Bordeaux a fait le travail

Le résumé

Dans un climat tendu, avec une équipe sochalienne sous pression, ce match ne pouvait que dégénérer et offrir à Bordeaux une victoire à l’extérieur. En première mi-temps, l’équilibre est respecté, mais Bordeaux fait la différence « rapidement » par l’intermédiaire de Nicolas Maurice-Belay au centre légèrement contré, qui arrive sur Jussiê au milieu de trois joueurs apathiques, qui ne se fait pas prier. Bordeaux ouvre le score dès la douzième minute et se met sur de bons rails. Sochaux se créera deux occasions que Carrasso repoussera d’une main divine, mais c’est tout…

 

Deuxième période qui va basculer à la demi-heure de jeu. Monsieur Turpin réprimande Sochaux et plus particulièrement Roudet qui met la main pour empêcher le ballon de rentrer (pas sur que le ballon soit cadré au final…)… Pénalty logiquement sifflé. Nicolas Maurice-Belay le tire et le transforme à la perfection, en toute décontraction, et donne l’avantage de deux buts à son équipe. On a peut-être enfin trouvé notre tireur… Pas de joie démontrée, beaucoup de respect face à son ancien club… qui le sifflera à sa sortie (public)… Modibo Maiga, trois minutes plus tard, viendra contester une décision de l’arbitre sur Martin… En mettant sa tête contre celle de l’arbitre. Rien ne va plus, Monsieur Turpin en tremble et sort un carton rouge directement pour le sochalien. Bordeaux évoluera à 11 contre 9. Six minutes plus tard, Bordeaux enfoncera le clou par l’intermédiaire de Saivet, enroulant parfaitement sa frappe après avoir résisté à l’un de ses adversaires. Bordeaux aurait pu améliorer encore le score, mais la maladresse de Diabaté, par deux fois, aura raison de ce trois à zéro.

 

 

 

 

Notre avis sur Sochaux

Venu en nombre, le public sochalien aura peut-être montré son intérêt pour son équipe, en fâcheuse posture pour son maintien en Ligue 1. Sans réaction, le public aura principalement sifflé les décisions arbitrales et les joueurs bordelais remplacés.

 

Du côté de Sochaux, et nous en sommes navrés, certains choix depuis le début de saison ont été très préjudiciables. Pas de leçons à donner, surtout dans ce domaine, mais certains joueurs auraient peut-être dû partir aux deux mercatos. A commencer bien sur par Maiga, convoité à plusieurs millions d’euros, puis conservé pour cause de problèmes administratifs et de décisions internes. Le cas Anin aussi, qui avait une réelle valeur sur le marché, transféré pour une bouchée de pain à Nice à l’intersaison. Et puis bien sur les cas Boudebouz et Martin, faisant la saison de trop, démoralisés et se croyant victimes d’un système à la fin de ce match. L’absence de certains cadres pour blessure y est aussi surement pour quelque chose. N’oublions pas non plus le cas de l’entraineur, Francis Gillot, mal remplacé, avec une belle vague d’entraineurs encore.

 

Un ensemble de choses qui n’aidera certainement pas Sochaux à se maintenir. Le malaise est tout aussi profond que le notre à une certaine époque. L’équipe adverse n’a pu avoir ce sursaut, n’a pas démontrer l’envie de changer les choses, et s’est logiquement inclinée ce soir en se laissant aller, en n’ayant pas les ressources nécessaires pour revenir, pour faire abstraction de la situation.

 

Triste pour ce club qui a produit du jeu la saison passée, qui a montré de belles choses, et qui était installé en Ligue 1 depuis plusieurs saisons maintenant… Allez, à nous de saisir les quelques bonnes affaires qu’il y aura à la fin de saison…

 

 

 

 

Les stats du match

La possession de balle est en faveur des Girondins avec 53% ; certainement l’avantage après les deux expulsions où Bordeaux a fait tourner la balle. Les tirs aux buts sont aussi à l’avantage du club au scapulaire avec 15 (dont 8 cadrés) tentatives contre 4 (dont 2 cadrés). L’équipe bordelaise a aussi le meilleur pourcentage de passes réussies avec 84% contre 76%. Elle s’est en revanche fait prendre le plus souvent au piège du hors-jeu (3 contre 2). Les corners sont sensiblement identiques avec 6 pour Bordeaux contre 5 pour Sochaux. Le FCGB est bien devant au niveau des centres avec 23 unités contre 11 côté sochalien. 14 fautes côté bordelais, 12 fautes côté sochalien, voici la dernière stat’ qui ferme la marche.

 

 

 

 

 

 

Les stats bordelaises

Benoit Tremoulinas est le joueur ayant le plus touché de ballons avec 68 au compteur. Suivent de près Sané (67) et Obraniak (66). Lamine Sané a aussi été très en vue puisque qu’il a gagné le plus grand nombre de ballons (19), talonné par Henrique (14). Maurice-Belay est le joueur ayant perdu le plus grand nombre de ballons (17) avec Mariano et Gouffran qui le suivent (14). 95% de passes réussies pour Mickaël Ciani, suivi d’Henrique à 91%. Le reste des bordelais tournent en moyenne à 85% avec un petit score pour Gouffran (72%). Henrique a cadré deux tirs sur trois, un tir sur un pour Obraniak, Gouffran et Saivet pour son premier but en Ligue 1. Deux tirs sur deux pour Maurice-Belay. Manque de réussite flagrant pour Diabaté qui est à zéro sur trois.

 

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 29 Avril 2012 à 17h00

34ème journée de Ligue 1

Stade Auguste Bonal (Sochaux)

Arbitre : Monsieur Clément Turpin

Sochaux 0 – Bordeaux 3

Buts : Jussiê (12ème), Maurice-Belay (62ème, sp), Saivet (70ème).

Cartons jaunes : Martin (67ème) – Sané (53ème).

Cartons rouges : Roudet (61ème), Maiga (64ème)

Sochaux : Ricert – Peybernes, Banana, Carlao, Sauget – Lopy, Poujol (Privat, 53ème), Boudebouz, Martin (Doubai, 72ème), Camara (Roudet, 52ème) – Maiga.

Bordeaux : Carrasso – Tremoulinas, Henrique, Ciani, Mariano – Sané, Plasil, Jussiê (Nguemo, 46ème), Maurice-Belay (Saivet, 68ème), Obraniak – Gouffran (Diabaté, 69ème)

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 8

Tremoulinas : 7

Mariano : 5

Ciani : 6

Henrique : 6

Sané : 7

Plasil : 5

Obraniak : 6

Maurice-Belay : 6

Jussiê : 7

Gouffran : 5

 

 

 

Crédit Photos : Girondins.com, Foot01, site officiel FCSM

 

 

MisterInfiny