Bilan 11-12 : David Bellion

 

 

 

Trois saisons sans marquer

Le dernier but de David Bellion remonte au 19 décembre 2009, face à Lorient (victoire 4 à 1 des girondins). Il avait d’ailleurs inscrit un doublé lors de cette rencontre : un beau cadeau d’adieu au classement des buteurs en Ligue 1. Deux matches la saison suivante (2010-2011), puis un prêt à Nice, comme au bon vieux temps… A l’exception près qu’en 10 matches joués, l’attaquant n’a marqué aucun but, et s’est blessé lors d’un accident de voiture, en taxi. Blessure qu’il trainera, avec d’autres, lors de la saison suivante –celle qui nous intéresse – avec Bordeaux.

 

 

 

Quatre fois titulaire

Son retour en Ligue 1 aura lieu lors de la déroute bordelaise… à Nice ! Sept minutes pour convaincre, et retrouver la compétition dans un match où Bordeaux se fit laminer 3-0. Une nouvelle entrée en jeu à 12 minutes de la fin face à Brest à domicile une semaine plus tard, puis un mois d’attente avant de rentrer à Dijon à 20 minutes du coup de sifflet final. Devant le manque de réussite bordelaise devant, il sera titularisé à domicile face à Caen fin novembre (2-0), puis face à Nancy (Dom), Marseille (Ext) et Rennes (Ext), où il ne réussira pas à convaincre, avec un manque de compétition, et de réussite, flagrants. Il ne fera ensuite que 5 apparitions, la plupart en fin de match. Toujours sans convaincre.

 

 

 

 

 

 

Quel avenir pour lui ?

Bénéficiant de la grande vague de prolongations de contrats de l’époque, nous n’avions pas réellement compris la sienne. Pas pour le bonhomme qui est en tout point l’un des derniers joueurs avec une excellente mentalité et une excellente éducation. Mais tout simplement pour ses performances sur le terrain qui n’ont jamais été confirmées après cette excellente (demi) saison en 2007-2008. Un retour à l’échelon inférieur ? Le salaire posera problème, forcément. De même que pour un club promu. L’étranger ? Les recruteurs ont intérêt à avoir conservé des vidéos d’archives. On ne voit vraiment pas comment le joueur pourrait réussir ailleurs qu’à Bordeaux dans ce contexte. Mais réussir est un bien grand mot.

 

 

 

Sa note Girondins4ever

Quatre titularisations, pas de quoi faire une moyenne crédible. Quoi que : 4.3/10. Un excellent match face à Caen, puis la descente aux enfers avec sa dernier « longue » apparition face à Valenciennes, et le nouveau schéma tactique de Francis Gillot. Un tournant. Il ne sera plus jamais aligné en tant que titulaire et ne fera quelques brides de match, avant d’être renvoyé en CFA pour les deux derniers mois. On a aimé cela dit sa combativité de tous les instants et à l’inverse on a détesté son manque de réussite, bien que le manque de compétition y soit certainement le facteur numéro un. Le chemin parcouru par l’attaquant bordelais est déjà gratifiant, mais il reste tellement long et tellement inaccessible aux yeux des supporters…

 

 

 

 

 

 

Ses stats

Ligue 1

12 matches joués dont 4 en tant que titulaire

399 minutes de jeu

0 but

0 passe décisive

4 tirs cadrés sur 14

2 hors-jeu

0 carton jaune

0 carton rouge

11 fautes commises (4 à domicile, 7 à l’extérieur)

8 fautes subies (5 à domicile, 3 à l’extérieur)

 

 

Coupe de France

3 matches, 0 en tant que titulaire

79 minutes de jeu

 

 

Coupe de la Ligue

Néant