérer le ballon.

 

Mi-temps, (0-0). Si le début de match a été  à l’avantage de Créteil, par la suite les girondins ont montré le bout de leur nez avec notamment la grosse occasion d’Obraniak.

 

 

 

 

Suite à un corner obtenu par les girondins à la 60ème minute, Obraniak se présente pour le tirer sur le côté droit. Il dépose parfaitement le ballon sur Ciani qui d’une tête piquée trompe le gardien et ouvre le score (0-1). Peu après l’engagement, Carrasso sauve son équipe grâce à une superbe parade suite à une frappe soudaine de Lesage des 25 mètres. Egalisation des cristoliens à la 77ème minute, alors que les girondins contrôlaient la rencontre depuis l’ouverture du score. Essombé, rentré à la place de Laïfa à la 70ème minute, reprend de la tête un bon centre de Lesage et bat à bout portant Carrasso (1-1). Le dernier 1/4 d’heure devient complétement fou. A 5 minutes de la fin, Sertic est tout près de marquer le but de la victoire suite à une tête sur un centre de Trémoulinas. 2 minutes plus tard, suite à une faute de Maurice-Belay dans la surface de réparation, l’arbitre siffle un pénalty. Grégory Sertic se présente face à Ferrand pour le tirer. Le gardien réussi à stopper le ballon et sauve son équipe. Dernière occasion du match, Maurice-Belay, encore lui, reprend le ballon de la tête mais ça passe au dessus du but. Comme contre Saint-Etienne, les girondins vont une nouvelle fois jouer les prolongations.

 

 

 

 

Prolongations


Sur la 1ère action girondine, Saivet dribble son vis-à-vis et décoche une incroyable frappe enroulée à l’entrée de la surface qui vient se loger dans la lucarne opposée de Ferrand (1-2, 91ème minute). Comme lors de l’ouverture du score, les girondins semblent une nouvelle fois tenir le match mais à la 96ème minute, Essombé, encore lui, récupère le ballon suite à une longue touche, prend de vitesse Planus et va battre Carrasso (2-2). Dès lors, les 2 équipes vont se neutraliser. A 5 minutes de la fin, Lesage écope de son 2éme carton jaune, synonyme d’expulsion.

 

 

Tirs au but:

 

Thomas: Transformé

Maurice-Belay: Transfirmé

Essombé: Transformé

Trémoulinas: Transformé

Djellilahine: Parade de Carrasso

Plasil: Transformé

Da Cruz: Transformé

Saivet: Transformé

Esteves: Arrêt de Carrasso

 

 

Encore une fois, Cédric Carrasso qualifie son équipe pour les 8ème de finale de Coupe de France. Mais que cette rencontre fut laborieuse. Francis Gillot quittera prématurément le stade, n’allant pas à la conférence de presse, sans doute énervé par la prestation de ses joueurs.

 

 

 

 

Les joueurs


Cédric Carrasso s’est montré une nouvelle fois décisif au cours de cette rencontre. Réalisant plusieurs parades, il doit notamment s’employer durant la séance de tirs au but pour offrir la qualification aux Girondins. Une nouvelle prestation de haute-volée du portier bordelais. L’Homme du match, incontestablement.

 

En charnière centrale, Marc Planus ne semblait pas réellement à son aise, souvent dépassé par ses adversaires. Pour preuve, cette action menant au second but, où il se laisse déborder par Marcel Essombé, totalement impuissant et sans réaction. De son côté, Michael Ciani a mis quelques minutes à entrer dans cette rencontre, faisant preuve d’approximations, notamment dans la relance. Il finit toutefois par se reprendre, et livre une prestation globalement sereine, n’étant pas pris à défaut par ses vis-à-vis. Sa performance est récompensée par ce but inscrit sur corner, bien servi par Ludovic Obraniak au second poteau.

 

Deuxième titularisation pour le brésilien Mariano. Il a cette fois concentré ses efforts sur l’aspect défensif de son poste, avec ce retour à un schéma plus classique. Moins en vue offensivement, il a de nouveau démontré sa qualité de centre sur ses rares échappées. Néanmoins, son entente avec Obraniak demande encore du travail et quelques ajustements pour éviter les incompréhensions. De son côté, Benoit Tremoulinas a continuellement tenté de combiner avec son ailier, sans réussite. S’est contenté de prendre son couloir, délaissant le travail défensif.

