Reposés, soit disant…

Le résumé

Avec une trêve internationale qui selon les joueurs eux-mêmes a « fait du bien au moral et pour les organismes », on s’attend forcément ce soir à une équipe fraiche, entreprenante et conquérante. Peut-être même libérée, et envieuse de réussir enfin quelque chose dans ce championnat. D’autant que les Girondins pourront presque aligner leur équipe type ce soir, si l’on omet Henrique, blessé depuis quelques jours, le Nguemo de la saison dernière, ou encore Rolan que l’on n’a pas encore vu en championnat plus d’une mi-temps… Car oui, Mariano fait bel et bien son retour au sein de la défense, préféré à Faubert, sur le banc.

De l’autre côté, Lorient reste sur une bonne série lors des quatre derniers matches (2 victoires, un nul, une défaite). Trois absents sont à noter : Lucas Mareque, Arnaud Le Lan, Alain Traoré et Benjamin Lecomte. En revanche, Aliadière sera bien là (11 buts) et sera assurément le véritable danger pour notre équipe.

 

 

 

 

Bon début de match avec possession de balle, côté bordelais.

16ème : Saivet lancé profondeur se retrouve seul face à Audard, mais il préfère remettre pour Diabaté qui est repris par Ecuele-Manga : très mauvais choix, qui nous coute une grosse occasion.

17ème : Aliadiere lancé profondeur et excentré : frappe sur laquelle Carrasso se couche parfaitement.

22ème : Plusieurs bordelais dans la surface lorientaise : ils cherchent tous leur position de frappe tels des débutants… Sortie de but.

23ème : Bon travail de Diabaté qui lance Obraniak dans la surface lorientaise : centre en retrait pour Saivet mais sa frappe est repoussée par Audard, puis une deuxième fois sur la reprise de Maurice-Belay.

37ème : Sur une faute inexistante de Planus, le coup franc tiré par Jouffre au second poteau voit Carrasso se détendre pour le dégager.

39ème : Bordeaux prend l’eau défensivement : une-deux entre Corgnet et Aliadiere ; c’est finalement un centre au lieu d’une frappe et Mariano revient bien, à l’image d’Ecuele-Manga sur l’occasion bordelaise de la 16ème minute. Copiée-Collée.

41ème : Bordeaux prend l’eau encore défensivement : Barthelme lancé en profondeur fixe sur la gauche – et la défense centrale n’est pas présente – Aliadiere est seul dans l’axe et est servi, pour tromper facilement Carrasso. Ouverture du score de Lorient, par son buteur, qui s’offre un joli cadeau d’anniversaire.

44ème : Superbe rush de Maurice-Belay coté gauche qui finit par un centre en retrait : les lorientais et Audard se trouent mais la reprise de Saivet est complètement ratée, malgré le but vide…

 

 

 

 

Comme d’hab, Bordeaux joue avec ses moyens ; ses faibles moyens. Peu de réaction d’orgueil, de fierté, et surtout aucun réalisme face au but. Il suffit que l’équipe adverse nous endorme un peu, et l’on est très friable. Lorient ouvre donc la marque logiquement après une bonne séquence de cinq minutes. Au retour des vestiaires, chose invraisemblable : c’est Carrasso qui encourage et harangue ses troupes. Plasil se fait tout petit, comme il l’est d’ailleurs par le talent et le caractère cette saison… Qui est le capitaine déjà ?

 

 

Quelques bonnes initiatives bordelaises lors des deux premières minutes, sans toutefois être tranchant…

55ème : Centre de Tremoulinas repris en taclant par Diabaté : Audard se couche tranquillement.

57ème : Coup-franc direct d’Obraniak qui frôle la lucarne de Audard (qui semblait très serein sur le coup). Très trompeur car même le commentateur croit au but…

59ème : Obraniak est lancé dans la profondeur et frappe dans sa course : malheureusement sur Audard qui capte en deux temps.

60ème : Frappe puissante de Sertic plein axe, légèrement dévié par Ecuele : belle parade réflexe d’Audard.

62ème : Aliadiere, qui laisse échapper Planus, se présente face à Carrasso qui fait la parade… Corgnet sur le second ballon temporise et centre : contré, et nouvelle parade de Carrasso.

65ème : Corner d’Obraniak pour la tête non cadrée de Saivet.

67ème : Coup-franc d’Obraniak à l’entrée de la surface bien tiré mais Audard se détend de tout son long et la capte.

71ème : Superbe ouverture d’Obraniak pour Diabaté dans la profondeur et à l’entrée de la surface, il voit Audard avancé et tente le lob : manqué, Audard la capte.

76ème : Mésentente dans la surface, Audard sort et le ballon revient sur Obraniak qui tente à son tour le lob… qui frôle le poteau ! Sertic prend un jaune car il demande pénalty… En effet, sur l’action Audard fauche Faubert ce qui permet à Obraniak de récupérer le ballon.

80ème : Bon coup franc de Sertic : déposé sur la tête de Diabaté, qui la dépose à son tour sur Audard.

87ème : Centre de Faubert : la sortie d’Audard est bonne mais il relâche le ballon sur Obraniak qui ne se pose pas de questions et en déséquilibre frappe ! Egalisation bordelaise !

 

 

Bordeaux a eu des occasions, mais c’est encore beaucoup trop friable. On s’attendait à un regain de forme et une équipe décomplexée après l’élimination de la Coupe d’Europe. On a seulement vu la continuité de Toulouse : de l’inefficacité et de l’irrégularité. Qu’est-ce qu’on va faire d’eux ?

