Le strict minimum

 

 

 

Le résumé

Bastia diminué, Francis Gillot a l’occasion d’effectuer un gros turnover au vu du match d’Euro Ligue face à Lisbonne ce jeudi. C’est ainsi que Sané, Henrique, ou encore Tremoulinas se voient remplacés en défense. Plasil lui aussi est sur le banc, au contraire de Saivet qui retrouver une place de titulaire. Exactement comme Ben Khalfallah et Rolan.

 

 

Le match commence timidement. Bordeaux a le ballon mais ne se montre pas réellement dangereux. Bastia, de son côté, est clairement venu chercher le match nul, et défend en bloc. La première occasionnette est bordelaise, à la 18ème minute. Sur un corner, la tête piquée de Rolan rebondie et Ben Khalfallah est au duel de la tête avec Landreau, qui prend finalement le dessus. Deux minutes plus tard, c’est Marange qui cherche Rolan… La défense corse dégage mal le ballon plein axe et Saivet reprend instantanément, et fait briller Landreau. La tactique bordelaise est claire, car très limitée : on cherche à tout va Rolan dans la profondeur. Problème : les ballons ne sont pas précis. 35ème minute, sur un corner de Sertic, Rolan coup au premier poteau de la tête mais le ballon finit juste au dessus des cages de Landreau. Bordeaux continue timidement de pousser et sur un centre de Maurice-Belay (39ème), la tête de Saivet est trop croisée… Mais le ballon revient sur Rolan qui frappe en pivot : Landreau se couche et intervient en deux temps. Une nouvelle fois lancé en profondeur (45ème + 1), Rolan frappe mais est touché par un bastiais et retombe mal sur sa cheville. Les mêmes images que face à Lyon : Rolan souffre de la même cheville, et devra certainement sortir à la mi-temps.

 

Retour au vestiaire sur un score nul et vierge. On s’attendait à mieux de la part de joueurs frais, mais les longs ballons à destination de Rolan ont rarement trouvé preneur. Pire encore, le seul joueur que l’on voulait voir à l’œuvre doit sortir pour la même blessure : une entorse de la cheville droite. Les inquiétudes continuent de s’accroitre concernant l’attaquant que le club nous a présenté comme un « buteur »…

 

Francis Gillot effectue alors les changements nécessaires sur le front de l’attaque. Obraniak et Diabaté rentrent à la place de Maurice-Belay et Rolan. L’International polonais va immédiatement se mettre en valeur. 51ème minute, sa frappe du pied droit plein axe est repoussée par Landreau. Une minute plus tard, Choplin touche clairement le ballon de la main dans la surface : trois bordelais demandent le pénalty, Gillot aussi, mais l’arbitre ne bronche pas. 53ème minute, Obraniak se retrouve dans la même position que deux minutes plus tôt, mais cette fois-ci sur son pied gauche : sa frappe est puissante mais est repoussée par la transversale de Landreau ! Bordeaux pousse ! Et avec d’autres arguments qu’en première période… Résultat, 56ème minute, sur un excellent centre côté droit de Ben Khalfallah, Diabaté reprend dans les airs du pied droit et trompe Landreau ! Buuuuut pour les Girondins de Bordeaux ! 65ème minute, Poko remet pour Diabaté qui joue dos au but, puis se retourne pour frapper : Landreau intervient en deux temps. Puis, plus rien jusqu’à la 91ème minute. Obraniak lance parfaitement Plasil en profondeur, dans la surface. Il se présente seul face à Landreau, mais lui tire dessus du pied gauche… Grosse occasion manquée pour terminer cette partie… La fin de match sera gérée par nos bordelais.

 

Vous vous souveniez, vous, du goût de la victoire en Ligue 1 ? Nous l’avions presque oublié. Alors, ce ne fut pas glorieux non plus, mais l’important est fait. Les trois points !

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso a du passer une de ses plus belles soirées. Il n’a jamais du intervenir lors de ce match. Facile.

