Des verts déjà dans le rouge ?

 

Un piment reste un piment mais :

 

La différence entre un vert et un rouge ? le vert est plus doux comme la rencontre de St Etienne contre Esbjerg alors que le rouge peut parfois vous monter au nez comme la moutarde … Mais entre les deux? il existe le blanc comme un match nul … Pourquoi pas dès ce dimanche contre Bordeaux ?

 

Mettre du piment c’est aussi emballer une rencontre comme celle de jeudi soir par exemple …

 

 

 

 

 

 

Avoir les yeux plus gros que le ventre pour en arriver à n’avoir plus que les yeux pour pleurer par un piment devenu rouge, tel est le ressenti de tout le peuple stéphanois au lendemain de cette élimination en match de barrage de la Ligue Europa …

 

Mais quel gâchis de voir ainsi tous les efforts d’une saison anéantis par un comportement de suffisance et ceci à tous les niveaux d’un club qui avait une occasion unique : celle de revenir sur la scène européenne par la grande porte (poules) !

 

Manque de piment dans une rencontre qui justement demandait de la rigueur, de l’engagement, du rythme, bref tous les ingrédients nécessaires à vous envoyer à la qualification … Tout le contraire s’est donc produit par une équipe déjouant son football incapable de maîtriser son sujet et pire de ne pas être tout simplement à la hauteur de l’événement devant un public tout acquis à sa cause …

 

 

 

 

 

 

Trop doux le piment vert pour en devenir tout rouge soit de colère, soit de honte face à une équipe prête à déguster un piment blanc avec comme prétention, celle d’être venue avec le simple espoir de sortir la tête haute ?

 

Car cette équipe Danoise d’Esbjerg était loin d’enthousiasmer les foules avec ses modestes joueurs qui avaient su néanmoins marquer 4 buts au match aller tout en encaissant 3 … Il suffisait donc aux hommes de Galtier de marquer une seule fois sans prendre de but pour se qualifier !

 

 

 

La faute à qui ?

 

 

 

 

 

 

Aux joueurs principalement, bien évidemment, qui n’ont pas su emballer le match malgré un départ pigmenté plus que surprenant dès la seconde minute de jeu lorsque le portier danois commettait une grossière erreur par un mauvais renvoi sur Cohade qui lui rata la cage vide …

 

Mais que dire ensuite du contenu … Rien ou pratiquement si ce n’est quelques éclairs d’Hamouma et quelques coup de tête de Bayal ou Zouma, mais la défense d’Esbjerg allait tenir bon tout en menant quelques contre attaques dont l’une allait finir par faire mouche sur un centre de Lyng. Bayal allait dévier le cuir sous la transversale …

 

Bref une équipe danoise sans génie mais solidaire, qualité qui jeudi soir suffisait pour remporter la mise …

 

Ensuite pour de nombreux observateurs, le mal est peut-être plus profond. Cette équipe Stéphanoise restait en effet sur un début de saison plus que satisfaisant 4 victoires sur les 4 premières rencontres officielles de la saison (2 en championnat à Ajaccio puis contre Guingamp à Geoffroy Guichard) 2 victoires en barrage Europa Ligue.

 

Tout semblait donc faire oublier le départ d’Aubameyang à Dortmund et l’arrivée avortée d’un certain … Modeste ! Les dirigeants semblaient malgré tout confiants surtout que leur Brésilien Brandao pourrait faire l’affaire en attendant mieux.

 

C’était en fait l’arbre qui cachait le ”Forez” malgré les dires des dirigeants, tous les postes étaient semble t-il doublés. Il est quand même navrant que presque tous les joueurs recrutés cet été soient arrivés blessés, principalement Baysse avant qu’il ne se re blesse peu après aussi gravement, Florentin Pobga … Corgnet ne joue pas ou très peu, seul Tabanou occupe son poste.

 

 

 

Paul Baysse blessé

 

 

 

Après trois défaites successives toutes compétitions confondues, quel sera le visage et le comportement de cette équipe dimanche face à nos Girondins ?

 

A priori une telle claque laisse des traces … mais pas le temps de gamberger, il faut se remettre immédiatement dans le bain, le championnat est là justement pour se le rappeler. Il ne faudrait tout de même pas jeter le bébé piment vert avec l’eau du boudin comme on dit dans le monde de l’ovalie …

 

Malgré toute la déception, la lucidité d’un joueur comme Guilavogui (qui pourrait disputer son dernier match sous la tunique verte, départ à l’Athletico de Madrid imminent) laisse entrevoir une remise en cause de toute l’équipe : « on n’a pas été à la hauteur de l’événement, on doit repartir avec l’envie et tout donner ! »

 

Bordeaux sera donc sur ses gardes. Il ne faudra sûrement pas compter sur une démobilisation des stéphanois, ils auront tellement à se faire pardonner …

 

Les hommes de Francis Gillot auront donc eu l’occasion de décortiquer le match des verts. Avertis, ils devront faire preuve de prudence en empêchant les hommes de ”Galette” à développer du jeu en pressant très haut comme a su le faire Esberjerg en première mi-temps en ne se privant pas, bien évidemment, d’adresser des ”flèches” comme Saivet sait le faire devant la cage de Ruffier …

 

 

 

Francis Gillot à la baguette !

