Bordeaux limite la casse

 

Le résumé


 

Les Girondins sont critiqués d’entrée par les « commentateurs » made in Bretagne. Pointé du doigt, ce schéma avec 5 défenseurs, qu’ils définissent pourtant par un « 3-5-2 ». « Tactique défensive » disent-ils ! Faut savoir ! Tout en rajoutant derrière « Tremoulinas et Mariano jouent très haut ». Du tout et du n’importe quoi, en fait. Des jugements hâtifs et comme d’habitude influencés par les médias eux-mêmes ! Grand moment.

 

 

Bordeaux a clairement la possession de balle. Dès la cinquième minute Bordeaux va se créer une très grosse occasion. Centre de Tremoulinas à deux mètres du but : le défenseur manque son dégagement et le ballon atterrit sur le tibia de Gouffran, et finit à quelques centimètres du but de Thebaux. Deux minutes plus tard, nouvelle très grosse occasion bordelaise. Une mauvaise tête défensive brestoise remet le ballon dans la course de Diabaté qui se présente face à Thébaux. L’attaquant bordelais frappe mais son ballon à ras de terre est trop lent et Kantari tacle pour dégager. Le ballon revient encore sur Diabaté qui reprend instantanément : sur le poteau ! Bordeaux pousse et essaye toute les possibilités par une frappe d’Obraniak aux 30mètres (18ème) ou sur corner par Sané (20ème) sans réussite. Petite réponse brestoise par l’intermédiaire de Licka qui tente une frappe bien qu’excentré et loin : parade de Carrasso qui se détend, sans trop de difficultés. 28ème minute, Ben Basat s’engouffre de la surface et frappe en taclant. Le ballon n’est pas cadré mais Carrasso se couche pour la capter.

 

 

Bordeaux répondre à la demie-heure de jeu par deux centres de Tremoulinas. Aucun ne trouvera preneur et la deuxième action se terminera par une frappe d’Nguemo entrée de surface, complètement dévissée. Gouffran à son tour prend sa chance trois minutes plus tard du gauche : facilement capté par le portier breton. Et puis, 37ème minute, complètement contre le cours du jeu… Sur une contre attaque bretonne (Plasil perdant bêtement le ballon à l’opposé), le ballon est couloir gauche. Planus se jette bêtement d’ailleurs et laisse l’espace dans la profondeur. Profondeur que va prendre Ben Basat, bien lancé par Lesoimier… L’attaquant brestois va alors se présenter devant Carrasso : son ballon piqué le trompe et Brest ouvre le score ! 1-0. A noter ce hors jeu cela dit sur l’avant dernier passe. Hors-jeu de Ben Basat qui fait clairement action de jeu. Les bretons vont alors défendre à onze derrière, attendant logiquement et sagement la mi-temps…

 

 

 

 

 

 

Dominateur dans tous les compartiments du jeu ; Bordeaux a encore failli dans le réalisme. Brest profite alors d’un contre et d’une erreur de Planus au niveau du placement pour contrer, et d’une deuxième erreur d’arbitrage selon nous (hors jeu de positionnement) pour ouvrir le score par l’intermédiaire de Ben Basat.

 

 

Francis Gillot effectue alors un premier changement à la mi-temps avec l’entrée de Saivet à la place de Planus. Bordeaux se montre d’ores et déjà plus offensif et volontaire. En témoigne ce centre tir côté droit de Diabaté qui manque de peu de tromper Thebaux qui paraissait battu ! Mais cela crée un peu plus d’espaces de l’autre côté. Brest en profite et Grougi arrive à s’enfoncer dans la surface (52ème) mais Henrique est au duel, l’obligeant à forcer sa frappe, qui passera nettement au dessus. Obraniak répondra par un coup franc aux 30 mètres, passant à deux mètres à côté. 61ème minute, nouveau centre de Tremoulinas ; Diabaté est au duel avec Thebaux dans les airs : le portier lâche le ballon et Diabaté l’effleure : faute ! C’est sévère ! D’autant que Gouffran était sur le second ballon et marque le but ! Mais dans ce genre d’action, on le sait bien, c’est toujours au profit du gardien de but, même quand il commet une erreur de main… Brest répondra par une frappe de Lesoimier passant à côté du but à la 65ème minute. Sur cette action, pas moins de trois brestois sont hors jeu d’un bon mètre. Mais là encore, le hors-jeu n’est pas signalé.

