Bilan 11-12 : Landry Nguemo

 

 

 

 

L’interrogation ? La satisfaction !

Après dix saisons à Nancy, dont six saisons en tant que professionnel (et un passage par le Celtic en 2009), on ne connaissait que très peu au final Landry Nguemo. Au vu de son profil « à la Mavuba » et aussi selon certains supporters nancéiens et écossais, on s’attendait à un joueur dur sur l’homme, voire un peu trop, compensant son manque de vitesse par des fautes à répétition. Arrivé libre de tout contrat, cela ne pouvait qu’accroitre notre conviction que ce n’était pas la recrue de l’année. Nous nous trompions. Il s’agit au final d’une des révélations bordelaises cette saison, et d’une réelle bonne pioche. Suivi de près par nos dirigeants, Francis Gillot s’est d’ailleurs étonné que l’International camerounais puisse signer sans indemnité de transfert. Quelle belle opération !

 

 

 

Le meilleur bordelais de la première partie de saison

Nous avons découvert un joueur avec du coffre, ne ménageant pas ses efforts. C’est d’autant plus satisfaisant qu’il était la seule et unique possibilité au poste de milieu défensif et qu’il aurait pu se contenter du minimum, sans être inquiété. C’est au final une débauche d’énergie considérable que le milieu défensif nous a démontrée, avec une satisfaction d’évoluer sous nos couleurs. Ratissant bon nombre de ballons, il a eu cette faculté de relancer proprement et de faire tourner le ballon. Pas forcément décisif en revanche avec une seule passe décisive et un seul but (frappe légèrement contrée qui atterrit en pleine lucarne, face à Rennes)… Mais ce n’est pas forcément ce qu’on lui demande.

 

 

 

 

Épaulé par Lamine Sané en 2012-2013 ?

La défense à cinq, c’était clairement pour stabiliser l’équipe et s’appuyer sur des bases défensives plus solides. La saison prochaine, il est fort probable que nous nous retrouverons dans un schéma classique, avec quatre défenseurs. L’occasion de mettre un peu plus de poids et de nombre au milieu de terrain ? Avec de bons matches de Sané à ce poste en fin de saison, l’association des deux joueurs semble presque une évidence, aussi bien l’un que l’autre ne voudra pas rester sur le banc. En cette fin de saison d’ailleurs, Landry a connu un gros coup de mou au niveau physique, Francis Gillot étant même contraint de le laisser souffler sur le banc. Il fit son retour en tant que titulaire pour la finale et ce dernier match face à Saint-Etienne.

 

 

 

Sa note Girondins4ever

La moyenne la plus élevée de nos bilans jusqu’à présent, avec un 6.4/10. On s’attendait à un joueur quelconque ; c’est une réelle bonne surprise à moindre coup. Dur sur l’homme, efficace, ne faisant que très peu de fautes, il ne gaspille que très rarement ses ballons et relance proprement, sans prendre de risques. On l’a aimé d’ailleurs dès sa première conférence de presse et son « émotion », voire sa pression de signer aux Girondins de Bordeaux, ce dernier bégayant de peur… ou de joie. Pas de doute, en tout cas, financièrement, et après le départ d’Alou Diarra, Bordeaux y a gagné au change.

 

 

 

 

Ses stats

Ligue 1

33 matches dont 30 en tant que titulaire

2754 minutes de jeu

1 but (contre Rennes)

1 passe décisive (contre Montpellier)

4 tirs cadrés sur 26

1 corner tiré

6 cartons jaunes reçus

56 fautes commises (29 à domicile, 27 à l’extérieur)

79 fautes subies (39 à domicile, 40 à l’extérieur)

 

 

Coupe de la Ligue

Néant

 

 

Coupe de France

2 matches dont 2 en tant que titulaire

240 minutes de jeu