Bordeaux trinque à l’Europe

Le résumé du match

 

Ce match face à Saint-Etienne s’annonçait superbe, et ce fut le cas. Cela commence par un beau tifo, habituel dans ce chaudron, par les supporters des Verts. Cela se poursuit par une composition tactique qui avait relevé Bordeaux en ce début d’année : la fameux 5-3-2. La composition du soir est décriée, les supporters bordelais sont partagés. Du côté de Girondins4ever, pour tout vous dire, cela semblait logique de s’appuyer sur une composition qui a fait ses preuves, avec en parallèle la réussite et la confiance engrangée lors des dernières rencontres. C’est en revanche la titularisation de Diabaté qui surprend encore plus et qui mine plus d’un supporter… Mais ce sera, ce soir, de courte durée…

 

Dès la première minute, sur un coup franc d’Obraniak, petite confusion dans la surface stéphanoise qui oblige Ruffier à dégager. En ce début de match Bordeaux abuse des longs ballons à destination de Diabaté, alors que cela fait plusieurs matches que l’attaquant bordelais n’a plus été titularisé. 8ème minute, et première grosse occasion bordelaise. Superbe transversale d’Nguemo en direction de Mariano qui prend le couloir et s’engouffre dans la surface. Son centre pour Gouffran est bon mais l’attaquant bordelais tente une Madjer qui est finalement trop décroisée et passe à côté. 18ème minute, et l’un des premiers tournants du match. Sané veut éviter le corner et se manque : Aubameyang récupère le ballon et a tout le temps de centre au second poteau. Guilavogui la reprend de volée et trompe Carrasso d’une frappe puissante ! Saint-Etienne mène 1 à 0, contre le cours du jeu. Bordeaux n’est pas abattu et va continuer à avoir la possession de balle, et jouer son jeu. Il ne faudra que quatre petites minutes pour que Bordeaux réagisse. Tremoulinas est décalé dans le couloir gauche… Le latéral bordelais effectue un superbe centre millimétré sur la tête victorieuse de Diabaté qui surclasse deux adversaires ! Buuuuutttt ! Le match est relancé ! Cela n’empêche pas Saint-Etienne de bien figurer et de se créer une grosse occasion deux minutes plus tard ! Mais c’était sans compter sur Carrasso qui effectue une double parade, à bout portant, pendant que la défense bordelaise fait preuve de suffisance. Le match repart de plus belles et à la 29ème minute, Obraniak réalise l’exploit personnel du coup du sombrero en éliminant deux joueurs, pour un centre de volée au second poteau… Diabaté est à la réception et conclue pour la seconde fois du match de la tête !!! Le parcage bordelais, en forme depuis le début du match, laisse exploser sa joie ! Bordeaux mène 2 à 1. 33ème minute, petite alerte sur le but bordelais, mais Tremoulinas dégage sur sa ligne. La dernière occasion du premier acte sera stéphanoise. Sur un centre d’Aubameyang à la 39ème minute, Guilavogui met sa tête à côté, étant aussi un peu gêné par Sané.

 

Les deux équipes retourneront au vestiaire sur une petite altercation qui rappelle celle entre Sinama-Pongolle et Henrique, à l’exception près qu’il n’y aura pas de coups échangés, et qu’il s’agit d’un « combat verbal » entre Gouffran et Mignot.

 

