[Exclu] Vada parle de sa signature

Bonjour Valentin. La signature tant attendue est enfin arrivée… Raconte-nous un peu le déroulement des évènements s’il-te-plait.

 

Oui c’était difficile, mais bon. Quand je suis allé en Suisse avec mes avocats et M.Deveseleer, tout s’est très bien passé. On sentait que la licence arriverait. Quand nous sommes rentrés en France, nous ne savions rien du tout. Et puis une semaine et demi plus tard, le président a appelé mon père pour lui dire d’aller au château. J’y suis allé avec lui et quand nous sommes arrivés au bureau du président, il y avait aussi Alain Deveseleer. Ils nous ont dit qu’on avait gagné contre la Fifa. Avec mon père on y croyait pas. On était très contents. On a sauté partout dans le château.

 

 

As-tu douté de ta signature à Bordeaux ?

 

Je n’ai jamais douté de ma signature avec Bordeaux. Je savais qu’un jour je signerais à Bordeaux. Maintenant, le rêve est devenu réalité.

 

 

 

Le club n’a rien lâché sur ton cas. Il semble énormément compter sur toi…

 

Non, ils n’ont jamais laissé tomber, et c’est pour cela qu’avec ma famille on ne voulait pas laisser le club non plus. On a eu beaucoup de propositions pour partir, mais on aime ce club et on espère rester ici longtemps. Ils ont fait beaucoup de choses pour moi, spécialement le président et Alain Deveseleer. Il faut que je leur rende tout ce qu’ils ont fait pour moi et ma famille, à eux et au club.

 

 

Les supporters misent beaucoup d’espoirs sur toi. Ressens-tu cette pression ?

 

Oui c’est vrai qu’ils attendaient ma signature avec impatience. C’est un cas unique dans le club je crois. Mais je ne ressens pas de pression particulière. J’ai surtout envie de jouer et de porter le maillot de Bordeaux.

 

 

 

 

En plus des qualités footballistiques, tu sembles posséder les qualités mentales pour réussir…

 

Je ne sais pas si j’ai les qualités ou pas. Mais en tout cas ce que je sais c’est que je dois encore beaucoup travailler pour y arriver.

 

 

Tu dis que tu espères rester longtemps ici. Tu espères pouvoir jouer pour Bordeaux un moment ou tu rêves également de l’étranger ?

 

Pour l’instant, je me suis battu pour jouer ici et j’ai envie de rester un bon moment. Après, on verra. Mais je veux devenir un grand joueur ici et rester longtemps à Bordeaux.

 

 

 

 

Tu es humble et très serein pour ton âge. Tu as surtout gardé les pieds sur terre malgré les belles propositions de certains clubs étrangers. Comment l’expliques-tu ?

 

Je suis devenu un grand supporter de Bordeaux. J’aime beaucoup ce club, c’est pour cela que je ne suis pas parti dans un autre club.

 

 

Et quels sont tes objectifs personnels à court terme ?

 

Mes objectifs pour le moment sont de continuer à travailler, de reprendre le rythme du jeu (Ndlr : il n’a pas joué de match officiel depuis près de deux ans), et dans quelques années, mon rêve est de pouvoir jouer avec le pros. Mais pour tout cela, il faut beaucoup travailler.

 

 

Beaucoup de gens pensent à Messi quand on évoque ton nom. Quel est ton avis sur cette comparaison ? Quels sont ton poste et ton style de jeu ?

 

Messi est le meilleur joueur du monde. Il y a un seul Messi dans le monde. Ça me fait plaisir de que le gens me comparent à lui, mais je ne suis pas Messi. Mon poste est meneur de jeu. J’aime bien jouer libre, partout sur le front de l’attaque. J’aime surtout dribbler.

 

 

 

 

Remerciements à Valentin pour sa disponibilité, sa bonne humeur et son humilité. Au nom de G4E, nous lui souhaitons la plus grande réussite dans le football, et en premier lieu aux Girondins. Bravo à lui !