Pas de nul, et toc !

Le résumé

« La presse est unanime », ce Rennes-Bordeaux va se solder par un match nul. Alors, Francis Gillot cette semaine a travaillé quelque chose pour mieux surprendre les bretons et pourquoi pas rapporter une victoire à son équipe. On se retrouve finalement avec un 5-3-2 très défensif. Plasil, Nguemo et Sertic sont au milieu, Maurice-Belay et Gouffran devant. Quelle surprise… ou pas !

 

 

 

 

Résultat, Bordeaux est très défensif et dès 30 secondes de jeu, Henrique intervient dans la surface sur un ballon voyageur. La frappe de Alessandrini qui suit est largement au dessus. 4ème minute, la frappe de Erding est largement au dessus des cages de Carrasso. Les Girondins réagissent en contre. Mariano dans son couloir déboule et centre devant le but : Plasil est trop court au premier poteau, Gouffran est lui aussi trop court au deuxième. Mais très vite, l’on sent que Bordeaux ne peut se montrer dangereux que sur des frappes lointaines. Ce ne sera cela dit même pas le cas sur le coup franc de Sertic trop écrasé à la 14ème minute. Rennes relance vite et dans la foulée, un centre dangereux devant le but est dégagé par Tremoulinas en taclant.

 

17ème minute, une frappe lointaine de Danzé qui ne parait absolument pas dangereuse, est cadrée et Carrasso, en voulant se coucher pour la capter, la relâche en corner. Ce dernier, tiré directement par Alessandrini, sera dégagé par ce même Carrasso. Deux minutes plus tard, sur un coup franc assimilé à un corner, Erding coupe au premier poteau d’une talonnade ; dans le petit filet de Carrasso. 24ème minute, un rush de Mariano dans son couloir finit sur Gouffran, excentré, qui n’inquiète pas Costil. La dernière « occasion » sera bordelaise avec à la 36ème minute une frappe enroulée de Maurice-Belay, qui finira elle aussi dans les gants de Costil.

 

 

 

 

Cette première mi-temps aura été pour nos bordelais d’un piètre niveau et la surprise Gillot n’aura pas eu lieu, les deux attaquants étant vraiment trop coupés du reste de l’équipe. Trop défensifs, les bordelais ne se sont que très peu montrés dangereux ; uniquement en contre et sur des frappes en dehors de la surface. Rennes, profitant d’un bloc bordelais assez bas, a le ballon et par ses coups de pieds arrêtés, se montre extrêmement dangereux.

Francis Gillot revoit donc sa copie pour la seconde période avec la sortie d’un milieu défensif (Nguemo), pour l’entrée d’Henri Saivet.

 

 

Et les bordelais changent complètement de visage avec ce nouveau dispositif : le 4-2-3-1. 48ème, un déboulé de Tremoulinas dans la surface, qui bénéficie de plusieurs contre, efface quatre joueurs rennais : son centre en retrait n’est pas le mauvais choix et les rennais se dégagent. Mais Bordeaux est sur la bonne voie et a pris le jeu à son compte, étant clairement plus offensif et entreprenant. Et c’est sur une mauvaise passe d’M’Vila dans l’axe que Bordeaux va faire la différence. Ben Khalfallah, entré quelques instants plus tôt, récupère le ballon presque au milieu de terrain et lance Gouffran dans la profondeur. L’attaquant bordelais glisse le ballon sous Costil et marque ! Buuuuuuuuuut ! Bordeaux est récompensé pour son début de seconde période au niveau !

 

 

 

 

Bordeaux continue dans ce même état d’esprit. Et va être de nouveau récompensé. 66ème minute, belle inspiration de Mariano qui lobe la défense rennaise… le ballon est pour la course de Saivet qui attend un rebond et décoche une frappe puissante de demi-volée sous la barre de Costil ! Buuuuuuuuuuuuttttttt ! Bordeaux double la mise et danse la samba ! Magnifique passe de Mariano, magnifique frappe de Saivet ! Magnifique Bordeaux, enfin ! Rennes tente de réagir par l’intermédiaire de Diallo qui frappe plein axe : Carrasso se détend et capte le ballon parfaitement. Trois minutes plus tard (75ème), Saivet rend fou Apam le long de la ligne de sortie de but avec un petit pont, avant de centrer en retrait pour la frappe de Gouffran : largement au dessus. Bordeaux est encore et toujours dans son match et à la 84ème minute sur un corner, Henrique prend le dessus sur ses vis-à-vis et met sa tête à bout portant de Costil qui, d’un arrêt réflexe, sort le ballon en corner.

 

 

Il n’y aura plus qu’un centre de Diallo, bien anticipé par Henrique qui dégage le ballon à la 93ème minute, avant de profiter de ces trois points !

Après une première mi-temps catastrophique et sans ambition offensive (bien que solide défensivement), Bordeaux a montré un tout autre visage et s’est donné les moyens de l’emporter. Par l’intermédiaire de Gouffran qui semble revenu à un bon état de forme, d’un Ben Khalfallah passeur décisif, et d’un Saivet nous offrant un deuxième but de toute beauté, Bordeaux a parfaitement géré le second acte et mérite sa victoire. Une victoire en Coupe de France, une victoire à l’extérieur en championnat, quoi de mieux pour aborder la réception du PSG dimanche ?

