Un Rocher ? Une montagne !

Le résumé

 

Pour cette première journée de Ligue 1, Francis Gillot a fait le choix de laisser Cheick Diabaté sur le banc, et de renforcer son milieu de terrain. Ainsi, Plasil viendra épauler notre seul attaquant sur la pelouse, Henri Saivet. De l’autre côté, Monaco et ses stars sont bien là. Seul Moutinho démarre sur le banc et pourrait entrer en cours de jeu. Pour l’occasion, Ali Benarbia, Champion de France avec les deux clubs (mais qui portera le maillot bordelais ce soir), donnera le coup d’envoi fictif de la rencontre, devant un stade qui affiche complet !

 

 

 

 

Dès 25 secondes de jeu, Mariano, trop tranquille, se laisse déborder par Carrasco. Heureusement, Poundjé veille et tacle à merveille son centre dans la surface. Bordeaux répond à la 5ème minute après un super enchainement entre Maurice-Belay et Mariano, qui lance Obraniak. Le centre du droit du milieu bordelais est coupé au premier poteau par Saivet : au-dessus. 11ème minute, Carrasco s’ouvre l’angle et frappe au but : Carrasso intervient du bout du pied. Bordeaux laisse le ballon à Monaco et évolue en contre. 17ème minute, contre-attaque bordelaise avec au départ une récupération d’ Nguemo… Qui finira l’action par une frappe écrasée aux 25 mètres, dans les gants adverses. 22ème minute, sur le flanc droit, Ocampos fait mine de centrer mais frappe fort : sur le poteau extérieur de Carrasso qui était pris ! Bordeaux a eu chaud… 27ème minute, Rodriguez plein axe s’avance balle au pied à l’aide de feintes de corps et frappe aux 20 mètres : Carrasso détourne encore au-dessus de son but. A la demi-heure de jeu, Saivet dans le couloir centre pour Plasil, mais le gardien monégasque devance le milieu bordelais et la capte. Bordeaux se cherche clairement et n’est pas aussi précis que le club du Rocher. 35ème minute, Mariano combine avec Obraniak : ce dernier prend l’initiative de la frappe mais elle n’est pas du tout cadrée. Monaco répond deux minutes plus tard par un ballon récupéré par Rodriguez qui lance Carrasco en profondeur… Il se retrouve face à Carrasso mais choisit la passe dans l’axe pour… personne ! On voit déjà l’effet Falcao sur ses coéquipiers… En manque de ballons, Falcao va justement prendre ses responsabilités sur une frappe en dehors de la surface (39ème) : directement dans les gants du portier bordelais. Bordeaux réagira avant la mi-temps avec un très bon ballon piqué au-dessus de la défense pour Obraniak, légèrement trop court ! C’est sur cette action que les deux équipes rentrent au vestiaire, sur un score nul et vierge de 0-0.

 

 

Pourtant, il y a eu des occasions de but, des deux côtés, mais principalement à Monaco, forcément. Bordeaux, qui a joué la majeure partie du temps en contre, a subi clairement le jeu de son adversaire, plus fort dans bon nombre de domaines. Malgré tout, Bordeaux a montré de l’envie, de bonnes combinaisons, et tout n’est pas à jeter.

 

 

Il faudra attendre la 51ème minute pour voir une frappe de Poko trop enlevée. Deux minutes plus tard, très belle ouverture de Maurice-Belay pour Saivet dans la profondeur qui reprend instantanément de volée : juste à côté ! Bordeaux a la main mise sur le match et fait tourner, sereinement, en attendant les ouvertures. C’est Monaco qui évolue maintenant en contre et à la 62ème, Obbadi reçoit un ballon côté gauche dans la surface. Il fait mine de centrer et repique pour finalement frapper : Carrasso se couche parfaitement. Bordeaux répond par un coup de pied arrêté et un coup franc d’Obraniak. La tête de Planus à la limite de la surface est facilement captée. 76ème minute, Diabaté s’arrache pour conserver un ballon à la limite de la surface. Monaco a du mal à se dégager et Saivet décale intelligemment Obraniak sur la droite. Le milieu bordelais temporise et met en retrait pour Plasil : au ras du poteau ! Grosse occasion bordelaise ! 82ème, Kurzawa centre dans la surface… Rivière est à la réception et Planus n’arrive pas à dégager le ballon… L’attaquant rentré en jeu n’a plus qu’à tromper Carrasso et laisser exploser sa joie ! Monaco mène 1-0, un peu contre le cours du jeu… Bordeaux réagira dans la foulée et Monaco cafouille dans la surface… Mais arrive finalement à se dégager. 87ème minute, Monaco va réaliser un gros pressing et Falcao, tel un renard des surfaces, se joue de Sané qui dégage mal… L’attaquant monégasque tacle le ballon et trompe Carrasso à bout portant. Bordeaux 0, Monaco 2. Falcao est en confiance et juste après un contrôle, réalise une frappe qui plonge et qui rase la lucarne du portier bordelais ! On était proche du 0-3. 90ème, lancé par Mariano, Diabaté contrôle dans la surface et dans les airs, puis pousse le ballon en taclant… Le gardien le touche mais le ballon continue vers le but… sauvé par un défenseur sur sa ligne !

