L’équipe-type des rédacteurs

 

L’équipe type d’Emilien Gomez

 

 

 

 

 

“Pas de surprise, Cédric Carrasso est le gardien de mon équipe. En plus d’être exemplaire et irréprochable sur le terrain, Carasso est un leader de vestiaire, un taulier inamovible. Sur le côté droit de la défense, ce sera Mariano. Le brésilien s’est très vite adapté à sa nouvelle formation et sera à coup sûr un homme de base de l’équipe en 2013. Une belle promesse. A gauche, “Tresh” n’a pas de concurrence. Des erreurs d’inattention et de marquage, mais de l’éclat offensif et une “main” à la place de son pied gauche. Du Trémou dans le texte. Dans l’axe de ma défense, ce sera la paire Ciani-Henrique. Point de Planus, non non… Trop irrégulier cette année, Marco s’est fait dépasser par les deux brutes revenues du diable vauvert pour prendre leur place dans l’équipe-type. Mérité. En “sentinelle”, c’est bien évidemment N’Guémo, le meilleur bordelais de la première partie de saison. On se demandait pourquoi Bordeaux l’avait recruté, on a eu la réponse. Cinglante. A ses côtés, le capitaine Jaro Plasil sera mon homme, en dépit d’un agacement AGAÇANT par moment. Sa clairvoyance et sa qualité technique sans doute… Sur les ailes, pas de surprise. Maurice-Belay et Obraniak animeront les couloirs girondins, l’un par ses courses et sa pénétration tout en puissance et en vivacité, l’autre par ses passes et sa vista. Devant, ce sera Gouffran. Avec de 14 buts et de l’activité à n’en plus finir, l’ancien caennais a fait sa meilleure saison à Bordeaux. Profitant de l’absence de concurrence, Yoan Gouffran a su changer son jeu pour se montrer indispensable aux Girondins. Du très bon. A ses côtés, ce sera Jussie, l’un des “meilleurs joueurs de L1″ lorsqu’il est en forme… S’il s’est (encore) montré extrêmement irrégulier, l’attaquant carioca est parvenu à se transcender lors des ultimes journées pour permettre (avec Obraniak, Gouffran et autres Sané) à son équipe de se qualifier pour l’Europa League. Sacré Jussie.”

 

 

 

L’équipe type d’Angelion

 

 

 

 

 

“La présence de Cédric Carrasso ne souffre d’aucune contestation. Il s’est montré décisif à de nombreuses reprises cette saison, se retrouvant sans concurrence. Arrivés au cours du mercato hivernal, Mariano et Ludovic Obraniak n’ont rencontré aucune difficulté également pour s’imposer dans cette composition, tout comme les recrues estivales Landry Nguemo et Nicolas Maurice-Belay. Les quatre joueurs sont parvenus à se rendre indispensables aux yeux de leur entraîneur Francis Gillot. Yoan Gouffran monopolise la place de meilleur attaquant girondin de la saison, véritable révélation offensive en inscrivant pas moins de 14 buts. On pourra noter également la finition chirurgicale du brésilien Jussiê, trouvant le chemin des filets à 6 reprises, sur 7 frappes cadrées. De son côté, Benoit Tremoulinas n’aura pas souffert de la concurrence de Florian Marange, malgré une saison mitigée. Préféré à Matthieu Chalmé dans le couloir droit, puis palliant à diverses absences dans l’axe, Lamine Sané a terminé la saison avec des prestations convaincantes à un poste de milieu défensif. Un positionnement envisageable à l’avenir … Choix cornélien pour conclure cette équipe type, avec la défense centrale. Peu rassurante avant la trêve hivernale, Francis Gillot a opéré à un changement du dispositif tactique, privilégiant un axe défensif à trois, permettant ainsi de retrouver des joueurs performants, comme ce fut le cas de Carlos Henrique et Michael Ciani.”