 

 

MERCI BORDEAUX ! ALLEZ BORDEAUX !

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso garde sa cage inviolée ce soir. Quelques arrêts faciles, même s’il faut aller chercher la frappe de Diallo en seconde. A noter cependant plusieurs fautes de mains avec des ballons mal dégagés, ou relâchés.

Mariano a été entreprenant en première avec plusieurs rushs. Il est finalement récompensé avec la passe décisive dans la profondeur qui amène le but. Il monte en puissance au niveau offensif. Timide en première période, Benoit Tremoulinas a au départ fait circuler le ballon dans son couloir, faute de véritable relais offensif. Une intervention décisive en première, puis quelques incursions en seconde. Carlos Henrique était déjà au taquet, et il valait mieux car dès trente secondes de jeu, il fallait son intervention pour rassurer les siens. Une performance solide de la part du brésilien, pas déstabilisé par les rumeurs de départ. Appliqué, comme Marc Planus qui a apporté toute son expérience au sein de la défense. Tout aussi solide que le brésilien, il est intervenu à plusieurs reprises pour annihiler les offensives bretonnes. Son carton jaune est mérité, mais sa contestation aussi car il ne s’agissait que de sa première faute. Lamine Sané a été un peu plus discret que ses coéquipiers. Replacé milieu défensif dès le début de la seconde période, il eut un peu plus d’impact dans la récupération du ballon, devant même extrêmement important et gardant ainsi la solidité de son équipe.

Landry Nguemo était pourtant épaulé, mais si seul à la fois. Très peu d’interventions décisives, bien que toujours de l’activité. Mais cela reste insuffisant. Grégory Sertic s’est lui aussi montré très timide. Trop peu d’impact sur le jeu et dans la récupération de balle. Une partie à oublier pour ces deux joueurs. Jaroslav Plasil aurait pu connaitre le même sort mais son replacement en tant que milieu offensif central en seconde a amené le surnombre devant. Il a aussi permis à ses coéquipiers de passer par les ailes et d’amener le danger.

Positionné attaquant, Nicolas Maurice-Belay n’a strictement rien montré. Il faut dire aussi qu’il fut souvent sollicité de la tête et que ce n’est pas son fort. Pire encore, c’est à sa sortie sur blessure que Bordeaux a réussi à marquer et s’imposer. Il n’y a pas de fumée sans feu. Yoan Gouffran a lui aussi été souvent sollicité de la tête, mais aussi deux fois en profondeur en première, sans réussite. La troisième sera la bonne lorsque FBK le lance parfaitement dans le trou de la défense. Il semble enfin être guéri ou concentré sur les Girondins.

 

L’entrée de Fahid Ben Khalfallah a été décisive, lançant parfaitement et dans le tempo Gouffran pour le premier but. L’entrée d’Henri Saivet aussi ! Un but somptueux avec cette frappe sous la barre, puis une excellente activité et une justesse technique. Enfin, Hadi Sacko a montré beaucoup d’envie et aurait pu s’offrir une belle occasion si la défense rennaise ne s’était pas battue bec et ongles.

 

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 12 Janvier 2013 à 20 heures

20ème journée de Ligue 1

Stade de la Route de Lorient (Rennes)

22276 spectateurs

Arbitre : M. Sébastien Moreira

Rennes 0 – 2 Bordeaux

Buts : Gouffran (58ème), Saivet (66ème)

Cartons jaunes : Sertic (32ème), Planus (62ème)

Rennes : Costil – Theophile Catherine, Mavinga, Apam, Kana-Biyik – Danze, Feret (Diallo, 60ème), Makoun (Pajot, 60ème), M’Vila, Alessandrini, Erding (Sané, 72ème).

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Planus, Henrique, Sané, Tremoulinas – Nguemo (Saivet, 46ème), Plasil, Sertic – Gouffran (Sacko, 82ème), Maurice-Belay (Ben Khalfallah, 56ème)

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 5

Mariano : 8

Planus : 8

Henrique : 8

Sané : 7

Tremoulinas : 6

Nguemo : 3

Plasil : 6

Sertic : 3

Gouffran : 8

Maurice-Belay : 3

 

 

 

 

 

 

Les stats du match

Rennes – Bordeaux

Possession : 57% – 43%

Tirs : 10 – 8

Tirs cadrés : 3 – 7

Passes réussies : 81% – 70%

Hors-jeu : 3 – 4

Corners : 10 – 4

Centres : 30 – 15

Fautes : 12 – 9

 

 

 

 

 

 

Les stats des bordelais

54 ballons joués pour Mariano, devançant Tremoulinas (44) et Gouffran (38). 19 ballons gagnés pour Planus, de peu devant Henrique (18) et Sané (18). 19 ballons perdus pour Mariano, 17 pour Tremoulinas et 15 pour Gouffran. 85% de passes réussies pour Planus, 81% pour Sané. 2/2 au niveau des tirs cadrés pour Sertic, 2/3 pour Gouffran. 4 centres pour Plasil, Mariano et Sertic. 5 coups-francs pour Sertic, 2 pour Tremoulinas et Plasil. 3 fautes subies pour Gouffran, 2 pour Maurice-Belay et Planus. 2 fautes commises pour Henrique et Sertic.

 

 

 

 

Crédit Photos : Stade Rennais, Eurosport, Foot01, Eurosport, L’Equipe, LFP