 

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso : Sauve son équipe sur plusieurs frappes bordelaises. Prend aussi le rôle de capitaine à la mi-temps, puisque personne ne le fait. Un des seuls joueurs ayant du caractère dans cette équipe. Les autres sont des faibles.

Mariano : Il revenait d’une blessure handicapante, un peu plus tôt que prévu. Pas beaucoup de montées et lorsque ce fut le cas, il prenait l’axe, se retrouvant ainsi face à trois joueurs. Résultat, pas grand-chose : un manque de compétition encore.

Lamine Sané : Un début de match tonitruant. Puis coupable sur le but où il monte beaucoup trop haut, laissant ainsi Aliadiere seul dans l’axe. Disparition ensuite lors de la seconde période.

Marc Planus : A été injustement traité par l’arbitre avec des tacles certes appuyés, mais sur le ballon. S’est fait prendre une fois bêtement par Aliadiere, mais Carrasso veillait derrière.

Benoit Tremoulinas : On se demande encore : comment fait-il pour ne pas se décourager ?! De bons centres, de bonnes courses, de bonnes percées. Pour ne pas aboutir, par la maladresse des uns, ou l’absence des autres dans la surface.

Grégory Sertic : Ce n’est pas un milieu défensif. Et il est beaucoup trop bas pour être un milieu relayeur. Alors, on fait quoi ? Il sait frapper comme un bourrin 10 mètres au dessus du but, ça oui. Mais sinon ?

Jaroslav Plasil : C’est pas un bon de sortie auquel il aura le droit en fin de saison, c’est une OBLIGATION de dégager ! Complètement inutile avec en plus le charisme d’une moule, laissant ainsi le capitanat à Carrasso dans les vestiaires, et bravant fièrement son brassard sur le terrain. On en a assez vu : ton salaire, ta perruque et toi, dehors !

Ludovic Obraniak : Jouant une partie du premier match de la Pologne, il a ensuite été économisé sur le second. D’où sa fraicheur ce soir, et surtout sa lucidité sur les coups de pieds arrêtés et ses passes. A l’image de Tremoulinas, ses bons ballons son nombreux, les joueurs maladroits les reprenant aussi. Buteur ce soir, c’est mérité.

Henri Saivet : Ne faisant pas les bons choix ce soir, étant très maladroit sur ses quelques frappes, ne prenant pas d’initiatives sauf sur la ligne médiane… Du Henri Saivet, complètement irrégulier.

Nicolas Maurice-Belay : Plusieurs bonnes percées dans son couloir, plusieurs bons centres en retrait. Il aurait dû être encore plus frais que d’autres, il est finalement celui qui sort en premier. Son mal à lui, est mental, même s’il est sur la voie de la rédemption.

Cheick Diabaté : Cherché la plupart du temps dans les airs, il a tenté d’user ses adversaires de la défense. Mais en face c’était un de ses coéquipiers de la CFA bordelaise : Ecuele-Manga. Celui qui n’a pas été pris par les professionnels a finalement pris le dessus sur le seul attaquant des Girondins ce soir. Cherchez l’erreur.

 

Julien Faubert : On l’a déjà dit et même si ce n’est pas Ronaldinho techniquement, il a un atout primordial dans cette équipe : la combativité. Il s’arrache sur le but pour centrer et est donc presque passeur décisif sur le but d’Obraniak. A moins que ce ne soit Audard…

 

 

 

 

La feuille de match

30ème journée de Ligue 1 2012-2013

Samedi 30 Mars 2013 à 20 heures

Stade Jacques Chaban-Delmas

18153 spectateurs

Arbitre : M. Stéphane Lannoy

Bordeaux 1 – 1 Lorient

Buts : Obraniak (87ème) – Aliadiere (41ème)

Cartons jaunes : Diabaté (32ème), Sertic (76ème), Mariano (85ème) – Corgnet (19ème), Barthelme (57ème)

Bordeaux : Carrasso – Tremoulinas, Sané, Planus, Mariano – Plasil, Sertic, Obraniak, Saivet – Maurice-Belay (Faubert, 73ème), Diabaté.

Lorient : Audard – Koné, Ecuele-Manga, Bourillon, Gassama – Corgnet, Jouffre (Autret, 68ème), Barthelme, Abu – Monnet-Paquet, Aliadiere.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 7

Mariano : 4

Sané : 4

Planus :4

Tremoulinas : 6

Sertic : 4

Plasil : 0

Obraniak : 8

Saivet : 4

Maurice-Belay : 5

Diabaté : 4

 

 

 

 

Les stats du match

Bordeaux – Lorient

Possession : 57% – 43%

Tirs : 19 – 9

Tirs cadrés : 8 – 3

Passes réussies : 78% – 72%

Hors-jeu : 3 – 3

Corners : 8 – 1

Centres : 40 – 8

Fautes : 10 – 12

Cartons jaunes : 3 – 2

 

 

 

 

Les stats des bordelais

Le plus de ballons joués : Tremoulinas (76), Sertic (61), Obraniak (67).

Le plus de ballons gagnés : Sané (28), Planus (23), Sertic (19).

Le plus de ballons perdus : Obraniak (22), Saivet (21), Maurice-Belay (19).

Le %age de passes réussies : Tremoulinas (85%), Sané (84%), Plasil (80%)

Tirs cadrés : 4/6 pour Obraniak, 2/4 pour Diabaté

Les centres : Obraniak (14), Tremoulinas et Saivet (6)

Fautes subies : Mariano (4), Planus (2)

Fautes commises : Diabaté (4), Sertic (2)

 

 

 

Crédit Photos : Eurosport, Ouest-France, L’Equipe, Francetvsport