FCGB-LBC, l’analyse des joueurs

 

 

Olimpa – Chalmé (Mariano, 45ème), Planus (Marange, 45ème), Ciani (Maurice-Belay, 45ème), Tremoulinas (Poundje, 52ème) – Sertic (cap.), Sané, Ben Khalfallah (Nguemo, 69ème), Saivet (Obraniak, 69ème) – Diabaté (Gouffran, 45ème), Bellion (Sacko, 69ème)

 

 

Première mi-temps :

 

 

Kévin Olimpa : Le portier titulaire a joué les 90 minutes, sans prendre de but. Pas de parade à effectuer, mais quelques sorties aériennes qui se sont montrées très hasardeuses. En effet, il dut parfois intervenir en deux temps pour capter le ballon.

 

Mathieu Chalmé : Une mi-temps jouée, avec du bon. Le latéral bordelais a retrouvé des couleurs lors de cette rencontre. Principalement, il a assuré le coup en restant en place défensivement, mais a aussi tenté quelques montées au final réussies. Prometteur et passeur sur le but de Ben Khalfallah.

 

Marc Planus : On ne l’a pas beaucoup vu lors de cette première mi-temps, mais le peu qu’il eut à effectuer, ce fut réalisé avec brio. Comme ce débordement adverse annihilé en fin de première période, qui aurait pu être suivi d’une passe décisive si le défenseur bordelais n’était pas intervenu.

 

Michael Ciani : Costaud dans les duels, il a fait sa petite boulette habituelle sur une relance latérale : finalement pas de danger pour son équipe derrière. Une prestation sereine, rassurante. Il forme avec Planus un duo de défenseurs centraux très complémentaire.

 

 

 

 

Benoit Tremoulinas : Très actif dans son couloir gauche, il aurait mérité d’être passeur décisif tant il a tenté en première période. Avec Saivet dans son couloir la plupart du temps, c’était l’osmose ! Un jeu fluide et rapide, toujours vers l’avant. Une excellente prestation.

 

Lamine Sané : Dans son rôle de fin de saison dernière, le milieu défensif bordelais a fait parler son physique dans les duels, et sa condition physique dans ses taches défensives. Il a aussi bénéficié d’un bon travail devant lui de Sertic. Placé défenseur central lors de la deuxième période, il s’est plutôt bien débrouillé mais a quelques fois failli par manque de technique, étrangement. Notre préférence est clairement au poste de milieu défensif.

 

Grégory Sertic © : Capitaine d’un soir, il a œuvré dans un rôle de milieu relayeur, tout en étant le premier rempart défensif, harcelant ses adversaires. Usant beaucoup de ses bras lorsqu’il est passé, ce ne sera sanctionné que tardivement d’un carton jaune lors de ce match. En Ligue 1, ce sera certainement plus tôt.

 

 

 

 

Henri Saivet : Déroutant, techniquement au dessus du lot, souvent juste dans la qualité de ses passes, il a animé considérablement le couloir gauche. Une étape de franchie ? Toujours est-il que ses gestes semblent plus sûrs, et qu’il a nettement moins de déchet dans son jeu. De très bon augure.

 

Fahid Ben Khalfallah : Très discret la première partie du premier acte, il est venu à gauche pour se refaire une santé. Tout d’abord en se frittant avec Orinel (tentative d’étranglement pour le joueur de Châteauroux contre une belle petite droite de Ben Khalfallah), puis en revenant finalement à droite pour une belle frappe du droit à mi-hauteur, trompant le portier adverse. Placé milieu défensif en seconde période, il a connu quelques difficultés, notamment au niveau de la vitesse dans ses passes. En somme, une très bonne partie, très loin de l’image que l’on a de lui depuis maintenant deux ans…

 

Cheick Diabaté : Sollicité le plus souvent dans les airs, son jeu atypique a toujours le don de nous énerver. Ne se procurant pas d’occasion franche, il a participé à quelques offensives bordelaises en première mi-temps, avant de se faire logiquement remplacer.

 

 

 

 

David Bellion : L’attaquant bordelais semble retrouver petit à petit un physique digne de ce nom, même si la réussite le fuit encore. Décrochant à plusieurs reprises, il a participé aux offensives bordelaises à sa manière. Mais c’est surtout le face à face raté avec le portier adverse qui reste dans nos esprits.

 

 

Deuxième mi-temps :

 

 

Mariano : Le défenseur latéral brésilien a joué sur ses qualités de vitesse pour faire la différence. Souvent esseulé sur son côté, il en a profité pour réaliser plusieurs percées intéressantes, sans pour autant se montrer décisif. Mais cela s’est joué de peu.

 

Florian Marange : Positionné défenseur central, le joueur a plutôt bien réussi sa mi-temps, ne se faisant pas passer par ses vis-à-vis. Positionné à gauche de la défense centrale, il sera peut-être une solution supplémentaire à ce poste ? Toujours est-il qu’avec sa lenteur légendaire, cela lui correspond peut-être plus. Un peu tendre physiquement, peut-être… A revoir face à des joueurs plus solides.

 

Nicolas Maurice-Belay : On s’attendait à le voir milieu offensif gauche, on le vit la plupart du temps dans l’axe, tel un meneur de jeu, mais sans l’être dans le rôle. Avec quelques accélérations à gauche – le naturel revenant au galop – il a participé aux offensives bordelaises sans non plus se montrer exceptionnel. Il doit encore monter en puissance.

 

 

 

 

Yoan Gouffran : Le meilleur buteur bordelais de la saison dernière a répété de nombreux appels en profondeur. Ce n’est que lorsque Obraniak entra en jeu qu’il fut servi admirablement dans ces conditions. Mais ce sera sur un centre de Poundje qu’il fera la différence, en contrôlant le ballon en pivotant face à deux joueurs, et en trompant le dernier rempart d’un plat de pied bien placé. Déjà bien en jambes, et prometteur aussi.

 

Maxime Poundje : Une belle activité lui aussi dans son couloir, avec énormément d’envie. Une passe décisive pour Gouffran, avec un poing serré qui veut tout dire après cette belle réussite ! Prometteur aussi, même si on le vit prendre l’eau sur une (seule) action, face à un feu-follet adverse.

 

Landry Nguemo : L’international camerounais s’est retrouvé seul à son poste en remplaçant FBK. Beaucoup d’envie là aussi et une volonté de jouer vite vers l’avant.

 

 

 

 

Ludovic Obraniak : Avec son entrée, il a rajouté encore un peu plus de technique au milieu de terrain, notamment avec d’excellentes passes en profondeur pour Gouffran. De bons corners aussi. Un bonne entrée pour un premier match.

 

Hadi Sacko : Sentant bien les coups, il a demandé à de nombreuses reprises le ballon en profondeur, s’alignant sur le dernier défenseur. Résultat, quelques occasions de but qui ont manqué de réalisme et de puissance. Un bon petit aussi que nous vous avions fait découvrir il y a quelques semaines.