 

 

 

L’équipe type de MisterInfiny

 

 

 

 

“Bien entendu, ce sera Cédric Carrasso dans les buts, le troisième meilleur gardien français. Même s’il n’a pas été décisif au niveau offensif, il a stabilisé le couloir droit et a amené parfois sa vitesse : ce sera Mariano. A l’inverse, Benoit Tremoulinas s’est jeté corps et âme devant, en ayant quelques problèmes de replacement et d’inattention derrière. Faute de concurrent crédible, ce sera notre meilleur arrière gauche. Dans l’axe de la défense, Michael Ciani renait de ses cendres en seconde partie de saison. Et avec toutes ces critiques, c’est très fort. Marc Planus a eu le mérite de stabiliser cette défense et de lui apporter son expérience. Cela fait quelques années maintenant où Bordeaux n’a plus utilisé deux milieux défensifs. Pourtant, avec la confirmation de Lamine Sané à ce poste, et l’excellent recrutement de Landry Nguemo, le meilleur bordelais de la première partie de saison, cela semble être une évidence. Au milieu de terrain, c’est clair et limpide : Maurice-Belay et Ludovic Obraniak sont nos deux meilleurs milieux offensifs. Ces derniers ayant l’avantage de pouvoir aussi bien créer et provoquer à droite, comme à gauche. Avec moins de blessures, des prestations plus “régulières”, on aurait envie de mettre Vieira Jussiê devant, légèrement en retrait de l’attaquant de pointe, qui sera d’ailleurs Yoan Gouffran. Meilleur buteur du club cette saison, c’est le renouveau pour ce joueur qui enfin confirme tous les espoirs placés en lui… à un an de la fin de son contrat !”

 

 

 

L’équipe type de nanaille

 

 

 

 

“Certains spécialistes devraient mettre ou changer de lunettes. Comment a-t-on pu autant remettre en cause notre gardien de but indiscutable, Cédric Carrasso. Cette saison encore, il aura été un rempart infaillible pour Bordeaux. En arrière droit, les Girondins ont fait une bonne pioche avec l’arrivée de Mariano lors du mercato d’hiver. On sait que les Brésiliens ont du mal à se mettre au jeu Européen, mais lui, il ne lui aura fallu que quelques matchs pour trouver ses marques et démontrer tout le talent que l’on nous avait promis. Sur le côté gauche, on a retrouvé le Benoît Trémoulinas que l’on connaît offensivement. Pour ses tâches défensives, il a eu des absences qui auraient pu nous être préjudiciables, mais il faut dire qu’il n’avait pas de concurrence à son poste. Dans l’axe, Michael Ciani renaît de ses cendres tel un phénix. Il est l’auteur d’une superbe 2ème partie de championnat. Son compère sera Marc Planus. Solide, il a su apporter son expérience qui a fait du bien à la défense. Quand Lamine Sané n’est pas baladé dans le 11 type, il devient un bon joueur qui ne se cherche plus sur le terrain. Sa vraie place est au milieu avec Landry Nguemo. Ce dernier nous aura fait une 1ère partie de saison qui en a bluffé plus d’un. A n’en pas douter, le mercato d’été et d’hiver fût plus que réussi pour les Bordelais. Nos 2 milieux offensifs en ont apporté la preuve. Nicolas Maurice Belay, arrivé l’été dernier, aura amené sa puissance et son goût à rendre fou un défenseur de par ses dribbles et Ludovic Obraniak, arrivé cet hiver, nous a amené de la création et des passes millimétrées. Il n’est pas étranger au redressement de Bordeaux en 2012. Ah ce fameux Viera Jussiê. Quand les blessures le laissent tranquille, il apporte ce que l’on attend de lui, tel un 9 1/2. Ce joueur là peut et doit nous apporter encore plus avec la talent qu’il a, mais qui ne le montre qu’épisodiquement. Son compère en attaque sera bien sûr notre meilleur buteur, Yoan Gouffran. Il aura fallu attendre sa 4ème année à Bordeaux pour voir tous les espoirs que l’on voyait en lui. Il finit la saison avec 14 buts au compteur.”

 

 

 

L’equipe-type de Nicox33

 

 

 

 

 

“La défense à 3 de Francis Gillot (Carlos Henrique, Marc Planus et Michaël Ciani) nous a fait revenir dans le haut du classement, honneur à ce schéma. Les cinq de derrière ont bien tenu la barraque avec Benoit Tremoulinas et Mariano. Devant Landry Nguemo a connu des hauts et des bas, mais il peut être remplacé par Lamine Sané, qui a bien fini la saison à ce poste. Le Capitaine Jaroslav Plasil dans un rôle de meneur/relayeur, pas forcément au top cette saison, mais indispensable malgré tout. Ludovic Obraniak, LA très bonne recrue de cette année est indiscutable à droite. Nicolas Maurice-Belay, l’autre bonne satisfaction, anime le côté gauche. Devant Yoan Gouffran reste notre meilleure arme, puisque meilleure buteur de l’équipe. Cheikh Diabaté peut rentrer en cours de match.”