 

 

 

Cette semaine aura été celle du travail au Haillan. De nombreuses oppositions avec à la manœuvre Francis Gillot lui même, alliant gestes et paroles, multipliant ses consignes et ses conseils, des séances poussées car la saison se lance maintenant en septembre …

 

L’entraîneur bordelais insiste en effet sur le rythme physique, il désire en effet que tout son groupe possède le même temps de jeu en cette période de la saison que que tout son monde soit prêt aux matches qui arrivent notamment avec la Ligue Europa … C’est pourquoi nombreux sont les joueurs qui disputent des rencontres de CFA …

 

De plus, sur le plan psychologique il est nécessaire que chaque garçon puisse gérer cette pression des matches qui peut s’avérer déterminent pour la suite. Ne pas trop perdre de points en championnat est en effet l’objectif …

 

 

 

Maxime Poundjé sélectionné en espoirs …le travail paie toujours !

 

 

 

Et puis ce mercato qui se termine ! Ouf !! Enfin !! Quel soulagement pour un entraîneur ! Les dernières rumeurs nous annoncent pourtant le départ de Plasil pour Catane …

 

Or, le Président du club Italien rétorque à la manière de notre viticulteur préféré : Plasil ??? Je ne connais pas ! Faudrait-il conseiller à Antonino Pulviranti de goûter au piment rouge d’Espelette afin de retrouver la mémoire ?

 

Trop fort pour JL Triaud … Lui préfère le vert … enfin le piment ! Ce genre de question le ”Gêne” … « pas trop ”sexy” » disait-il pour Saivet. Il est passé au franchement ”porno” pensant à un acteur pour le prêt éventuel de Maxi Lopez venant de … Catane justement. Décidément on peut lui poser x questions, le président girondin fera comme le chat … il retombe sur ses pattes !

 

Pour brouiller les pistes, il possède plusieurs flèches dans son carquois ne serait-ce que pour le dossier qu’il connaît bien puisqu’il s’appelle Henri « nous sommes tombés d’accord, il ne reste qu’à fixer une date pour signer le contrat » criait-il sur les toits du château !…

 

La chance, peut lui venir en aide comme toujours, il est comme le piment … il a du nez !

 

Mais si le piment tournait au rouge ?

 

Oh ! las….. d’attendre, il pourrait se résoudre à le voir partir à l’aube. Le signe indien lui sera alors parvenu la fin d’un été … comme un Gouffran, l’histoire reste la même et se répète ! Décidément …

 

Le match contre les Danois aura laissé des traces. Les Stéphanois seront donc handicapés par les absences de Tabanou et Brandao s’ajoutant à la blessure de Brison …

 

Une rencontre qui pourrait devenir facile sur le papier, mais attention justement évitons le piège de la suffisance qui a joué un bien mauvais tour à l’équipe du Forez … Le chaudron reste quand même le chaudron, il arrive à bouillir jusqu’à devenir tout … rouge comme le piment !

 

 

 

Orban toujours pas !

 

 

 

Pour ce match contre les verts, Francis Gillot remettra à disposition de Patrick Battiston quelques joueurs de son groupe à savoir : Ben Khalfallah, Bréchet, Chalmé, Orban, Rolan, Savic, Traoré …

 

On peut s’étonner toutefois de la non convocation de Ben Khalfallah dans le groupe. Il avait été très bon contre Villenave samedi dernier avec la CFA. Comme quoi cela ne suffit pas …

 

Que dire encore des absences de Orban, Bréchet et surtout Rolàn !

 

 

 

Le grand retour

 

 

 

Le goupe Bordelais :

 

Carrasso, Olimpa, Jug – Faubert, Henrique, Mariano, Planus, Poundjé, Sané – Maurice-Belay, Nguemo, Obraniak, Plasil, Biyogo-Poko – Diabaté, Jussiê, Sacko, Saivet.

 

 

 

Jug fait partie du groupe …

 

 

Bon match à toutes et à tous

 

Allez Bordeaux, Allez !

 

 

 

Francis, dit Napeso