Bilan 11-12 : Nicolas Maurice-Belay

 

 

 

 

 

Des gros doutes à son arrivée

A aujourd’hui 27 ans, les supporters étaient très sceptiques lors de son arrivée aux Girondins. Arrivé gratuitement de Sochaux, étant en fin de contrat, il était la priorité de Francis Gillot, le connaissant à merveille. Pourtant, ce choix ne nous rassurait pas. Quatre buts dans « toute » sa carrière en ligue 1, après quatre saisons à Sochaux. Zéro but lors de ses deux années à Monaco et son année à Sedan. On avait même encore l’image de ce jeune joueur lancé par Monaco qui faisait de bonnes entrées et qui pouvait devenir un futur crack de notre championnat… Mais qui n’avait au final jamais confirmé.

 

 

 

Enfin décisif !

Il aura fallu attendre le nouveau système de jeu mis en place par Francis Gillot pour le voir inscrire son premier but sous nos couleurs. C’était face à Valenciennes, avec un but peu académique, le 14 janvier 2012. Un peu moins d’un mois plus tard, il remet le couvert avec un doublé face à Lille, à Villeneuve d’Ascq, et une partie de haut standing. Il en inscrira un dernier face à son ancien club, pour boucler la boucle, lors d’une large victoire bordelaise à l’extérieur (0-3). Au niveau des passes décisives, il trouva Gouffran face à Ajaccio (Octobre 2011) et Caen (Novembre 2011), puis sur le but de Diabaté à Paris (Mars 2012) et encore face à son ancien club pour Jussiê (Avril 2012). 4 buts, 4 passes décisives, et une influence indéniable sur le jeu.

 

 

 

 

 

 

Un joueur qui se révèle

Nous avons découvert un joueur extrêmement technique, déroutant, ayant une excellente conservation de balle et très rapide ! Destiné à remplacer Wendel en début de saison avec ses qualité de pur gaucher, nous n’avons là non plus pas perdu au change tant l’ex sochalien apporte des solutions de vitesse et de percussion. Nous y perdons en revanche sur les coups de pieds arrêtés, le nouveau bordelais ne les tirant pas. Avec 35 matches joués en Ligue 1 cette saison, il effectue sa troisième meilleure saison en terme de matches, mais sa première en terme de temps de jeu, jouant 2955 minutes. Titularisé naturellement à gauche en début de saison, l’entraineur bordelais a finalement décidé en seconde partie de championnat de le faire évoluer un peu plus haut, comme deuxième attaquant ; un choix payant, même si on le préfère dans un rôle de dynamiteur dans couloir gauche.

 

 

 

Sa note Girondins4ever

A ce moment de nos bilans, c’est officiel, Nicolas Maurice-Belay obtient la meilleure moyenne de nos girondins cette saison. Cette moyenne s’élève à 6.5/10. Au-delà de son aspect décisif, qui a quand même tardé à venir, le joueur nous a impressionnés par son travail et sa régularité tout au long de la saison. Une seule note en dessous de la moyenne tout au long de l’exercice 2011-2012, et des notes atteignant des sommets comme celle de sa prestation à Lille : par-faite ! Nous avons apprécié aussi son état d’esprit de tous les instants, se battant sur chaque ballon, donnant tout à chaque match. Malgré son « explosion », nous avons également apprécié sa discrétion dans les médias, et sa tête toujours sur ses épaules. Pourtant, il aurait pu être déstabilisé de par les critiques de début de saison (on se souvient du célèbre : « Maurice-Belay, c’est pas un nom de lycée technique ?») et ses faibles stats. C’était sans compter sur une belle débauche d’énergie, de l’obstination, et des prestations très correctes même lors des déroutes bordelaises. Au final, et comme Landry Nguemo, il s’agit d’une excellente recrue, sachant qu’il ne nous a rien coûté. Une fois encore, merci Francis Gillot.

 

 

 

 

 

 

2012-2013, la confirmation

Sans nul doute, nous nous attendons à une nouvelle saison aussi bonne, voire meilleure. Il faudra encore travailler le réalisme lors de la dernière passe et face au but, et ce sera l’arme numéro 1 bordelaise. Avec peut-être un recrutement convenable devant – et un attaquant de qualité – , il aura encore moins de pression et de responsabilités. Quoi qu’il en soit, merci pour cette belle saison, et bonne chance pour la prochaine !

 

 

 

Ses stats

Ligue 1

2955 minutes de jeu

4 buts inscrits

4 passes décisives

20 tirs cadrés sur 48

8 hors-jeu signalés

3 cartons jaunes reçus

41 fautes commises (24 à domicile, 17 à l’extérieur)

66 fautes subies (27 à domicile, 39 à l’extérieur)

 

 

Coupe de France

3 matches joués dont 2 en tant que titulaire

255 minutes de jeu

 

 

Coupe de la Ligue

1 match joué, rentré à la 33ème minute

57 minutes de jeu