Bilan 11-12 : Michael Ciani

Photo: Dave Winter / Icon Sport.

 

 

 

 

 

 

Un niveau à l’image de l’équipe

C’est l’intéressé qui le dit lui-même. Auteur d’un début de saison très moyen, pour ne pas dire médiocre, le défenseur central bordelais a été mis sur le banc au profit d’Henrique et Sané, pendant quelques matches. L’équipe, pendant ce temps, a retrouvé une bonne assise défensive et à re-goûté à la victoire. Cela n’a pas empêché Francis Gillot de le réintégrer rapidement en seconde partie de saison. Voici les propos du joueur, extrêmement réalistes, tirés du site officiel : « Mon niveau était à l’image de celui de l’équipe. Il est vrai que j’ai connu un passage à vide. Je crois aussi qu’on m’a attaqué pour pas grand-chose à certains moments. J’étais beaucoup regardé, beaucoup attendu. Aller sur le banc à 3 ou 4 reprises d’affilée m’a peut-être fait du bien. Cela m’a permis de travailler dans l’ombre puis de revenir plus fort à la trêve. Le coach a su me faire confiance. J’ai fait mon petit chemin en travaillant ».

 

 

 

Direction l’Italie ou la Gironde ?

Ayant plus un profil à « l’anglaise », c’est du côté de l’Italie que les rumeurs de transfert se font plus insistantes. La Roma, la Lazio ou encore le Genoa aurait des vues sur le numéro 2 bordelais et seraient venus à plusieurs reprises le superviser. Sous contrat jusqu’en juin 2013, là aussi, nous n’allons pas tarder à être fixés quant à son avenir. Selon nos informations, bien que critiqué encore cette saison, il se plait à Bordeaux et se verrai bien prolonger son bail de deux saisons supplémentaires. L’idée de partir découvrir autre chose ne lui déplairait pas non plus, mais il aurait sa préférence pour la Gironde. Ne reste plus qu’aux dirigeants d’aborder le sujet dès la reprise… Ou peut-être pendant la trêve ?

 

 

 

 

 

 

Sa note Girondins4ever

Sa note Girondins4ever est de 5.2/10. Incroyable lorsque l’on sait qu’avant son éviction sur le banc, il tournait à 3 de moyenne. Puis, son retour a été tonitruant, avec une moyenne de 6.2 ! Sa saison commença avec un but contre son camp à Chaban, face à Sainté. Coupable aussi lors du derby à Toulouse sur deux buts, il ne se rattrape pas à Nice où Bordeaux prit l’eau. Au match retour face à ces mêmes niçois, il se jette bêtement pour donner un pénalty à ses adversaires du soir, mais il est étrangement passeur décisif aussi. C’est un peu ça, Michael Ciani, un mix entre du très mauvais, et du très bon. Un joueur qui marche à la confiance et au mental. Cette première partie de saison fut ratée, à l’image de l’équipe. Nous ne retiendrons que cette seconde partie de saison de très haut niveau. Plus sur, plus solide, plus intelligent dans ses déplacements, l’on a retrouvé un joueur qui, grâce à son niveau, avait eu sa chance avec l’équipe de France.

 

 

 

Ses statistiques

 

Ligue 1

31 matches dont 30 en tant que titulaire

2663 minutes de jeu

1 but (contre Montpellier à domicile)

1 passe décisive (contre Nice à Chaban)

10 tirs cadrés sur 30 tentés

1 hors-jeu

6 cartons jaunes (2 à domicile, 4 à l’extérieur)

45 fautes commises (16 à domicile, 29 à l’extérieur)

27 fautes subies (14 à domicile, 13 à l’extérieur)

 

Coupe de France

3 matches dont 2 en tant que titulaire

1 but (face à Créteil)

1 carton jaune reçu

 

Coupe de la Ligue

1 match en tant que titulaire