Ça sentait bien le NUL

Le résumé

Après une semaine aussi surchargée qu’importante, les deux équipes se retrouvent au pire horaire de Ligue 1 : dimanche, 14 heures. Lyon, qui a perdu ses deux derniers matches (Face au LOSC à Gerland 1-3, à Tottenham 2-1) arrive amoindri à Chaban Delmas, pour notre plus grand plaisir. Pas de Gourcuff, pas de Briand et au dernier moment pas de Malbranque, de quoi nous réjouir. Côté bordelais, Diabaté est enfin de retour, mais ne fait pas partie du groupe. Tout comme Henrique, blessé. En revanche, Tremoulinas est bien là, malgré l’inquiétude du milieu de semaine concernant sa cuisse. Résultat, côté bordelais, c’est Marange qui prend place dans l’axe de la défense aux côtés de Planus, Sané étant positionné au poste de milieu défensif aux côtés de Plasil. Devant, Maurice-Belay, Obraniak et Saivet alimenteront Rolan, déjà titulaire au sein de l’attaque bordelaise.

 

 

 

 

Après une belle grosse pub pour Kia, le match commence avec de bonnes conditions climatiques et un stade assez rempli pour l’occasion. Le match démarre sur un bon rythme. Bordeaux a le ballon, domine, et est très haut dans le camp lyonnais. Cela semble trop bien engagé, et le scénario cauchemardesque va commencer. Rolan se blesse tout seul et reste au sol pendant plusieurs minutes. Le médecin, sur le bord du terrain, après examen, demande le changement. Mais l’attaquant uruguayen insiste et veut rentrer sur la pelouse. Son souhait sera exhaussé. 12ème minute, sur un coup franc de Plasil, Bordeaux réclame une main de Bisevac, mais l’arbitre ne bronche pas.

 

 

 

 

15ème minute, Gomis résiste dans l’axe à la défense bordelaise et lance Grenier en profondeur. La défense n’est pas alignée et Planus est trop court sur son tacle de la dernière chance. Le milieu de terrain lyonnais se présente seul devant Carrasso et le trompe à contrepied. Bordeaux réagit immédiatement par Tremoulinas qui combine côté gauche et récupère le ballon : sa frappe n’est pas cadrée. 23ème minute, après deux feintes, Obraniak frappe mais Vercoutre est dessus et la capte facilement. Nouveau bon travail d’Obraniak à la 28ème minute sur la droite, qui rend fou Grenier. Son centre est malheureusement trop sur Vercoutre. 33ème minute, corner bien tiré de Plasil. Marange est à la réception et en arrière, met sa tête décroisée : de peu à côté. Dommage, Vercoutre était battu. Et puis, plus rien jusqu’à la mi-temps…

 

Bordeaux est en chantier. Et cela ne va pas s’arranger. Sané, a reçu une béquille et se plaint. Alors qu’on le croit sortir à la pause, il fait finalement apparition sur le terrain, au sein de la défense centrale. Francis Gillot doit cela dit faire deux changements, pour blessures. Planus a une contracture au mollet et laisse sa place à Sertic. Et Rolan a une belle entorse à la cheville qui lui fait laisser sa place à Ben Khalfallah. On sait alors à ce moment du match que c’est plié…

 

Il faudra attendre la 55ème minute pour voir Gomis, lancé en profondeur, frappe du gauche dans le petit filet bordelais. Notre équipe laisse logiquement de nombreux espaces aux lyonnais, sans pour autant se montrer dangereux En effet, Bordeaux n’a plus d’attaquants. Seul Saivet est devant… Et toujours autant de maladresse côté bordelais, qui manquent cruellement de lucidité et de fraicheur, en comparaison de Lyon qui est très bien en jambes. 60ème, relance de Vercoutre directement sur Obraniak. Le milieu bordelais centre au deuxième poteau pour la tête de Saivet : complètement manquée ! Lyon joue clairement en contre et profite de sa justesse technique, alliée à une démotivation flagrante de nos bordelais. 64ème minute, Fofana résiste à la défense bordelaise et s’offre un angle de tir plein axe : sa frappe est magnifique et atterrit en pleine lucarne ! Bordeaux 0, Lyon 2. Coup de massue pour les Girondins qui continuent de jouer, mais trop timidement. Le cafouillage entre Saivet et Sané dans la surface ne donnera rien (66ème), tout comme le coup franc qui suit de Plasil dégage du poing par Vercoutre.