Les Verts reviennent avec d’autres intentions. Une première frappe de Sako est captée facilement par Carrasso. La deuxième alerte sera récompensée pour les stéphanois. Perrin dans le couloir droit déclenche un centre pour Obameyang dans la surface qui reprend le ballon de la tête et lobe parfaitement Carrasso. Sur cette action, encore, Sané est en retard. Saint-Etienne égalise logiquement au vu des premières minutes. Les Verts se montrent plus dangereux, plus entreprenants, et les rôles par rapport à la première période se sont inversés. En effet, c’est le club stéphanois qui a le ballon et dirige la rencontre. Cela n’empêchera pas Bordeaux de se montrer dangereux en contre attaque. A l’image de ce centre en retrait de Plasil pour Diabaté, où la frappe de ce dernier terminera dans les gants de Ruffier (56ème). Notre sensation à cette 64ème minute, est que l’équipe qui évolue à domicile connait le score de Rennes et ne s’implique plus réellement… Mais Bordeaux n’est pas à l’abris et la frappe de Lemoine, une minute plus tard, frôle la lucarne de Carrasso… Les Girondins évoluent toujours en contre et profitent à la 59ème minute de l’attentisme stéphanois. Obraniak intercepte un ballon au milieu de terrain et donne à Diabaté dans l’axe. L’attaquant bordelais fixe et attend le bon moment pour passer à Gouffran dans la profondeur. Le meilleur buteur bordelais résiste au retour d’un adversaire, fixe Ruffier, et le trompe du pied gauche ! Buuuuuutttttt ! Bordeaux reprend l’avantage ! 3-2. 75ème minute, Carrasso se couche sur une frappe de Sako… et dans la continuité, Gouffran fait se coucher Ruffier. Le match peut encore tourner à ce moment de la rencontre. Bordeaux est un peu plus sur la défensive Carrasso s’imposera sur un centre (86ème), tandis que Sané se sacrifiera brillamment sur une frappe d’Aubameyang (88ème). Les dernières minutes du match se joueront sur un rythme de sénateur et… C’est fait !!!!!! Bordeaux termine à la 5ème place de Ligue 1 2012-2013, et jouera l’Europa League la saison prochaine !

 

Les supporters y ont cru ces dernières journées, et nous aussi. Nous tenions en conclusion à féliciter les joueurs pour leur seconde partie de saison digne d’une équipe européenne. Mais aussi pour ce dernier match à enjeu où ils ne nous ont pas déçus. Sans oublier bien entendu Francis Gillot et son staff qui ont bel et bien ce talent de relever et de donner l’occasion au club par lequel ils passent de grandir un peu plus. Dans notre cas, ce fut de nous relever après le départ de Laurent Blanc et de nos joueurs cadres ces dernières années… Bravo à tous les amoureux du scapulaire et à tous ceux qui ont œuvré pour que Bordeaux retrouve enfin l’Europe…

 

Allez Bordeaux, fiers de notre club !

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso : Deux buts encaissés, la faute à deux erreurs de sa défense. Une double parade après la première égalisation bordelaise, et des sorties aériennes rassurantes. Bonne chance pour l’Euro !

Mariano : Il semble prendre confiance en cette fin de saison et lâche ses courses vers l’avant. Une prestation correcte même s’il prend le bouillon en fin de match sur une action dans la surface. Allez, sa saison d’adaptation est terminée, et nous l’attendons plus fort la saison prochaine.

Benoit Tremoulinas : Encore une début de match moyen, avant de lâcher lui aussi les cheveux et de confirmer sa qualité de centre. Devant à l’honneur, derrière pas toujours, sa passe décisive et son entente dans le couloir amenuisent le mauvais.

Mickaël Ciani : Une mauvaise relance à la 11ème minute, puis ensuite tout le contraire : un joueur combattif et attentif, bon au niveau du placement et dur sur l’homme. Une prestation à l’image de sa seconde partie de saison.

Lamine Sané : Responsable sur le premier but sur un ballon donné, responsable sur le second pour un oubli, il est aussi le sauveur de son équipe en toute fin de match sur une frappe d’Aubameyang. Nous ne retiendrons que la dernière action.

Marc Planus : De retour au sein de la défense, on l’a même vu prendre des ballons de la tête. Certainement l’un des défenseurs le moins sollicité. Mais il a tenu son rang.

Landry Nguemo : Dans l’ombre, il a surement été l’un des meilleurs bordelais ce soir. Travaillant au milieu de terrain dans la distribution de la balle, il a aussi aidé les siens par sa conservation de balle et son pressing des joueurs adverses dans sa zone. Une partie très complète.

Jaroslav Plasil : Un peu partout, un peu nulle part à la fois, il a surtout été présent dans l’organisation de son équipe et dans la circulation de balle. A l’image aussi de sa saison, où il ne s’est pas révélé comme le leader technique et du vestiaire comme on aurait pu s’y attendre.

