Bilan 11-12 : Ludovic Obraniak

 

L’affaire de l’année pour Bordeaux

Ludovic Obraniak avait fait le choix de partir de Lille et de se relancer dans un club huppé – mais pas trop – de notre chère Ligue 1. L’objectif était clair : trouver un club qui lui proposerait un beau challenge et suffisamment de temps de jeu pour ensuite prétendre à une place dans les 23 polonais sélectionnés pour l’Euro 2012. Mission accomplie pour Ludo. Titulaire indiscutable et indiscuté dès son arrivée, Obraniak a remis de l’ordre dans un entre-jeu bordelais qui manquait de qualité technique. Par ses passes et ses coups de pieds arrêtés, il a apporté son expérience et toute sa science du jeu. Ce renfort a été très important, décisif même pour Bordeaux. En effet, si Obraniak a gagné un Euro, Bordeaux y a également trouvé son compte. Grâce à l’achat d’Obraniak – et à l’arrivée du brésilien Mariano -, les Girondins se sont relancés et ont retrouvé l’Europa League après une piètre première partie de saison. Un succès sportif à moindre coût pour des Girondins de Bordeaux qui n’ont eu à débourser qu’un peu plus d’1 million d’euros pour le franco-polonais, ce qui n’est pas négligeable pour les finances du club au Scapulaire.

 

 

Un passeur hors-normes

Loin d’être le joueur le plus rapide au monde, Obraniak compense ce manque de rapidité par sa vista et son incroyable qualité de passe. On l’a vu à l’Euro où il est à l’origine des deux buts de sa sélection dans la compétition, Ludovic Obraniak peut diriger le jeu de n’importe qu’elle équipe d’une main de maître. Ses passes millimétrées peuvent faire de gros dégâts, c’est une évidence. Et, les chiffres parlent pour lui. Auteur de 4 passes décisives sous le maillot bordelais en une moitié de saison seulement, il a tout simplement fini deuxième meilleur passeur du club, juste derrière Jaroslav Plasil et ses 5 passes… en une saison complète ! Ajoutez à cela quatre buts – dont un décisif à Lille (5-4) -, et cela vous donne la meilleure affaire jamais effectuée par le club girondin lors d’un mercato hivernal.


 

 

 

Déjà le chouchou du public

Ses passes, ses buts, mais aussi son état d’esprit, font qu’Obraniak est d’ors-et-déjà un des favoris du public girondin. Les filles l’aiment pour son petit minois et ses tatouages à la “MP”, les hommes, eux, l’adorent pour son énergie et sa volonté infaillible d’emporter la victoire. En bref, tous les Bordelais l’ont adopté, et ce, dès son premier match – et d’ailleurs première réalisation – à domicile, contre le rival toulousain (2-0). En affichant d’entrée de jeu sa fierté et sa joie d’évoluer dans le club sextuple champion de France, Obraniak ne pouvait que se faire des amis. Obraniak, un leader exemplaire et souriant. Le must.

 

 

Sa note Girondins4ever

Avec un bon 6,6/10, Ludovic Obraniak est, pour l’instant, le meilleur bilan bordelais de la (demi) saison. C’est tout à fait mérité pour ce joueur qui a été le principal artisan de la remontée fantastique du club. Un match symbolise à lui seul toute l’influence prise par l’ancien messin : la dernière journée à Saint-Etienne (victoire 3-2). Alors que Bordeaux est mené 1-0 et voit son avenir européen lui échapper, Ludo accélère le rythme, se démultiplie dans l’entre-jeu, pour ensuite casser les reins des défenseurs Foréziens et ainsi donner deux caviars pour le doublé décisif du grand Diabaté. Un match en majuscule, pour une victoire magistrale. Pour le reste, c’était souvent bon, voire très bon (comme à Lille), pour Ludovic. Seul hic, ce match raté à Caen où il manque un coup franc direct et surtout le pénalty qui suivra. Une goutte d’eau dans ce bel océan de victoires et de passes décisives.

 

 

 

 

 

Les stats

 

Ligue 1

29 matches (17 à Bordeaux), dont 22 comme titulaire (17 à Bordeaux)

2042 minutes jouées, dont 1514 minutes à Bordeaux

5 passes décisives, dont 4 à Bordeaux

6 buts marqués, dont 4 à Bordeaux

7 cartons jaunes, dont 4 avec Bordeaux

41 fautes commises

37 subies
Coupe de France

2 matches, dont 2 titulaires

187 minutes de jeu

 

Coupe de la Ligue

Néant (à Bordeaux)