La marche était trop haute

Le résumé

Après un match aller remporté par Benfica (1-0), Bordeaux doit ce soir l’emporter pour passer au tour suivant, en prenant compte bien entendu les buts inscrits à l’extérieur si on en encaisse ce soir. Désireux de jouer cette compétition, Francis Gillot a certainement mis ce soir l’équipe la plus compétitive mise à sa disposition. Résultat, le banc des remplaçants est très léger, surtout au niveau offensif. Voici la composition de départ :

 

 

La première « alerte » sera sur les buts de Benfica. 5ème minute, sur un long centre de Mariano, Diabaté met sa tête, mais c’est au dessus. Trois minutes plus tard, après un festival de Saivet qui passe 4 joueurs latéralement, Tremoulinas est servi : son centre est capté de justesse par le portier portugais, Saivet était de peu trop court pour le reprendre. 13ème minute, déviation de la tête de Diabaté pour Maurice-Belay. Le milieu bordelais fixe son adversaire, effectue quelques passements de jambes et frappe : Artur se couche bien et détourne sa frappe. L’action continue ensuite et c’est un beau cafouillage dans la surface : Saivet arrive à frapper, et nouvelle parade du portier portugais !

 

 

21ème minute, Benfica réagit à l’entrée de la surface par un jeu en triangle : cela se termine par une frappe, repoussée du pied par Carrasso. Ce dernier va alors réaliser une grosse bourde à la 29ème minute. Sur un centre qu’il semble vouloir capter, le portier bordelais laisse le ballon lui passer entre ses bras, et il atterrit sur la tête de Jardel, qui marque ! But pour Benfica ! Cela s’annonce compliqué, voir impossible maintenant pour Bordeaux… 34ème minute, Diabaté, lancé dans la profondeur, s’excentre et finit par frapper : détourné par Artur. Nouvelle occasion pour Diabaté à la 45ème lorsque, lancé une fois encore en profondeur, il revient finalement et joue dos au but, puis réussit à frapper : dans le petit filet ! Artur semblait battu !

 

 

Ce sera bien menés que les Girondins rentreront au vestiaire. Essayant de faire le jeu, ces derniers n’ont pas réussi à concrétiser leurs occasions et se voit menés, et quasiment éliminés, des suites d’une erreur individuelle de Carrasso. En face, le collectif est bien huilé, le ballon circule bien, et le niveau technique est très élevé.

 

Pas de changement au retour des vestiaires. Il faudra attendre 5 minutes pour que Bordeaux se crée une bonne situation. NMB dans l’axe décale Sertic sur la gauche et, décision invraisemblable, il décide de centrer alors qu’il fallait frapper… Le but était ouvert… Bordeaux continue de pousser. 53ème minute, Mariano met le ballon dans le paquet, mais la tête de Diabaté est trop molle et n’est pas cadrée. Une minute plus tard, frappe de demi-volée plein axe de Sané, contrée, et qui atterrit dans les gants d’Artur. 64ème minute, nouveau mauvais choix de Sertic qui arrive à prendre l’axe après une bonne talonnade de Plasil. Le joueur choisit de frapper au lieu de décaler sur sa droite… Sa frappe est largement au dessus. 73ème minute, centre de Plasil au second poteau pour la tête de Diabaté : trop molle et sur Artur qui la capte facilement. Une minute plus tard, long ballon à destination de Saivet qui est au duel avec Jardel… La tête du défenseur portugais est une jolie rétro-banane qui atterrit sur un Diabaté à l’affut : l’attaquant ne se fait pas prier, et gagne son duel avec Artur d’une frappe croisée. Buuuuuuuuuuuuuuuut pour Bordeaux !

 

 

Dans la minute qui suit, Benfica porte une attaque et s’amuse à trois joueurs aux abords de notre surface. Cardozo est finalement lancé en profondeur, il feinte la frappe pour effacer son dernier vis-à-vis, et n’a plus qu’à tromper calmement Carrasso. Egalisation du Benfica ! Abattu, Bordeaux tardera à réagir. 87ème minute, sur un long ballon de Carrasso dévié de la tête par Diabaté, Sacko reprend la balle d’une magnifique demi-volée croisée : ça frôle la lucarne d’Artur qui était battu ! 90ème, Bordeaux n’abdique pas et sur corner, Diabaté dévie une fois encore de la tête : le ballon revient dans l’axe et Jardel, voulant défendre, propulse le ballon dans les propres filets ! Egalisation bordelaise !!!!

 

 

On se dit alors que, malgré l’élimination, Bordeaux va garder le résultat. Mais c’était sans compter sur l’inévitable Cardozo. Une minute plus tard (91ème), lancé dans la profondeur et bénéficiant d’un mauvais contrôle de Poko, l’attaquant du Benfica élimine son défenseur une fois encore avec une feinte de frappe, avant de tromper (une fois encore) Carrasso ! La messe est dite ! Benfica l’emporte face à Bordeaux sur le score de 3 buts à 2, à Chaban Delmas.

