Nous, on a David Bellion

Le résumé

Revenants d’une bonne victoire face à Nice (0-1), les Girondins ont les armes en main pour consolider leur place en championnat, et plus si affinités. Sans trop de solutions offensives malgré le retour de Maurice-Belay, titulaire ce soir, ce sera face à une équipe de Valenciennes amoindrie, elle, en défense, que Bordeaux devra obtenir les trois points. Les mauvaises langues seront tentées de dire qu’il faut bien ça à Bellion pour marquer, mais c’était sans compter sur un très bon match à Nice et des signes encourageants de l’attaquant bordelais.

 

 

 

 

C’est un 4-2-3-1 avec Bellion seul en pointe, Obraniak étant juste derrière lui. Saivet et Maurice-Belay sont sur les ailes, Sané et Plasil à la récup’. Offensive cette compo, même si qu’un seul attaquant en pointe. Et cela commence bien avec une frappe de Plasil : un coup franc que manque de peu de toucher Henrique, et que Penneteau capte. 14ème minute, superbe feinte de corps de Bellion côté gauche qui élimine son défenseur et rentre dans la surface. L’attaquant bordelais centre en retrait pour Obraniak : sa frappe est semble-t-il touchée de la main par Mirin, mais au ralenti c’était finalement sa tête. 19ème minute, un joli ballon piqué de Tremoulinas pour la course de Plasil : le capitaine bordelais décoche sa frappe de mémé du gauche pour les gants de Penneteau. Valenciennes rétorque par l’intermédiaire de Dossevi, très bon ce soir. 26ème minute, son centre côté droit est parfait pour la tête plongeante de Sankharé : Carrasso se détend à merveille et dégage le ballon. 28ème et 31ème minute, les frappes respectives de Maurice-Belay et Bellion ne sont pas assez fortes pour inquiéter le portier valenciennois.

 

Intervient alors cette 33ème minute. Le seul corner bordelais de la première période, frappé par Obraniak, trouve la tête dans l’axe d’Henrique. Penneteau se couche et dévie le ballon, mais Bellion est à l’affut au second poteau et pousse le ballon au fond es filets ! Buuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuutttt ! Le club nordiste mettra cinq minutes à réagir, et brillamment. Des suites d’un jeu en triangle, l’action se termine par un une-deux qui amène Nguette devant le but face à Carrasso : l’attaquant tente le lob mais Carrasso est sur ses appuis et capte le ballon ! Carrasso sera encore sollicité deux minutes plus tard sur un très bon centre de Dossevi pour Le Tallec au second poteau. Mais le portier bordelais a bien suivi la trajectoire du ballon et le boxe en corner. La dernière occasion sera valenciennoise (45ème) avec une nouvelle frappe de Dossevi qui profite d’une perte de balle bordelaise. Le ballon est claqué par Carrasso en reculant en corner, qui ne donnera rien.

 

 

 

 

Bordeaux a la possession et c’est un match plaisant. Bien qu’ayant l’avantage au score, il faudra faire attention aux contres valenciennois, et plus particulièrement à la patte de Dossevi. Au retour des vestiaires, Maurice-Belay ne semble pas encore au point, ressentant encore surement quelques douleurs. Résultat, Poko prend sa place. Sur le terrain, Obraniak passe à gauche, et Plasil pour le poste de milieu offensif central.

 

Il faudra attendre la 54ème minute pour voir un super geste technique de Saivet qui contourne son adversaire, pour finalement centrer : heureusement pour le VAFC, Penneteau saute sur le ballon et le dégage. 61ème minute, Bordeaux continue de pousser. Mariano porte le ballon et transmet à Saivet dans l’axe. Il n’est pas attaqué alors il tente sa chance : la frappe est lourde et frôle la lucarne ! VA répond par l’intermédiaire d’un centre qui traverse toute la surface. Dossevi est au second poteau : sa frappe est de nouveau repoussée par Carrasso ! 67ème, Mariano est en feu. Après un petit pont sur son vis-à-vis, il effectue une transversale extérieur du pied pour Saivet à l’opposé. Le joueur n’est pas attaqué et profite de l’appel de Tremoulinas sur sa gauche pour enrouler sa frappe : de peu à côté du montant ! Bordeaux pousse pour inscrire ce deuxième but, et cela va se concrétiser. 71ème minute, Tremoulinas prend son couloir à toute vitesse, bien lancé à une touche de balle par Ben Khalfallah. Il résiste au retour de ses adversaires et transmet en retrait pour Obraniak seul au point de pénalty : but !!!!!! Action d’école pour nos bordelais qui se mettent à l’abri à vingt minutes de la fin du match. 78ème et 84ème, Saivet et Ben Khalfallah tenteront leur chance, mais leur frappe sera respectivement à côté ou sur Penneteau. Pas plus de réussite pour Sané de la tête, après un corner tiré en deux temps, de peu au dessus. 91ème, juste après l’entrée de Faubert – accueilli de manière mitigée par le public – Bordeaux se déconcentre et laisse Valenciennes jouer rapidement et frapper : mais Carrasso est attentif et effectue une dernière parade de classe.

 

 

Au terme d’un match sympatoche à regarder, Bordeaux a su tenir le ballon et s’appuyer sur un Carrasso des grands soirs. Les stats sont totalement en notre faveur. Bellion a marqué. Bordeaux a même joué sans attaquant pendant près de 20 minutes. Bordeaux a même fait rentrer Faubert. Bordeaux est quatrième. Quelle belle soirée !

 

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso s’est rattrapé ce soir. Arrêts sur la tête plongeante de Sankharé, sur un lob à la 38ème, sur des frappes de Dossevi (45ème et 64ème), puis ultime parade dans les arrêts de jeu pour garder sa cage inviolée. Une performance de très haut niveau. Tremble Micka Landreau !