 

 

 

 

Nouveau match en demi-teinte pour Landry Nguemo. Des récupérations de balle importantes, et de nombreux coups reçus, mais il n’a pas semblé en mesure de prendre le contrôle au milieu de terrain. Constat similaire pour le capitaine Jaroslav Plasil, qui ne cesse de décevoir depuis plusieurs semaines. Son influence sur le jeu bordelais se révèle trop faible. Cependant, il aurait du bénéficier d’un penalty sur une faute flagrante dans la surface. Quelques mauvais choix pour Gregory Sertic au cours de ce match. Toutefois, il n’est pas récompensé, avec un penalty et une tête au ras du poteau, détournés par le gardien Cristolien, qui auraient mérité un meilleur sort.

 

Premier match pour Ludovic Obraniak sous ses nouvelles couleurs. On sent chez lui une réelle aisance technique. Cependant, l’ancien lillois n’a réellement brillé que sur les coups de pied arrêtées, trouvant d’ailleurs un poteau sur l’un d’entre eux, et délivrant une passe décisive pour Michaël Ciani. Beaucoup plus de difficultés dans le jeu et son association avec Mariano. Nicolas Maurice Belay a tout tenté, parfois trop. Joueur le plus en vue offensivement, il n’a cessé de provoquer et donner le tournis aux défenseurs adverses. Quelques mauvais choix toutefois, qui peuvent s’expliquer par cette envie de démontrer pour son retour à Créteil.

 

De retour de blessure, Yoan Gouffran n’a pas semblé au meilleur de sa forme. Jouant principalement dos au but, il n’a jamais pu apporter de vitesse au jeu bordelais, bien au contraire. Il a également hésité à prendre sa chance à plusieurs reprises.

 

 

 

 

Les remplaçants :

 

Une bonne entrée pour Henri Saivet, ponctuée par son premier but en match officiel avec Bordeaux. Espérons que ce but lance enfin sa carrière chez les girondins.

 

La prestation de Fahid Ben Khalfallah risque de l’enfoncer un peu plus aux yeux de son entraîneur. Les premiers instants lors de son entrée étaient pourtant prometteurs. Provocateur, le tunisien sombre finalement dans la médiocrité, et enchaîne les bourdes techniques.

 

David Bellion n’a été que très peu en vue au cours de cette rencontre. Même s’il a parfois réalisé quelques déviations interessantes, il a mal négocié les rares occasions qu’il s’est procuré.

 

 

La feuille de match


16ème de finale de coupe de France

Samedi 21 janvier 2012 à 18 heures
Créteil – Stade Dominique Duvauchelle

Arbitre : M. Turpin

Créteil – Bordeaux : 2-2 (3 tab à 4)

Buts : Essombé (78ème, 96ème) – Ciani (61ème), Saivet (91ème)

Cartons jaunes : Gondouin (31ème), Nirlo (87ème), Di Bartoloméo (95ème), Lesage (102ème, 115ème) – Ciani (57ème)

Carton rouge : Lesage (115ème)

Créteil : Ferrand – Lafon, Di Bartoloméo, Gondouin, Tomas – Nirlo, Laïfa (Essombé, 70ème), Dabo (Da Cruz, 79ème), Lesage, Partouche (Djellilahine, 51ème) – Esteves
Bordeaux : Carrasso – Mariano, Planus, Ciani, Trémoulinas – Nguemo, Sertic (Ben Khalfallah, 91ème), Plasil – Obraniak (Saivet, 83ème), Gouffran (Bellion, 98ème), Maurice-Belay

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever


Carrasso : 9

Mariano : 5

Planus : 3

Ciani : 7

Trémoulinas : 5

Nguemo : 5

Sertic : 6

Plasil : 4.5

Obraniak : 6

Goufran : 3

Maurice-Belay : 6

 

 

 

 

Crédit photo : girondins.com, sport24.com, leparisien.fr, sportmag.fr