 

 

 

 

Le match se terminera sur ce score logique, mais cruel au vu des circonstances, de 0-2. Monaco, ce soir, était beaucoup trop fort. N’en déplaisent aux médias qui ne se sont probablement pas déplacés pour assister aux matches monégasques, et qui ont juré qu’il fallait que la mayonnaise prenne. De l’expérience, du talent, du réalisme : Monaco est bel et bien prêt. Bordeaux a fait ce qu’il a pu et a montré de l’envie et de la volonté devant un public qui ne s’est pas économisé. Le score est au final anecdotique et il ne s’agit que du premier match, face à l’un des favoris de notre championnat.

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso a réalisé une première période parfaite. Une parade du pied (11ème), une sortie pleine d’autorité des deux poings au-dessus de Falcao (30ème), une parade sur la frappe d’Obbadi (32ème). Il ne peut malheureusement rien sur la frappe à bout portant de Rivière. Ni sur le but de Falcao où il est pris à contre-pied.

Filho Mariano a connu des premières minutes difficiles, n’étant pas encore rentré dans son match. Puis il est petit à petit monté en puissance et a apporté offensivement. Et son petit râteau derrière la jambe d’appui est toujours un geste réalisé à merveille. Maxime Poundjé a réalisé une très bonne intervention à moins de trente secondes de jeu. Puis il fut un peu plus en délicatesse à la 7ème, mais se rattrape derrière. Beaucoup de volonté de sa part et une bonne prestation, très encourageante. Lamine Sané a été solide, même s’il est coupable sur le second but monégasque. Un contre défavorable qui laisse Falcao marquer son premier but en L1. Marc Planus a parfaitement joué toute la rencontre, tenant parfaitement Falcao au marquage individuel. Puis un bon tacle sur Ocampos, plein d’assurance. Parfait jusqu’à ce contre défavorable pour Rivière qui amène le but monégasque. Puis un carton jaune sous le signe du désespoir ; mérité.

André Poko a démontré une bonne activité mais aussi beaucoup de maladresse. Cela ne suffira pas cette saison même si ce dernier est encore en phase d’apprentissage. Landry Nguemo était un peu plus offensif que son compère du milieu, mais identique au niveau de la relance et des pertes de balle dans l’axe (mais nettement moins que Poko). Il faut dire qu’en face le pressing était assez haut et qu’il fallait jouer vite, à une touche de balle. Ludovic Obraniak a joué toute la rencontre à une touche de balle et s’est appliqué au niveau de ses centres. Très réaliste sur le niveau des deux équipes aux micros de BeIn à la fin de la rencontre, il se montre toute de même aussi optimiste que réaliste sur le niveau de son équipe avec pour mot d’ordre le travail. Nicolas Maurice-Belay a eu une belle débauche d’énergie toute la première période, avec de beaux déboulés et des passes bien senties. Mais malheureusement, il ne s’est pas montré décisif, comme aucun des bordelais ce soir, remarque. Jaroslav Plasil, placé encore milieu offensif central, était dans les bons coups. Expérimenté et précis dans le jeu rapide, il s’est procuré la meilleur occasion bordelaise avec un tir au ras du poteau. A revoir.

Seul devant, Henri Saivet s’est créé une belle occasion de volée sur une belle ouverture de Maurice-Belay. Il redescendra milieu gauche à l’entrée de Diabaté. Pas un gros impact devant : ce n’est pas un réel attaquant pour nous mais bien un milieu offensif, voir un attaquant de soutien en dernier recours.

 

Au niveau des entrées, on a tout de suite vu l’apport de Cheick Diabaté qui s’est créé une occasion et est à l’origine d’une deuxième. De bon augure. Nous n’avons pas eu le temps de voir réellement à l’œuvre Hadi Sacko et Fahid Ben Khalfallah, même si ce dernier a eu quelques phases au milieu intéressantes.

 

 

 

 

La feuille de match

1ère journée de Ligue 1

Samedi 10 août 2013 à 21h00

Stade Jacques Chaban-Delmas

Arbitre : M. Laurent Duhamel

Bordeaux 0 – 2 Monaco

Buts : Rivière (82ème), Falcao (87ème)

Cartons jaunes : Planus (92ème)

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Sané, Planus, Poundjé – Nguemo (Sacko, 84ème), Poko (Ben Khalfallah, 83ème), Plasil ©, Obraniak, Maurice-Belay (Diabaté, 64ème) – Saivet.

Monaco : Subasic – Fabinho, Kurzawa, Carvalho, Abidal ©, Rodriguez (Rivière, 70ème), Toulalan, Carrasco (Tisserand, 91ème), Obbadi – Falcao, Ocampos.

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 8

Poundjé : 7

Mariano : 7

Planus : 6

Sané : 6

Nguemo : 5

Poko : 4

Plasil : 6

Obraniak : 6

Maurice-Belay : 7

Saivet : 5

 

 

 

 

Les stats de la rencontre

Bordeaux -Monaco

Possession : 50%-50%

Tirs : 12 – 15

Tirs cadrés : 3 – 7

Passes réussies : 81% – 82%

Hors-jeu : 1 – 1

Corners : 3 – 7

Centres : 18 – 25

Fautes : 17 – 11

Cartons jaunes : 1 – 0

 


 

Crédit Photos : L’Equipe, Sport24, Ssacbe