 

Malgré l’envie, malgré le public donnant de la voix tout au long du match, Bordeaux n’a pas su se montrer réaliste pour les mêmes raisons « habituelles », et ce manque d’armes offensives… Benfica a joué de son expérience, de sa technique, et de son collectif parfaitement huilé pour marquer, et reprendre l’avantage par deux fois. Ce soir, c’est incontestable, le plus fort a gagné.

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso, entre le match aller, le match retour, et sa non motivation dans ses derniers discours, effectivement, il peut se poser des questions quant à son avenir. Malgré deux bonnes interventions (16ème et 21ème), il donne la qualification à Benfica sur son énorme bourde qui amène le premier but. Il ne peut rien sur les deux suivants.

Mariano n’est peut-être pas monté aussi souvent que Papin le voulait, mais il a amené par ses centres et ses balles en profondeur le danger dans le camp adverse. Benoit Tremoulinas est lui monté très souvent, mais ses centres ont manqué de réussite. Espérons qu’il garde de sa fraicheur pour le derby de dimanche. Carlos Henrique commet une faute bête dès la 10ème minute qui lui vaut un carton jaune. Il se fait feinter comme un débutant sur le deuxième but. Lamine Sané a joué les pompiers de service et a essayé de jouer vite. Mais il s’est souvent retrouvé dans des situations dangereuses de par le pressing de ses adversaires et le manque de solutions.

Grégory Sertic peut se cache sous son chasuble, comme on le voit sur les images de Be In Sport, limite en larmes. Des mauvais choix, un manque de prise d’initiatives, et des pertes de balle importantes. La pression du match l’a fait perdre son football. Jaroslav Plasil a commencé par une bonne activité et de l’envie. On avait cru retrouver le joueur que l’on a connu à son meilleur niveau, mais il s’est éteint au fur et à mesure du match, devenant une fois encore invisible et inexistant. Ludovic Obraniak a été intéressant dans certaines phases de jeu, mais il s’est très vite découragé, surtout en seconde période. Énervé, il n’a pas non plus été en réussite sur ses coups de pieds arrêtés, ne trouvant pas preneur. Nicolas Maurice-Belay a réalisé une bonne première période, dynamique. Prenant des initiatives de par des centres ou des frappes, il s’est montré dangereux dans son couloir. Puis plus rien en seconde. Henri Saivet a connu un début de match de très grande qualité. Se battant dès le premier ballon, il a percuté la plupart du temps dans son couloir droit, réalisant plusieurs gestes techniques époustouflants. Il est aussi dans le coup pour le deuxième but bordelais.

Cheick Diabaté a été très sollicité dans le domaine aérien et, globalement, il a plutôt était bon, surtout dans les déviations. Face au but en revanche, ses têtes manquaient souvent de puissance. Il est récompensé sur son but, le premier côté bordelais, où il ne donne aucune chance à Artur sur une frappe croisée.

 

André Poko donne le troisième but à Cardozo des suites d’un mauvais contrôle. Fahid Ben Khalfallah a évolué entre le poste d’arrière droit et de milieu droit. Spécial. Hadi Sacko a été la bonne surprise. Avec beaucoup d’envie et sans pression, il a apporté le danger par ses courses, ses centres (même si un peu mous), et sa demi-volée qui aurait mérité de finir en lucarne.

 

 

 

 

La feuille de match

Jeudi 14 Mars 2013 à 21h05

Huitièmes de finale Retour de Ligue Europa 2012-2013

Stade Jacques Chaban-Delmas

26609 spectateurs

Arbitre : Alin Hategan

Bordeaux 2 – 3 Benfica

Buts : Diabaté (74ème), Jardel (csc, 91ème) – Jardel (28ème), Cardozo (76ème et 92ème) –

Cartons jaunes : Henrique (10ème), Obraniak (31ème), Ben Khalfallah (77ème) – Roderick (52ème), John (83ème), Maxi Pereira (90ème)

Bordeaux : Carrasso – Mariano (Ben Khalfallah, 72ème), Sané, Henrique, Tremoulinas – Plasil, Sertic (Poko, 68ème), Obraniak, Maurice-Belay (Sacko, 77ème), Saivet – Diabaté.

Benfica : Artur – Melgarejo, Roderick, Jardel, André Almeida – Matic, Gaitan, Salvio (Maxi Pereira, 88ème) – Perez, John (Martins, 83ème), Rodrigo (Cardozo, 66ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 0

Mariano : 4

Tremoulinas : 4

Henrique : 3

Sané : 5

Plasil : 0

Sertic : 0

Obraniak : 3

Maurice-Belay : 5

Saivet : 6

Diabaté : 7

 

 

 

 

Les stats du match

Bordeaux – Benfica

Tirs cadrés : 8 – 6

Tirs non cadrés : 7 – 0

Arrêts : 7 – 3

Hors-jeu : 2 – 3

 

 

Crédit Photos : Foot01, Eurosport, L’Equipe, UEFA.com