Ludovic Obraniak : En préambule de cette rencontre, il affirmait se sentir très bien physiquement. Ce fut encore le cas ce soir, effectivement. Passeur décisif sur le deuxième but bordelais, il a épaté par sa technique et son envie. LA recrue qui a fait le renouveau bordelais ! Bonne chance pour l’Euro aussi, bravo pour cette acclimatation rapide et cette belle mentalité depuis son arrivée. Merci.

Cheick Diabaté : Il aurait pu être le bouc-émissaire, il est finalement le héros du match ! Un premier but de la tête sur un caviar de Tremoulinas. Un second de la tête sur une offrande d’Obraniak. Puis une passe décisive sur le but victorieux de Gouffran. On oubliera ses 56 hors-jeu par contre. What else ?

Yoan Gouffran : Très en jambes bien qu’il soit le premier sorti du terrain ce soir, il a œuvré devant malgré quelques passades un peu nonchalantes. Il offre l’Europe à son club et consolide son rang de meilleur buteur du club sur un but qu’il va chercher et qu’il n’a pas « qu’à pousser ». Bravo pour cette saison et malgré les critiques répétées de tout le monde : « Bordeaux n’a pas d’attaquant ».

 

 

Henri Saivet n’a pu se montrer lors de cette rencontre. Nous espérons qu’il continuera à prendre de la maturité pour la saison prochaine, afin de devenir un joker de qualité, et plus si affinités.

 

Fahid Ben Khalfallah : Ah non, il n’a pas joué, mais il fut cela dit heureux sur le banc de touche à fêter la victoire de notre équipe. Tout comme Mathieu Chalmé et Florian Marange d’ailleurs.

 

 

 

 

 

 

La feuille de match

38ème journée de Ligue 1

Dimanche 20 Mai 2012 à 21 heures

Stade Geoffroy-Guichard (Saint-Etienne)

Arbitre : M. Antony Gautier

Saint-Etienne 2 – Bordeaux 3

Buts : Guilavogui (19ème), Aubameyang (49ème) – Diabaté (23ème, 29ème), Gouffran (69ème).

Cartons jaunes : Guilavogui (20ème), Lemoine (67ème) – Mariano (45ème), Diabaté (90ème).

Saint-Etienne : Ruffier – Marchal, Mignot, Ghoulam, Clement, Lemoine (Batlles, 71ème), Guilavogui, Perrin (Ebondo, 81ème), Sako, Aubameyang, Gradel (Sinama-Pongolle, 74ème).

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Tremoulinas, Sané, Ciani, Planus – Plasil, Nguemo, Obraniak – Diabaté, Gouffran (Saivet, 81ème).

 

 

 

 

 

 

Les stats d’après-match

Ludovic Obraniak (64) et Landry Nguemo (63) sont les joueurs ayant le plus touchés de ballons. Marc Planus, Yoan Gouffran, et Cheick Diabaté (34) le moins. Lamine Sané est le joueur qui a gagné le plus de ballons (26), devançant Mickaël Ciani (19). Benoit Tremoulinas est le joueur ayant le plus perdu de ballons (20), devançant Lamine Sané (18). Marc Planus est le joueur bordelais qui a en perdu le moins (3). Le défenseur central bordelais est aussi le joueur qui a un meilleur pourcentage de passes réussies (88%), devançant Landry Nguemo (87%) et Jaroslav Plasil (86%). 100% des tirs cadrés pour Cheick Diabaté (3/3) et 3/5 pour Yoan Gouffran, c’est à noter. Cinq hors-jeu lors de cette rencontre pour Cheick Diabaté qui en a certainement irrité plus d’un dans ce domaine. Ludovic Obraniak (5) et Benoit Tremoulinas (4) sont nos centreurs les plus prolifiques.

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 7

Mariano : 6

Tremoulinas : 8

Ciani : 8

Sané : 6

Planus : 6

Nguemo : 8

Plasil : 6

Obraniak : 8

Diabaté : 10

Gouffran : 9

 

 

 

 

Crédit photos : Sport24, Goal.com, charentelibre.fr, Foot01, Girondins.com

 

 

MisterInfiny