 

 

 

 

L’addition va un peu plus se corser. Fofana est lancé dans la profondeur. La défense centrale n’y est pas du tout et Faubert revient à grandes enjambées. Il essaye de l’éviter mais le percute. L’arbitre siffle pénalty. Pénalty qui sera transformé par Grenier (73ème). Pluie de météorites sur Chaban Delmas. 75ème, dégagement de Marange de la tête plein axe. Lacazette est à la réception et frappe du gauche, pour tromper une nouvelle fois Carrasso. Bordeaux 0, Lyon 4. Le match ne ressemble plus à rien du côté bordelais. Gillot fait même entrer Traoré. 87ème, Carrasso dégage en dehors de sa surface de la main, gêné par Sané. Et puis, 89ème minute, Ben Khalfallah s’offre une séance de fist en public, en frappant un coup franc sans conviction de 35 mètres : au dessus, et sifflé copieusement par le public.

 

 

Le match se termine, et alors que l’on s’attend à une bronca ; ce ne sont que de petits sifflets qui sortent du « public » bordelais présent. Il y avait étrangement beaucoup plus de monde pour siffler Aulas… Enfin bref.

Bordeaux a cru dominer lors du premier quart d’heure, mais ce n’était qu’illusion. Lyon a montré qu’il ne fallait pas forcément d’attaquants pour marquer, chose qu’à Bordeaux, bien que contraint, on ne sait pas faire. Beaucoup plus émoussés que les joueurs d’en face, les Girondins ont manqué de justesse sur des actions simples, et n’ont pas été épargnés par les blessures, et le manque d’envie sur la deuxième période. Pouvons-nous jouer sur tous les tableaux ? La réponse est assurément non. Il en fallait une preuve, la voici. Il faudra faire des choix dans les prochaines semaines, et cela pourrait commencer dès jeudi…

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso en a pris quatre. Il prend aussi bêtement un carton jaune pour une sortie aléatoire et gênée par Sané, en dehors de la surface. Il ne peut rien sur les quatre buts. C’est embêtant quand même notre gardien ne peut rien…

Julien Faubert a fait un bon match. Très solide, il est intervenu sur plusieurs actions, nous épargnant parfois une occasion adverse. De bonnes montées aussi et la rage, l’envie. Il essaye d’éviter le lyonnais sur le pénalty, mais le percute finalement… Dommage. Benoit Tremoulinas a eu de l’activité en première période, avant de s’éteindre complètement en seconde. On ne peut pas toujours lui demander de cacher nos faiblesses… Florian Marange a plutôt été bon même si son positionnement, à l’image de la défense, était parfois aléatoire. Il gâche un peu plus sa prestation avec cette remise dans l’axe de la tête qui offre le 4ème but. Marc Planus n’est pas aligné sur le premier but et, la peur au ventre, ne tacle pas avec conviction pour enlever ce ballon à Grenier qui amène le premier but. On apprendra qu’il souffrait de du mollet, et sera remplacé à la mi-temps.

Lamine Sané a fait beaucoup de bien au milieu de terrain bordelais en première mi-temps. Et ce, malgré une béquille qui l’a handicapé de longues minutes. Son replacement ne nous a donc pas fait de bien en seconde avec ce poste de défenseur central. On l’a même vu bousculé par Lacazette, c’est dire. Jaroslav Plasil a de la chance d’être capitaine, sinon cela ferait bien longtemps qu’il aurait été cirer le banc. Ce joueur n’apporte plus rien depuis des semaines, n’est pas décisif, et a aujourd’hui été extrêmement maladroit. Ses coups de pieds arrêtés en revanche n’ont pas été mauvais. Et c’est assez rare pour le souligner. Ludovic Obraniak n’est pas encore à son meilleur niveau. Même si par période il arrive à effacer ses adversaires dans de petits espaces, il ne se montre pas décisif et manque cruellement d’aide dans ses actions, et de présence à la réception de ses centres. Henri Saivet a montré beaucoup de volonté tout au long de la rencontre, avec surtout un pressing intéressant et de la combativité. Il est aussi celui qui nous procure la meilleure occasion en seconde période, mais sa tête à bout portant est complètement manquée. Nicolas Maurice-Belay a montré quelques signes encourageants. Il a été l’un des seuls à pouvoir effacer ses adversaires directs en un contre un. Mais à l’image de l’équipe, sans réussir son dernier geste. Espérons qu’il soit réellement sur la bonne voie, ça tarde…