 

 

 

 

 

 

66ème, Bordeaux montre qu’il est toujours là par l’intermédiaire d’une frappe de Gouffran, facilement capté par le portier breton. Ce sera sur l’action suivante que les Girondins seront récompensés. 68ème minute, Bordeaux égalise ! Bien lancé par Jussiê effectuant un bon travail au milieu de terrain, Tremoulinas centre au premier poteau : Obraniak laisse passer entre ses jambes, Gouffran est trop court dos au but, mais Diabaté se jette et reprend le ballon des deux pieds comme dans Olive et Tom pour tromper Thebaux ! Buuuuuut ! Il reste alors près de vingt minutes pour repasser devant ! 78ème minute, Henrique ne bénéficie pas d’un coup de billard dans la surface et sa tête passe à côté des buts de Thebaux. 85ème minute, Diabaté dévie le ballon pour Gouffran dans la profondeur après un duel aérien remporté. L’attaquant bordelais, côté gauche, arme sa frappe mais Thébaux se couche parfaitement et détourne le ballon ! La tête de Sané sur le corner suivant ne trompera pas non plus Thébaux, bien placé. Brest est dominé, mais pas vaincu. Ce sera sur une faute assez bête de Henrique (il tire le maillot de son adversaire alors qu’ils sont tous deux à terre) que le club breton réagira et nous donnera quelques frayeurs. 87ème minute donc, coup franc brestois pour la tête de Baysse lancé… Le balon viendra mourir sur le haut de la transversale de Carrasso, étant tout de même sur la trajectoire. Ni la tête à côté de Diabaté (88ème), ni la frappe instantanée d’Obraniak passant un mètre au dessus (90ème), ne changeront l’issue de la rencontre.

 

 

 

 

 

 

Bordeaux repart avec un tout petit point, mais un bon point. N’oublions pas que Bordeaux s’est déplacé trois fois sur les trois dernières rencontres, pour finalement donner toutes les possibilités au niveau des résultats (victoire à Lyon, défaite à Newcastle, et nul à Brest). Bordeaux méritait peut-être de l’emporter, mais nous nous satisferont pleinement de ce point, tant les évènements auraient pu encore plus mal tourner.

 

 

Trève internationale oblige, les joueurs bordelais auront quelques jours de repos et des entraînements adaptés. Pour, surement, être encore mieux préparés et reposés pour le prochain match, face à Lille, dans 12 jours, le vendredi 19 octobre à 20h45. Ce sera bien sur à Chaban Delmas !

 

Allez Bordeaux !

 

 

 

 

 

Les joueurs

 


Cédric Carrasso a à effectuer deux petites parades en première mi-temps, et essaye de fermer au maximum l’angle sur le but de Ben Basat, sans réussite. De bonnes sorties en seconde, dont celles dans les pieds de l’attaquant israélien-breton, à la 74ème minute.

 

 

Mariano a réalisé un bon match, avec plusieurs montées et centres intéressants. Il a aussi été présent dans son couloir, sans faire trop de bruit. Discret, mais correct. De l’autre côté, c’était l’extraverti Benoit Tremoulinas. Des montées à répétition, et notre machine à centrer a encore fait mouche ! Notamment sur le but de l’égalisation ajoutant une passe décisive à son compteur. Une bonne défense aussi : complet. Carlos Henrique a été serein, et sérieux. Précieux dans les duels, il a fait parler son physique, mais aussi sa bêtise à la 87ème lorsqu’il tire le maillot d’un adversaire pour l’empêcher de se relever. Résultat derrière : la tête de Baysse, sur le dessus de la transversale. Marc Planus n’a pas été mauvais en ce début de match, taclant parfaitement à plusieurs reprises. Mais il s’est laissé emporter sur le but breton, se jetant au milieu de terrain pour contrer l’avant dernière passe amenant le but. Résultat, il laisse l’espace derrière à Ben Basat qui ne se fera pas prier. Enfin, Lamine Sané a réalisé un match complet et sérieux. Se prenant une semelle de Grougi (qui est d’ailleurs venu s’excuser immédiattement alors que l’arbitre n’avait pas sifflé : c’est aussi rare que beau ! merci !), puis un coup de poing aérien de Thébaut, en première mi-temps, cela ne l’a pas freiné à aller au duel. En témoigne ce sauvetage à la 93ème minute lorsqu’il tacle sur un centre pour dégager le ballon, dans sa surface. Monsieur polyvalence.

