“Être bien en place”

 

 

 

Bonjour Olivier Faur


 

Tout d’abord, dans quel état d’esprit iront les Girondins à Paris ?

 

Je pense que les Girondins iront à Paris avec un esprit de revanche par rapport au match nul contre Ajaccio. Ce petit point est resté en travers de la gorge de Gillot et ses hommes. Comme on a pu le voir, il y avait beaucoup d’animosité à la fin de la rencontre. De plus, c’est Paris, on sait que les Girondins sont souvent performants contre les grosses équipes, notamment au Parc. Comme on dit, ils iront là-bas avec les crocs. Le Parc des Princes réussit plutôt bien aux Girondins. L’an dernier, Bordeaux avait gagné là-bas. Il y aura peut-être aussi un esprit de revanche par rapport au match aller contre les Parisiens (Bordeaux n’avait obtenu que le point du nul alors qu’il avait copieusement dominé le match).

 

 

Quelle analyse faîtes-vous de la défaite du PSG contre Lyon ?

 

On a vu un double visage du PSG. Une première mi-temps plutôt moyenne, et une seconde bien meilleure. Dans l’ensemble, j’ai vu un PSG solide. Un milieu de terrain pas mal du tout. Notamment Jérémy Menez qui a été très bon en première mi-temps. Moins bon en deuxième période mais c’est comme d’habitude. C’est quelqu’un qui est excellent une mi-temps, souvent, même contre les Girondins à Chaban. Francis Gillot qui l’a eu en moins de 18 à Sochaux en parlait en conférence de presse, il ne tient pas la régularité sur un match entier. J’ai également apprécié l’entrée en jeu de Pastore, un joueur qui peut paraître nonchalant, mais qui, sur une passe, un coup de génie, peut faire la différence. Par contre, j’ai trouvé que l’on avait un peu moins vu Néné. Mais on le sait, il reste dangereux sur chaque coup de pied arrêté. Paris, c’est surtout ça. C’est beaucoup d’individualités qui peuvent faire la différence à chaque instant.

 

 

Sur quelles faiblesses parisiennes, Bordeaux peut-il s’appuyer pour espérer faire un bon résultat ?


Il faut que Bordeaux s’inspire de ce que Lyon a produit mercredi (ndlr : victoire 3-1 au Parc). Être bien en place, respecter un système tactique bien précis, un peu comme ce que les Girondins avaient fait face à ces mêmes lyonnais (1-0), même si Bordeaux avait été plus dominateur ce jour-là. L’OL est resté solide et a empêché les parisiens de jouer. Bordeaux doit aussi insister sur le collectif du PSG, ou plutôt le manque de collectif. On l’a vu mercredi, il n’y a pas encore de vrai collectif à Paris. Si Bordeaux est solide, s’il joue juste et parvient à contrer les individualités parisiennes, ça peut être intéressant. Les collectifs de Lyon ou Lille m’impressionnent plus par exemple. Après, la défense peut être fébrile, voire lourde par moment. Il n’y a pas trop de cohésion. Il y a quelque chose à exploiter de ce côté-là. Et puis Bordeaux peut gêner Paris avec sa tactique à cinq derrière. Nancy les avait bousculés avec cinq défenseurs également… Par ailleurs, Paris se sort de pas mal de mauvaises situations en toute fin de match, cela prouve bien qu’il n’est pas exceptionnel en ce moment.

 

 

Si vous deviez faire un pronostic…

 

Je vois bien un match nul. Je dirais 1-1.

 

 

 

Remerciements à Olivier Faur pour cette brillante analyse.