Diego Rolan a été intéressant pour sa première. Bon, il se blesse tout seul, et a peut-être montré des signes physiques, au niveau de la puissance et de la conservation de balle, « inquiétants ». Enfin, à ce niveau, sur ces deux caractéristiques, il est nettement moins bon que Gouffran à première vue. Mais à l’inverse, il n’a de cesse de demander le ballon dans la profondeur et de jouer à la limite du hors-jeu. On ne pourra pas encore juger pleinement sur ce match, et probablement pour les prochains puisque son entorse a l’air sérieuse, si l’on en croit les propos de son entraineur.

 

Grégory Sertic n’était pas au niveau lui non plus. Fahid Ben Khalfallah, sur le bord de la pelouse avant de rentrer, semblait décontracté. Sur le terrain en revanche, il est clairement retombé dans les travers de la saison dernière et des précédentes. A croire que sa bonne préparation n’était qu’une simple illusion. Enfin, Abdou Traoré n’a pas été mauvais et s’est porté vers l’avant. Mais il ne semblait pas comprendre que, menés par buts d’écart, il serait le seul à avoir envie de courir.

 

 

 

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 17 Février 2013 à 14 heures

25ème journée de Ligue 1

Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux

27 240 spectateurs

Arbitre : M. Nicolas Rainville

Bordeaux 0 – 4 Lyon

Buts : Grenier (15ème et 73ème, sp), Fofana (55ème), Lacazette (75ème)

Cartons jaunes : Carrasso (87ème) – Umtiti (22ème), Fofana (64ème)

Bordeaux : Carrasso – Faubert, Planus (Sertic, 46ème), Marange, Trémoulinas – Plasil ©, Sané – Saivet, Obraniak (Traoré, 78ème), Maurice-Belay – Rolan (Ben Khalfallah, 46ème).

Lyon : Vercoutre – Reveillère, Lovren, Bisevac, Imtiti – Fofana, Grenier (Mvuemba, 79ème), Gonalons – Lacazette, Lisandro (Ghezzal, 55ème), Gomis (Ferri, 61ème).

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 0

Faubert : 5

Planus : 2

Marange : 1

Tremoulinas : 4

Plasil : 0

Sané : 4

Saivet : 4

Obraniak : 4

Maurice-Belay : 5

Rolan : 3

Sertic : 4

Ben Khalfallah : 2

 

 

 

 

Les stats du match

Bordeaux – Lyon

Possession : 51% – 49%

Tirs : 10 – 10

Tirs cadrés : 1 – 5

Passes réussies : 80% – 80%

Hors-jeu : 7 – 1

Corners : 7 – 1

Centres : 29 – 5

Fautes : 12 – 18

Cartons jaunes : 1 – 1

 

 

 

 

 

 

Les stats des bordelais

72 ballons joués pour Plasil, 67 pour Tremoulinas, 65 pour Faubert. 12 pour Rolan. 18 ballons gagnés par Marange et Sané, 13 pour Plasil et Faubert. 19 ballons perdus pour Obraniak, 18 pour Plasil. 91% de passes réussies pour Sané, 82% pour Tremoulinas, Marange et Faubert. 1 seul tir cadré, pour le compte d’Obraniak. 3 hors-jeu pour Obraniak. 4 fautes subies pour NMB. 3 fautes commises par Saivet, 2 pour NMB, Faubert et FBK.

 

 

 

 

Crédit Photos : Eurosport, Foot01, Olweb, France 3, So Foot