Bilan 11-12 : Vieira Jussiê

 

 

 

Plutôt milieu, plutôt attaquant ?

On a pris cette fâcheuse habitude de le voir évoluer en numéro 10, ou en soutien des attaquants en 9 et demi. Il faut dire qu’avec sa technique au dessus du lot, et cette bonne vision de jeu, son rôle et son poste vont naturellement vers celui du meneur de jeu à l’ancienne. Pourtant, Francis Gillot – qui le connait bien pour l’avoir eu sous ses ordres à Lens – affirmait que son poste était celui d’avant-centre. Stupéfaction pour les supporters et le club qui avaient laissé ce joueur évoluer plus bas, même avec un manque cruel d’attaquants ? Entre deux-trois blessures, le joueur alors positionné avant-centre, a finalement sorti son lapin du chapeau. Enfin, son épingle du jeu.

 

 

 

Le buteur précoce

Cette saison 2011-2012 sera finalement une de ses trois saisons les plus prolifiques en L1. Soit le même bilan que les deux autres : 6 buts en 2005-2006 et 2006-2007, avec Lens. Une passe décisive en fin de saison face à Auxerre, en cadeau bonus. Ne nous trompons pas, c’est bien devant le but que le brésilien nous a surpris cette saison. Avec un but pour commencer lors de la première journée face à Sainté. Un rapide ce Jussiê ! Preuve en est ce but dès la première minute face à Marseille à Chaban (il réalisera d’ailleurs un doublé lors de cette rencontre). Il remettra le couvert lors de la première minute du derby face à Toulouse, et fit un peu moins bien en ouvrant le score face à Valenciennes dès la 7ème minute, toujours à domicile. Autant de buts aussi rapidement, lors d’une saison, c’est presque unique dans l’histoire de la Ligue 1… Ah, on oubliait ce but face à Sochaux, dès la 12ème minute (3-0). Cette saison, la force de Jussiê c’était d’être éveillé dès les premières secondes, et toujours à domicile.

 

 

 

 

 

 

Un avenir incertain

Petit à petit, nos brésiliens s’en vont, même si d’autres arrivent quand même, mais à moindre dose. Depuis le départ de Wendel et Fernando, Jussiê se sent un peu orphelin. En contact avec eux et suivant leurs performances et leur titre de Champion cette année, notre attaquant a eu progressivement des envies d’ailleurs, des envies lui aussi de destinations exotiques, un peu moins exotique que le Japon, peut-être… Les rumeurs vers les pays du Golfe ne font que confirmer sa volonté de découvrir autre chose, à bientôt 29 ans. Il y a rarement de fumée sans feu, même pour un magicien.

 

 

 

Sa note Girondins4ever

Des notes catastrophiques en début de saison. Des notes fantastiques en fin de saison. On obtient une moyenne de 5.6/10 au final. Absent des débats à la genèse de l’exercice 2011-2012, il a trouvé petit à petit de la constance au niveau de son jeu et de ses performances. Buteur dans des matches importants et assez rapidement, il a contribué cette saison à la qualification européenne de son équipe. Placé la plupart du temps attaquant, clamant aussi qu’il s’agit de son poste de prédilection, on l’a tout de même souvent vu dézoner et tenter de prendre le jeu à son compte. Cela fait partie du mystère Jussiê, de la complexité de ce sportif capable de l’excellence comme de l’absence. Comme dit précédemment, et malgré quelques petites blessures, c’est sa constance de la fin de saison qui nous a rassurée et qui nous encourage à vouloir le garder encore une saison. Pourvu qu’ça dure !

 

 

 

 

 

 

Ses stats

Ligue 1

27 matches joués dont 14 en tant que titulaire

1056 minutes de jeu

6 buts (5 à domicile, 1 à l’extérieur)

1 passe décisive

7 tirs cadrés sur 15

2 corners tirés

5 hors-jeu

2 cartons jaunes reçus

20 fautes commises (12 à domicile, 8 à l’extérieur)

21 fautes subies (17 à domicile, 4 à l’extérieur)

 

 

Coupe de la Ligue

1 match dont une entrée en jeu

49 minutes de jeu

 

 

Coupe de France

2 matches joués dont 2 en tant que titulaire

176 minutes de jeu

2 buts