 

 

 

 

 


Landry Nguemo l’a confié à Huart sur le banc, après sa sortie : « Me concernant, physiquement, ça va venir avec les matches ». Ce soir, bien que remplacé assez tôt en seconde période, cela ne s’est pas vu. Jouant simple et avec précision la première mi-temps, il est effectivement sur le bon chemin : celui du retour à son meilleur niveau. Jaroslav Plasil était prédestiné à rester sur le côté droit du milieu de terrain. Mais c’est mal le connaitre. Il a aussi bien œuvré au niveau des offensives bordelaises, qu’au niveau défensif avec un pressing de tous les instants. Pour finir, il sera même, à la sortie d’Nguemo, placé milieu défensif. Une grosse débauche d’énergie. Y a-t-il un problème avec Ludovic Obraniak ? Manquant de justesse, même lors de ses passes, il semble un peu subir physiquement et ne plus être aussi lucide qu’en début de saison. Il a tout de même ce geste de génie en laissant passer le ballon pour Diabaté sur le but bordelais.

 

 

Yoan Gouffran se fait un malin plaisir ces derniers temps à s’essayer du pied gauche. Se procurant plusieurs frappes, il s’est aussi montré comme à son habitude disponible, et vaillant. Il regrettera probablement sa reprise du tibia involontaire à la 6ème minute. A ses côté, Cheick Diabaté a surement réalisé l’un de ses matches les plus aboutis de ce début de saison. Trouvant le poteau à la 8ème minute de jeu (bien qu’avant il ne pousse pas assez son ballon, Kantari parvenant à le sauver sur sa ligne), il est petit à petit monté en puissance pour prendre le contrôle des airs. Il sera logiquement récompensé de ses efforts avec ce but des deux pieds ! Et aurait même pu être passeur décisif à quelques minutes de la fin du temps réglementaire pour Gouffran. Enfin !

 

 

L’entrée de Henri Saivet à la mi-temps aurait dû être plus tranchante. Il n’a pas réussi à prendre le jeu à son compte bien qu’effectuant plusieurs centres… Pour la plupart mal ajustés. L’entrée de Jussiê, en revanche, fut plus intéressante avec un gros travail pour décaler Tremoulinas sur le premier but. Puis un excellent coup-franc obtenu en fin de match, qui ne sera malheureusement pas décisif.

 

 

 

 

 

 

 

La feuille de match

 


8ème journée de Ligue 1

Dimanche 7 octobre 2012 à 14 heures.

 

Stade Francis-Le Blé

11158 spectateurs

Arbitre : M. Clément Turpin

Brest 1 – 1 Bordeaux

 

Buts : Ben Basat (37ème) – Diabaté (68ème)

Cartons jaunes : Licka (63ème), Grougi (71ème) – Diabaté (55ème), Plasil (72ème), Henrique (87ème)

 

Brest : Thebaux – Traoré, Baysse, Kantari, Lorenzi, Lesoimier, Coulibaly (Dernis, 90ème +2), Grougi (Chafni, 75ème), Sissoko, Licka, Ben Basat (Ayité, 80ème).

 

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Planus (Saivet, 46ème ), Sané, Tremoulinas – Nguemo (Jussiê, 62ème ), Obraniak, Plasil – Gouffran, Diabaté.

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

 

Carrasso : 6

Mariano : 6

Tremoulinas : 8

Henrique : 6

Planus : 4

Sané : 8

Nguemo : 7

Plasil : 7

Obraniak : 5

Gouffran : 6

Diabaté : 8

 

Saivet : 5

 

 

 

 

Les stats de la rencontre

Brest – Bordeaux

Possession de balle : 43% – 57%

Tirs : 10 – 16

Tirs cadrés : 1 – 7

Hors-jeux : 3 – 1

Corners : 1 – 3

Centres : 11 – 24

Fautes : 16 – 11

 

 

 

 

Les stats de nos bordelais

Sané a touché le plus de ballons côté Girondins (82), précédant Mariano (78) et Henrique (66). Il est aussi avec Henrique le joueur ayant gagné le plus de ballons (21). Diabaté est le joueur bordelais ayant le plus perdu de ballons (21), à égalité avec Mariano, juste devant Obraniak (19) et Tremoulinas (28). 90% de passes réussies pour Henrique, 89% pour Sané, 86% pour Planus. 3 tirs cadrés sur 5 pour Diabaté, 2 tirs cadrés sur 4 pour Gouffran, 1 sur trois pour Gouffran. Le seul hors-jeu bordelais est à créditer à Diabaté. Mariano est le bordelais ayant le plus centré (7), juste devant Tremoulinas (5) et Plasil (4). Obraniak a tiré le plus de coups-francs (6). Diabaté est celui qui a subi le plus de fautes (3) ; Henrique, Sané le suivent (2). Diabaté, Gouffran, Nguemo ont quant à eux commis deux fautes chacun.

 

 

 

Crédits photos : Fifa, L’Equipe, 20 minutes et Goal.