On commence vraiment à ne plus craindre le départ de Tremoulinas. Quelle progression pour Maxime Poundjé ! Intraitable dans son couloir, il a réalisé de bonnes interventions, et nous a même gratifiés de plusieurs gestes techniques en phase offensive, en seconde période. Mariano retrouve certainement de bonnes sensations au niveau physique. Pas grand-chose à craindre en cette fin d’après-midi, même si quelques ballons dans son dos auraient pu s’avérer dangereux. La paire de défenseurs centraux, Marc Planus et Florian Marange, a été au top. Avec une petite mention pour le deuxième, qui s’est avéré très sérieux dans ses interventions.

André Poko a démontré, comme souvent, de belles valeurs de combativité. Très actif au milieu de terrain, il continue lui aussi de progresser. Grégory Sertic était lui aussi à la récupération, avec en plus le droit de tirer plusieurs coups de pied arrêtés, sans succès aujourd’hui. Nicolas Maurice-Belay a perdu de sa superbe pour cette rencontre, et brise la série où on le croyait revenir. Interrogé sur sa sortie, Francis Gillot lui aurait confié que c’était pour le préserver pour jeudi. De l’autre côté en revanche, Fahid Ben Khalfallah est sorti du placard. Redescendant beaucoup en première période chercher le ballon, il se montre finalement dangereux en seconde, lorsqu’il ne se consacre qu’aux phases offensives. Une passe décisive pour Diabaté qui va lui faire du bien.

Henri Saivet s’est procuré une occasion sur une frappe en dehors de la surface, puis plus rien. Il a démarré attaquant, avant de reculer d’un cran en seconde. Diego Rolan nous inquiète de plus en plus. Tombant sur plusieurs duels avec ses vis-à-vis, se plaignant souvent de petits contacts, il apparait comme un joueur très frêle et fragile. Encore une fois, sa cheville droite a fait les frais d’un contact… Et puis, il demande certes le ballon dans le bon tempo et en profondeur, mais cela fait des années que Bordeaux n’a plus joué comme ça. Résultat, il râle, et cela n’aide personne. Bien sur, il est encore tôt pour juger. Mais depuis son arrivée, il ne nous a donné que très peu de signes rassurants et encourageants.

 

Ludovic Obranaik a immédiatement amené sa fraicheur. Plusieurs frappes dont une sur la barre, et une passe pour Plasil à la fin de la rencontre qui aurait mérité d’être passe décisive. On n’a pas beaucoup vu Cheick Diabaté, mais il nous offre la victoire sur sa seule occasion. What else ? Enfin, Jaroslav Plasil a amené de l’activité au milieu pour le dernier quart d’heure, et a loupé une très grosse occasion…

 

 

 

 

La feuille de match

28ème journée de Ligue 1 2012-2013

Dimanche 10 mars 2013 à 17 heures

Stade Jacques Chaban-Delmas

15963 spectateurs

Arbitre : M. Antony Gautier

Bordeaux 1 – 0 Bastia

But : Diabaté (56ème)

Cartons jaunes : Choplin (17ème), Khazri (92ème)

Bordeaux : Carrasso © – Marange, Planus, Poundjé, Mariano – Sertic (Plasil, 76ème), Poko, Ben Khalfallah, Maurice-Belay (Diabaté, 46ème) – Saivet, Rolan (Obraniak, 46ème).

Bastia : Landreau – Inkoom (Harek, 54ème), Faty (Sans, 90ème), Mary, Choplin, Cioni, Khazri, Palmieri, Maoulida, Beauvue, Ilan © (Barbato, 64ème).

 

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 6

Poundjé : 7

Planus : 6

Marange 7

Mariano : 6

Poko : 6

Sertic : 5

Ben Khalfallah : 7

Maurice-Belay : 5

Saivet : 5

Rolan : 6

 

Obraniak : 7

Diabaté : 7

 

 

 

 

Les stats de la rencontre

Bordeaux – Bastia

Possession : 54% – 46%

Tirs : 14 – 4

Tirs cadrés : 8 – 1

Passes réussies : 81% – 71%

Hors-jeu : 0 – 1

Corners : 5 – 3

Centres : 27 – 10

Fautes : 14 – 21

Cartons jaunes : 0 – 2

 

 

 

Les stats des bordelais