Le souffle chaud des premiers froids…

 

 

 

 

 

La pelouse du stade de Bordeaux recouverte le 2 février 2012 d’une bâche de protection (Pierre Andrieu afp.com)

 

 

 

……..tardif l’hiver, mais froid quand même à tel point qu’une bâche (qui sera chauffée) vient d’être installée ce jeudi matin sur la pelouse de Chaban-Delmas et ce jusqu’à samedi qui ne sera retirée que quelques heures avant le coup d’envoi !

 

On attend pour ce match une température de -5 °C avec aux environs de minuit quelques perturbations neigeuses… Le risque de report est néanmoins pratiquement nul grâce notamment aux mesures de précautions devenues obligatoires par la ligue nationale…

 

 

 

Les deux Olivier « gelés » enregistrant la météo pour Girondins TV

 

 

 

Cette semaine aura été un avant goût sur la plaine du Haillan à ne pas mettre un supporter dehors… et pourtant ! quelques courageux, toujours les mêmes, emmitouflés non reconnaissables par leur tenue (bonnet jusqu’aux oreilles, casquette ou encore capuche et grosse écharpe) bref équipement indispensable pour lutter contre ce vent venu de Ribéry d’Allemagne…..ou plutôt de Sibérie !…

 

 

 

René Lobello le grand retour

 

 

 

Pourtant on annonçait un mois de Février chaud, très chaud même !

 

Pour commencer ce match contre Toulouse… oh Toulouse ! …qu’un bon souvenir !.. ne serait-ce en se référant tout simplement du match aller ! menant à la mi-temps par deux buts à rien, nous avions réussi à faire dans la sensation en se faisant non seulement rejoindre mais dépasser dans les arrêts de jeu 3-2… un peu comme Lorient en coupe de la ligue contre Lyon… copieur !

 

Ensuite il faudra se rendre à Lyon pour la Coupe de France ! encore un match dans le dur mercredi prochain à Gerland… les hommes de Remi Garde auront joué 3 jours avant (et nous quatre) contre leur vieux rival l’OM…. un avantage ? pas sûr quand on connait l’effectif des Gones et surtout leur volonté de jouer sur quatre tableaux le plus longtemps possible…

 

Quatre jours plus tard, ce sera le déplacement à Lille… un Lille qui vient d’étriller St Etienne par un score sans appel (3-0) avec un nouvel élément qui fait parler la poudre un nommé… Roux du tonnerre de Brest ! les hommes de Garcia qui voudront confirmer leur classement, en embuscade derrière les Qataris du PSG et le surprenant Montpellier !

 

Le 18 Février on remettra ça contre les Lyonnais mais cette fois-ci en championnat… Lyon là encore bien placé pour obtenir un accessit pour la course à une place en Ligue des Champions….

 

Pour clôturer ce mois de Février rien de mieux que d’aller visiter Montpellier, dont l’accueil chaleureux du président Nicollin ne fait aucun doute….

 

Que du lourd mais quel challenge… la motivation se fabrique naturellement avant d’aborder ce genre de rencontres… vingt sept points avant ce premier rendez-vous contre Toulouse, combien en compterons nous début mars ?

 

 

 

Encore un Carra chaud dans le froid d’Annecy

 

 

 

C’est pour cette raison qu’il faudra un autre Bordeaux avec un autre visage que celui de dimanche dernier contre Evian ! si tel n’est pas le cas, nous nous exposerions à de graves désillusions… car ce rendez-vous manqué c’était encore l’automne, avec ce mal récurrent qui n’arrête pas de sévir dans les têtes….

 

Bien sûr les puristes nous dirons, cela fait 1 point.. on a pas tout perdu ! ce genre de constat peut s’apparenter à un sorte de lot de consolation… mais si nous reproduisons ce genre de performance pendant ce mois terrible de Février (soit douze points en jeu) quel sera notre positionnement après 25 journées ?

 

 

 

Frank Mantaux même pas froid !

 

 

 

 

En fait à Bordeaux c’est toujours l’automne….

 

 

 

Les sanglots longs

Des violons

De l’automne

Blessent mon cœur

D’une langueur

Monotone.

 

 

 

Déjà aux premiers vers de ce poème de Paul Verlaine, nous sommes dans la réalité avec cette dernière prestation girondine confirmant ainsi cette langueur monotone.. en effet toujours sur le même tempo, notre jeu, ne suscite aucune variation, aucune folie et surtout le plus symptomatique : le manque flagrant et chronique dans la prise de risque… pas de profondeur et encore moins de percussion.