Mariano, quel joueur ! Impeccable dans ses contrôles et ses passes, il prend de plus en plus de plaisir sur le terrain et se rattrape lorsqu’il perd le ballon. Quel talent, quelle sérénité ! De l’autre côté, Benoit Tremoulinas était sur tous les fronts, débordant d’énergie. Il réalise aussi sa quatrième passe décisive de la saison pour Obraniak. Dans la continuité, encore et toujours. Marc Planus faisait son retour à la compétition, et ce fut réussi. Il a répondu présent à chaque fois qu’il fut sollicité. De bon augure pour l’avenir proche. Carlos Henrique, The Roc ! Aussi impressionnant que détendu, sa prolongation fait un bien fou. Impassable, solide, dur sur l’homme, il rend une copie parfaite ce soir et en a certainement dégouté plus d’un en face.

Lamine Sané avait ce soir des vrais airs d’Alou Diarra à ses meilleures heures. Un bien fou qu’il nous fait à chaque fois qu’il est au milieu de terrain ! Ces grandes jambes interceptent les ballons, et les relancent aussi dans le sens du jeu. Du très haut niveau ce soir encore. Jaroslav Plasil a été valeureux ce soir. Il est aussi passé du poste de milieu défensif à celui d’offensif, pour enfin ne cesser de presser tel un attaquant. Pas une partie brillante et remarquée, comme d’habitude. Henri Saivet a été le dynamiteur du côté droit. Virevoltant, techniquement au point, il a beaucoup tenté et a participé pleinement aux phases offensives bordelaises. Il a juste manqué un peu de réussite devant le but ce soir. De l’autre côté, Nicolas Maurice-Belay était dans la retenue. Il a tenté de monter en puissance lors de ce match, mais on a tout de suite vu qu’il avait encore la peur de se re-blesser. Et a force d’y penser, cela s’est produit. Remplacé à la mi-temps. Ludovic Obraniak a mis un peu de temps, comme lors de ses deux derniers matches, pour se retrouver au milieu de notre équipe. Avec un peu plus de justesse cette fois-ci, il a pris petit à petit confiance, pour finalement être récompensé sur une “presque passe décisive” sur le premier but bordelais, puis en se transformant en buteur sur un caviar de Tremoulinas. Qu’il fait du bien !

Devant, David Bellion était le choix numéro 1. Vaillant, il a souvent fait de bons appels sans pour autant être servi. Il sera récompensé par ce but en Ligue 1, où il n’avait plus marqué depuis 3 ans. Il reste d’ailleurs sur deux buts en trois matches. Sa joie après son but et à la mi-temps font chaud au cœur.

 

 

André Poko a remplacé Plasil au milieu de terrain. Une grosse débauche d’énergie, des gestes justes. Même s’il ne se sent pas encore prêt à relancer court et vite, il prend petit à petit ses marques au milieu de terrain et auprès de ses coéquipiers. Fahid Ben Khalfallah a aussi fait une excellente entrée, étant dans le une-deux qui amène la passe décisive de Tremoulinas, et étant aussi le provocateur du seul carton jaune valenciennois. Enfin, Julien Faubert n’aura pas eu la clameur du public, les applaudissements étant pour la sortie de Plasil, avec le Virage Sud qui scandait son nom. Mais cela nous fait plaisir de le revoir à Chaban.

 

 

 

 

 

 

La feuille de match

Samedi 2 Février 2013 à 20 heures

23ème journée de Ligue 1

Stade Jacques Chaban-Delmas

15 243 spectateurs

Arbitre : M. Philippe Kalt

Bordeaux 2 – 0 Valenciennes

Buts : Bellion (33ème), Obraniak (71ème)

Cartons jaunes : Plasil (51ème) – Mater (87ème)

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Planus, Tremoulinas – Sané, Plasil (Faubert, 91ème), Saivet, Obraniak – Maurice-Belay (Poko, 46ème), Bellion (Ben Khalfallah, 68ème).

Valenciennes : Penneteau – Nery, Isimat-Mirin, Rose, Mater – Sankharé, Sanchez (Melikson, 70ème), Gomis, Dossevi (Aboubakar, 81ème) – Le Tallec, Nguette.

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 11

Mariano : 10

Henrique : 9

Planus : 7

Tremoulinas : 9

Sané : 9

Plasil : 5

Saivet : 7

Obraniak : 9

Maurice-Belay : 4

Bellion : 8

Poko : 7

 

 

 

 

 

 

Les stats du match

Bordeaux – Valenciennes

Possession : 58% – 42%

Tirs : 19 – 9

Tirs cadrés : 7 – 5

Passes réussies : 83% – 77%

Hors-jeu : 3 – 3

Corners : 4 – 3

Centres : 12 – 21

Fautes : 9 – 20

Cartons jaunes : 1 – 1

 

 

 

 

 

 

Les stats de nos bordelais

85 ballons joués pour Sané, 78 pour Tremoulinas, 72 pour Mariano. 16 ballons gagnés pour Planus, 15 pour Sané, 13 pour Henrique. 29 ballons perdus pour Saivet, 18 pour Tremoulinas et Obraniak. 95% de passes réussies pour Sané, 90% pour Planus. 2 tirs cadrés sur 2 pour Bellion, ½ pour FBK, 1/1 pour Henrique, Plasil et Maurice-Belay. 2 hors-jeu pour Obraniak, 1 pour Saivet. 3 fautes subies pour Henrique, Obraniak, 2 pour Plasil, Maurice-Belay, Saivet et Mariano. 2 fautes commises par Sané et Plasil.

 

 

 

 

 

 

Crédit Photos : va-fc.com, L’Equipe, LFP