 

Alors oui cette attitude blesse le cœur des supporters… ils ont du mal à admettre un tel comportement ne reconnaissant nullement l’esprit club qui était celui de cette équipe il n’y a pas encore très longtemps.. oui le reste de la saison sera long et monotone si une prise de conscience ne se manifeste pas, à défaut d’être naturelle la désirer avec force, ce sera la posséder dans un nouvel élan….

 

 

 

Tout suffocant

Et blême, quand

Sonne l’heure,

Je me souviens

Des jours anciens

Et je pleure,

 

 

 

A la fin de ce match contre Evian, nombreux se sont souvenus du match aller… même match sans passion, les mêmes acteurs insignifiants montrant déjà leur insuffisance dans tous les secteurs du jeu… décidément spécialistes des rediffusions ou des copiés collés…. Toujours aussi suffocant pour les regards blêmes quand sonne l’heure pour arrêter un match qui aurait pu durer jusqu’au bout de la nuit sans pour autant réveiller même les plus……..optimistes… c’est dire !

 

 

Force est de se souvenir des jours heureux pas très éloignés pour les plus jeunes ou un peu plus loin pour les anciens, ne pouvant s’empêcher de faire référence au beau jeu où le spectacle était au rendez-vous à chaque sortie, ces jours anciens qui nous poursuivent jusque dans nos rêves se transformant en pleurs dès que nous revenons à la triste réalité…. Que nous reste-t-il…

 

 

 

Et je m’en vais

Au vent mauvais

Qui m’emporte

Deçà, delà

Pareil à la

Feuille morte.

 

 

 

Il est en effet l’heure de partir au vent mauvais de cet automne qui n’en finit pas, qui nous emporte de ça, delà, pareil à une feuille morte, sans but précis se déplaçant au moins jusqu’au prochain match…

 

Puisse ce poème régénérer nos « troupes »

 

 

 

A moins que la première mi-temps contre Valenciennes puisse servir de référence…

 

 

 

Contre Toulouse, rééditer ce jeu, limpide vif avec de nombreuses prises de risque, pourrait pourquoi pas faire douter les hommes de la cité des violettes qui restent sur une petite victoire contre Caen… cette rencontre n’a vu en tout et pour tout que deux tirs cadrés (un de chaque côté)… mais Casanova pourra retrouver son onze type avec le retour de Mbengué de retour de la CAN et la forme retrouvée de Rivière buteur du dernier match….

 

 

 

 

Voici l’équipe probable :

 

Ahmada – Aurier ou Ninkov, Devaux, Congré, Mbengué – Capoue -Braaten, Sissoko, Didot, Tabanou – Rivière

 

 

 

Une véritable a(h)rmada pour le Congré de samedi soir avec un l’Aurier et deux veaux derrière afin de tenter de mettre Capoue l’adversaire dans la Rivière…

 

 

 

 

 

Les séances d’entrainement auront été fort perturbées que ce soit à Toulouse (avec la neige en plus) que sur la plaine du Haillan…

 

 

Marc Planus sorti par précaution à la mi-temps du match contre Evian, a repris avec le groupe et a même participé sur terrain réduit à l’opposition de mercredi matin… René Lobello est réapparu mais cette fois en tenue au milieu des joueurs rentrant dans le vif du sujet en dirigeant une partie de la séance….

 

 

 

René Lobello reprend le rythme

 

 

 

 

Planus remis de sa blessure devrait tenir sa place contre Toulouse

 

 

 

 

La défense à cinq avec 3 dans l’axe pourrait de nouveau être alignée samedi soir… Lamine Sané est revenu mais ne jouera pas car blessé au tendon qui ne lui appartient pas car étant celui……….. d’Achille !

 

 

 

 

Ciani titulaire avec Planus et Henrique

 

 

 

 

Ce jeudi le froid s’était de nouveau invité… encore plus sévère que la veille – 4°C avec un ressenti de -8°C..peu de monde sur les terrains à part les jeunes du centre de formation 17 et 19ans, de la CFA sur la pelouse synthétique avec le retour de Lilian Laslandes afin d’entrainer les jeunes canonniers de Patrick Battiston…  dont un jeune espoir Belge….

 

 

 

 

Laslandes avec les jeunes de la CFA

 

 

 

 

 

Pour les pros, une simple sortie pour un footing puis un entraînement en salle au… chaud !

 

 

 

Mariano et Henrique inséparables

 

 

Le Groupe Bordelais :

 

Carrasso, Keita – Mariano, Ciani, Planus, Henrique, Marange, Chalmé, Trémoulinas – Obraniak, Nguemo, Plasil, Sertic, Maurice-Belay, Ben Khalfallah – Jussiê, Bellion, Gouffran.

 

 

 

 

Francis, dit Napeso